Se connecter
Actualité >
Triplé KTM lors de la 2eme journée du Grand Prix d'Espagne d'enduro.

Triplé KTM lors de la 2eme journée du Grand Prix d'Espagne d'enduro.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :
Les stars du MAXXIS FIM WEC se sont attaquées au GP AMV D’ESPAGNE dans des conditions pluvieuses et grasses. Les équipes d’assistance ont eu beaucoup de travail à « décrotter » les motos, parfois chargées de plus de 20 kilos de boue.

            Après la pluie, le beau temps… Ou presque. Les stars du MAXXIS FIM WEC se sont attaquées à la deuxième journée du GRAND PRIX AMV D’ESPAGNE dans des conditions pluvieuses et grasses virant vers le beau temps en fin de course. Les équipes d’assistance ont eu beaucoup de travail à « décrotter » les motos, parfois chargées de plus de 20 kilos de boue. Cette météo changeante a offert une nouvelle hiérarchie de catégories, les vainqueurs du jour étant Simone Albergoni, Johnny Aubert, Ivan Cervantes et Oriol Mena.


            En ENDURO 1 la bonne opération du week-end est pour Simone ALBERGONI (ITA-KTM). Plus constant que ses adversaires dans les Extreme et Enduro Test, le petit prince de l’enduro italien a remporté son premier succès en 2009, avec 17.43 secondes d’avance sur le leader du championnat Mika AHOLA (SF-HM). Ceux qui ne connaissaient pas encore le talent d’Eero REMES (SF-KTM) en enduro l’ont découvert à l’occasion de cette deuxième journée de compétition. Alors que les spéciales devenaient de plus en plus glissantes, le « nouveau Juha » a pris les devants. Remes a simplement perdu du temps dans une Extreme Test très coûteuse, il est finalement quatrième. C’est Antoine MEO (FRA-HVA) qui monte sur la troisième marche du podium, ses chronos s’améliorant avec un terrain plus sec en fin de journée.


            2 minutes, c’est l’écart record qu’a creusé Johnny AUBERT (FRA-KTM) sur ses adversaires dans la catégorie ENDURO 2. Le Français fait une moisson de points lors de cette tournée ibérique, et si l’on compare ses temps aux autres catégories alors son hégémonie fait de lui le meilleur pilote du MAXXIS FIM WEC en ce début de saison. Derrière Aubert, l’ENDURO 2 reste passionnant. Joakim LJUNGGREN (SWE-HSB) aime les épreuves techniques et physiques, il est logiquement deuxième de la catégorie. Touché au bas-ventre, Rodrig THAIN (FRA-TM) est allé chercher courageusement la troisième place devant Alessandro BELOMETTI (ITA-KTM). Après 3 manches décevantes, Juha SALMINEN (SF-BMW) intègre pour la première fois le top 5 des E2, il est cinquième.


            Il y a quelques années le pilotage dans la boue était l’une des faiblesses d’Ivan CERVANTES (ESP-KTM). Mais aujourd’hui sur ses terres l’Espagnol a démontré qu’il n’a plus rien à envier à personne. Dans l’adversité, Cervantes a décroché un nouveau succès avec 28 secondes d’avance. Mal parti dans les premières spéciales du matin, Samuli ARO (SF-KTM) s’est appuyé sur son expérience et ses qualités de finisher pour s’adjuger la deuxième place de l’E3, aux dépens de Christophe NAMBOTIN (ESP-GAS) pour seulement 0.75 seconde. Le champion en titre reste du même coup au contact de l’Espagnol au général. Suivent Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA) et Marcus KEHR (GER-KTM). David KNIGHT (GB-BMW) a beau faire rugir sa BMW en spéciale, il récolte seulement la 6e place.


            Ivan CERVANTES : « Avec tout ce qu’il a plu, aujourd’hui les spéciales étaient vraiment boueuses. Après les premiers chronos, j’étais surpris de me battre avec Guillaume et Nambotin qui sont vraiment des spécialistes de la boue. Aro était également parmi les plus rapides. À partir du deuxième tour le terrain a séché, tout allait mieux, et j’ai vraiment très bien roulé dans l’Enduro Test. J’ai pu prendre assez d’avance pour assurer la victoire. Je suis super content car j’ai gagné de justesse hier. Je ne pensais pas que ce serait pour moi aujourd’hui. »


            Quel que soit le type de terrain, Oriol MENA (ESP-YAM) impressionne. Pour sa quatrième saison dans la catégorie JUNIOR, l’Espagnol enchaîne un quatrième succès consécutif. Derrière lui, avec de larges écarts, se positionnent Benoît FORTUNATO (FRA-YAM) et Victor GUERRERO (ESP-YAM). Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) a été contraint à l’abandon. À ce palmarès du jour, il faut ajouter la victoire de Johnny Aubert dans le BMW MOTORRAD XTREME TEST AWARD, et le succès de Jonathan MANZI (ITA-HVA) dans la FIM YOUTH CUP 125.


            La veille, la pluie s'était également invitée pour la 1ere journée du Grand Prix AMV d'Espagne.


            IGUALADA (SPAIN) – Avec plus de 6000 spectateurs, le KTM SUPER TEST a inauguré la première journée du GRAND PRIX AMV D’ESPAGNE, comptant pour la deuxième des huit épreuves du MAXXIS FIM WEC 2009. Organisé sur le tracé de l’Extreme Test, ce prologue s’est imposé comme un nouveau rendez vous du WEC. Les stars du World Enduro Championship abordent cet exercice nocturne avec de plus en plus d’intérêt, les pilotes officiels Husqvarna ayant notamment installé des éclairages supplémentaires sur leur casque afin d’améliorer la visibilité. L’homme le plus rapide de la soirée est le spectaculaire Français Fabien PLANET (FRA-KTM). Il devance les spécialistes de l’Extrême Xavi GALINDO (ESP-KTM) et Mika AHOLA (SF-HM).


            Cinq jours seulement après une ouverture portugaise rapide et usante, les pensionnaires du WEC ont découvert à Igualada un nouveau type de terrain, avec un format d’enduro plus traditionaliste. Les 3 boucles de 70 kilomètres ont conduit les pilotes à travers la montagne catalane, où ils ont disputé un Enduro Test exigeant, tantôt technique, tantôt roulant. La pluie est venue modifier le profil de la course à la mi-journée. Fort de son doublé portugais, Mika AHOLA (SF-KTM) en ENDURO 1 a retrouvé le terrain sur lequel il s’est entraîné pendant l’hiver. Mais il s’est heurté successivement à un Antoine MEO (FRA-HVA) très volontaire, et un Simone ALBERGONI (ITA-KTM) très à l’aise sur ce terrain glissant. Au final, le Finlandais s’impose dans l’adversité avec 8.43 secondes d’avance sur l’Italien. Troisième, Méo a perdu du temps dans le piège de l’Extreme Test. Il devance de peu Thomas OLDRATI (ITA-KTM) et Fabien PLANET (FRA-KTM).


            Chez les ENDURO 2, en perdant du temps lors du KTM Super Test, Juha SALMINEN (SF-BMW) a démarré la journée avec un retard qu’il n’est pas parvenu à combler, il termine 9e. Encore privé d’adversaire direct, Johnny AUBERT (FRA-KTM) n’a pas baissé son rythme pour autant. Afin d’anticiper l’arrivée de la pluie, le Français a attaqué dès les premières spéciales du matin. Son avance finale de 37 secondes lui permet de remporter la catégorie avec une certaine marge. Malgré un très bon début de course, Rodrig THAIN (FRA-TM) a marqué le pas avec le changement de météo, il est sixième. Ce terrain plus glissant à la mi-journée a bénéficié à Cristobal GUERRERO (ESP-YAM) deuxième et Bartosz OBLUCKI (POL-HVA) troisième.


            Cristobal GUERRERO: “En début de journée, je n’avais pas de bonnes sensations, je n’arrivais pas à trouver le bon rythme mais finalement je suis surpris par mon résultat. Johnny était vraiment le plus rapide, dans toutes les spéciales. Il va vraiment falloir que je m’entraîne beaucoup pour essayer de me battre avec lui. Mais je reste confiant, je suis concentré sur ce que j’ai à faire, course après course. Je dois continuer comme ça."


            Au fil de la journée, la hiérarchie de l’ENDURO 3 n’a eu de cesse d’évoluer, et l’arrivée de la pluie est venue offrir un autre visage à la compétition. Dominateur sur le sec le matin, le héros national Ivan CERVANTES (ESP-KTM) a failli se faire voler la vedette en deuxième partie de journée par le Français Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS), toujours rapide sur terrain gras, puis Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA), parti avec du retard et une blessure au poignet contractée lors du prologue. Bénéficiant du caractère et de la vivacité de leurs machines 2 temps, les deux Français sont revenus sur l’Espagnol sous la pluie. Cervantes finit par s’imposer dans la toute dernière spéciale, avec 2.39 secondes d’avance sur Guillaume et 3.48 sur Nambotin. Le champion en titre, Samuli ARO (SF-KTM) s’est fait voler la quatrième place par Alessandro BOTTURI (ITA-KTM). Le meilleur pilote BMW de la catégorie est David KNIGHT (GB-BMW), 6e.


            Malgré le changement de météo, Oriol MENA (ESP-HSB) s’est imposé en patron de la catégorie Junior, avec 4.60 secondes d’avance. Il a su se montrer solide face aux attaques d’adversaires plus pressants qu’une semaine auparavant. Dans des conditions techniques, Jérémy JOLY (FRA-HM) prend la deuxième place, devançant les Espagnols Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) et Victor GUERRERO  (ESP-YAM).


            Notez qu’en prévision de l’apparition éventuelle d’une catégorie féminine la saison prochaine, la française Ludivine PUY (FRA-GAS) s’est courageusement mesurée aux monstres de l’E3. Si elle termine en fond de tableau, sa détermination a forcé l’admiration de l’ensemble des acteurs du MAXXIS FIM WEC.


Infos et photos : ciblekom.com

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Triplé KTM lors de la 2eme journée du Grand Prix d'Espagne d'enduro."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+


Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire