Se connecter
24 Heures Moto 2014
21/09/2014 15:03 10 ans après son dernier sacre, le GMT 94 remporte le championnat du monde d'endurance, David Checa, déjà titré en 2004, accompagné de Kenny Foray et de Matthieu Gines terminent une saison magnifique bien qu'ils n'aient pas gagné la moindre course, mais en faisant 3 podiums et un top 10 à Suzuka. C'est la Suzuki de Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Erwan Nigon qui gagne ces 37ème 24 heures moto. Une épreuve de 24 heures où ils ont réussi à déjouer les mauvais coups et compléter 812 tours du circuit Bugatti. En troisième position sur le podium, c'est la Yamaha du YART que l'on retrouve, Broc Parkes, Michael Laverty et Sheridan Morais termine une course difficile. 1- Suzuki endurance racing team 2- GMT 94 3- YART 7 4- Qatar Endurance 95 5- Junior Team LMS 6- National Moto 7- Penz13 n°31 8- Team R2CL 9- Metiss 45 10- Starteam Pam-Racing
21/09/2014 13:59 Plus qu'une heure de course, la Suzuki n°1 devance toujours le GMT 94 de 1 tours et demi. Le stress et la pression est à son comble dans les deux box des leaders. Aucune erreur ne sera toléré, et les pilotes Vincent Philippe et Matthieu Gines font des relais soutenus mais sans forcer au risque de chuter. Ils tournent tout deux dans des chronos de 1'42 environ. Peu de changement également pour les poursuivants qui sont maintenant tous espacés de 1 ou plusieurs tours. La Yamaha du YART a 6 tours de retard sur le GMT. Il reste une heure, un temps relativement long pour que tout arrive. Même si le temps semble se maintenir au "gris fixe", avec une piste sèche, les team managers restent les yeux rivés sur leurs instruments météo afin de prévenir au maximum. Maintenant, il nous faut attendre 1 heure pour connaitre le vainqueur de cette 37ème édition des 24 heures moto. Mais surtout savoir si le team GMT94 sera titré champion du monde, 10 ans après son dernier sacre.
21/09/2014 12:52 Encore un peu plus de 2 heures à tenir pour les 42 équipages encore en piste. Cette dernière heure a été plus calme, les relais s'enchainant sans soucis particulier. Le SERT poursuit sa course, avec seulement deux petits tours d'avance sur la Yamaha du GMT 94. Cela fait beaucoup sur une course classique. Mais en endurance, c'est dérisoire. Moins de cinq minutes, c'est moins de temps que de réparer la moto en cas de soucis. Dominique Méliand continue de pousser ses gars afin qu'ils donnent le maximum d'eux même et distancer les "peut être" futurs champion du monde d'endurance.
21/09/2014 11:50 Il reste un peu plus de 3 heures de courses et rien n'est encore fait. La Suzuki n°1 a eu quelques petits soucis dans les stands, un système électronique défaillant obligeant Vincent Philippe de faire demi tour. Ces quelques secondes de perdues ont permis au GMT 94 de ne revenir qu'à un tour derrière. Un match est donc engagé entre les deux rivaux historiques. Les poursuivants ne sont pas en reste non plus, la 95 du Qatar endurance ont perdu leur troisième place au détriment de la Yamaha du YART. Le team Bolliger a passé du temps dans son box afin de refroidir le moteur. Ils sont repartis en 8ème position. Sur une piste séchante malgré un temps très couvert, les prochaines heures vont être décisives pour les pilotes.
21/09/2014 08:31 Le soleil se lève sur le circuit Bugatti, mais la nuit n'a pas été de tout repos pour les équipages restant. A notre arrivé sur le circuit, la Kawasaki du SRC a abandonné suite à une chute de Matthieu Lagrive, les mécaniciens ayant repéré une fissure sur le bras de fourche. L'abandon a été signé également pour la Honda Racing 111 après une casse de la boite de vitesse. Pour les restant en lisse, pour le troisième et dernier tiers de la course, nous retrouvons toujours la Suzuki Endurance Racing team en haut du classement. La moto de Dominique Méliand est passée entre les gouttes dans le sens où ils n'ont toujours subit aucune avarie ni aucun incident jusqu'à maintenant. Une aubaine pour les tenants du titre qui ont 47 points de retard au classement mondial sur la GMT94. Cette dernière pointe en seconde position de ces 24heures moto, à seulement 3 tours de la Suz'. Ils continuent de mettre la pression aux leaders. Nous retrouvons la Yamaha du YART en troisième position, à 9 tours de la Suzuki, mais avec seulement un tour d'avance sur la Suzuki du Junior team, première moto du Superstock. Les Hommes de Penz13 sur la moto n°31 pointent quant à eux en 10ème position et toujours premiers de la catégorie Open. Concernant les trois équipages que nous suivons, la moto 69 d'ECS1 se maintient à la 22ème place, alors que la 51 ECS2 est trois places derrière. Malheureusement, l'équipe du RAC41 a dû abandonner au cours de la nuit.
20/09/2014 23:07 Nous venons de boucler le premier tiers de la course. Le SERT mène depuis une heure. C'est le seul team qui n'a pas connu de chute ou d'incident mécanique. Ils ont 2 tours d'avance sur la 111, et c'est la Yamaha du GMT94 qui est troisième, à trois tours des leaders. On retrouve le YART et la national moto en quatrième et cinquième position. Le temps semble se maintenir, quelques gouttes de temps en temps par endroits, mais rien d'affolant pour les pilotes qui continuent d?enchaîner les tours en 1'40 pour les meilleurs. Ce sont des temps canon à seulement 3 secondes des temps de qualification. Dans les catégories intermédiaires, la suzuki du Qatar endurance n°95 est sixième, et la Penz13 n°31 est en 8ème position.
20/09/2014 22:42 L'ancienne équipe de motoplanete est toujours là, à ?uvrer dans d'autres écuries et continuer de vivre l'aventure. Ils sont un peu éparpillés dans les teams ECS1, ECS2 et le RAC41, respectivement à la 22ème, 30ème et 31ème position. L'aventure continue pour eux et on croise les doigts pour qu'ils franchissent la ligne d'arrivée demain à 15h (en bonne position si possible).
20/09/2014 22:06 Gros rebondissement à 7h de course, la Kawasaki n°11 rentre aux stands suite à un incident. Elle laisse la place au Suzuki Endurance Racing Team, au Honda Racing, au YART et au GMT94 les commandes de la course. La moto de Gilles Stafler est reléguée à la 16ème position. Elle a déjà pris 8 tours de retard.
20/09/2014 20:54 Le classement à 21h a peu changé, après 6h de course, la Kawasaki n°11 est toujours en tête avec la Suzuki n°1 dans ses roues. La Honda Racing n°111 est en troisième position à trois tours des premiers, et c'est la YART n°7 et la National Moto n°55 qui complètent le top 5. La Yamaha du GMT94 conserve un retard très modéré car ils sont également à trois tours de la n°11, et pointe en 7ème position derrière le junior team 72, mais devance tout de même la première OPEN du team Penz13 n°31. La nuit est tombée, mais le temps reste sec jusqu'à maintenant. Les pilotes vont devoir tenir jusqu'à 7h dans une nuit bien sombre.
20/09/2014 19:02 Après 4 heures de course, la Kawasaki quadruple vainqueur de l'épreuve poursuit son bonhomme de chemin en tête. Mais c'est loin d'être de tout repos pour les hommes de Gilles Stafler, la Suzuki Endurance Racing Team emmenée par Anthony Delhalle ne sont qu'à 14 petites secondes derrière. Un temps dérisoire après 4 heures et 139 tours parcourus. La National Moto 55, la Honda Racing 111 et la Yamaha du YART complètent le top cinq. Les trublions du Penz 13 avec la numéro 31, première moto de la catégorie OPEN, sont en 7ème position. Et les hommes de Christophe Guyot, loin dans le classement en début de course, pointent à la 11ème position. Ils maintiennent l'effort et conservent leurs 3 tours de retard.
20/09/2014 18:56 Les premières images du début de course, accompagné de la grille de départ. On y retrouve les immanquables umbrella grils : Cliquez ici
20/09/2014 17:39 Un point à 2h30 de course, quelques gouttes sont apparues par endroit, mais sans risque pour les pilotes. C'est un premier signe avant les grosses saucées annoncées pour la fin de journée. La Kawasaki du SRC n°11 a repris la tête de la course, poursuivie par la Suzuki du SERT et la BMW Penz 13 n°31. La Honda 111 est reléguée à la 11ème position après une problème mécanique l'obligeant à regagner les stands à la main. La Yamaha du GMT94 continue de tenir le rythme malgré ses 3 tours de retard et pointe en 17ème position. C'est la Suzuki n°95 et la Honda National moto n°55 qui complètent le top 5.
20/09/2014 15:52 Début de course très mouvementé, la kawasaki n°66 est tombé après quelques metres, les trois motos dans le bac à gravier dans le virage Dumlop également dans le premier tour. C'est l'hécatombe chez les autres également, la R2CL de Gwen Giabbani qui chute, mais qui repart pour atteindre les stands. L'AZ Moto de David Dumain fait une grosse embardée, David étant reconduit sur la civière, il semble que s'en soit terminé pour eux. Tandis qu'en tête, après que Sylvain Barrier, avec sa BMW OPEN, ait mené pendant 45 minutes, devant la 11 de Gregory Leblanc et la Honda n°111. Il est contraint de rejoindre les stands suite à un problème mécanique.
20/09/2014 15:06 La course vient d'être lancée depuis seulement quelques secondes que l'on a déjà les premiers accrochages. La GMT 94, la Yamaha du RAC41, la 67 du Starteam sont partis à la faute dans la chicane du Dumlop, ils sont repartis assez vite, mais contraint les deux premiers à repasser par les stands. La Kawasaki du team Sarazin 66 elle n'a toujours pas couvert son premier tour. Quant aux leaders, la SRC n°11, la Honda Racing 111 et la Penz n°31 ouvrent le bal de ces 24 heures moto 2014.
20/09/2014 10:31 A l'issue de séances qualificatives mouvementées et dans des conditions un peu particulières, la Kawasaki du SRC leader incontestée sur ce circuit du Mans s'élancera en première position, suivie de près par la Honda Racing et la Yamaha du YART, la Suzuki du SERT et la Yamaha du GMT94. Cinq places pour 4 constructeurs différents, ces cinq équipages seront les équipes à suivre tout au long du week-end car 4 d'entre elle peuvent encore espérer gagner le titre du championnat du monde d'endurance. Mais en attendant, c'est le warm-up. Plus de détails : Cliquez ici
18/09/2014 21:09 Un petit récapitulatif des essais de la journée : Cliquez ici
18/09/2014 13:32 Ce week-end auront lieu les 37ème 24 heures moto sur le circuit du Mans. La dernière épreuve du championnat du monde d'endurance qui permettra de départager les 7 équipages encore en lice pour décrocher la plus haute marche du podium. En attendant le départ samedi à 15H, les pilotes ont deux heures en ce moment même pour réaliser les derniers réglages. La piste détrempée n'arrangeant pas les choses, c'est actuellement la moto du GMT 94 qui réalise le meilleur temps. C'est également cette dernière qui est leader au championnat du monde. Les hommes de Christophe Guyot arriveront ils à arracher la victoire dimanche au Team du SRC Kawasaki qui a remporté les quatre dernières éditions sur ce circuit Bugatti ? Réponse en fin de semaine à 15h.
Actualité >
Bol d'or 2013 - Le grand ménage a été fait.

Bol d'or 2013 - Le grand ménage a été fait.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Les organisateurs du Bol d'or voulaient rendre cette 77ème édition plus motarde, moins "grand n'importe quoi". Parmi les plus castratrices des mesures mis en place, celle d'interdire les voitures et les camions a manifestement été la plus efficace.

          Les organisateurs du Bol d'or voulaient rendre cette 77ème édition plus motarde, moins bordélique, moins dangereuse, moins "grand n'importe quoi". Parmi les plus castratrices des mesures mis en place, celle d'interdire les voitures et les camions a manifestement été la plus efficace. De jour comme de nuit, la traversée du "bol-d-or-2013-fatiguecamp des fous" et du village fut, fait exceptionnel, d'un calme redoutable.

         Les allées encombrées, les coups d'épaules involontaires, la cohue dans chaque coin, la marée humaine se déversant à travers ponts et couloirs... Ces souvenirs d'anciens Bols demeurent... des souvenirs. Le public est bien maigre, le camping hanté par de nombreuses et éparses zones vierges, les fous ont quasiment disparus. Nous avons croisé John Mc Cormick, tellement imbibé que le coma éthylique l'avait emporté loin de notre dimension. A la différence des autres Bols, nous n'avons croisé QUE lui de totalement pulvérisé ; nous les comptions sur plusieurs mains autrefois. Aucune voiture incendiée n'a brulé notre regard, aucun moteur sur châssis ou autre délires artisanaux n''ont alimenté notre soif d'innovations typique à cet événement. Quelques rupteurs résistaient encore à la chape de calme qui envahit doucement "l'autour du Bol". Ils étaient tant naguère ; plus qu'une poignée d'irréductibles aujourd'hui.

bol-d-or-2013-vide

         Alors oui, les débordements sont finis. Le parking Est, réputé comme fief des décérébrés, s'est transformé en camp de motards. Le danger s'est enfui, la folie aussi. Paradoxalement, c'est peut-être un symbole qui disparait aussi.
 L'inquiétant, c'est la très notable absence de foule, de visiteurs, de masse humaine en déambulation. Est-ce le froid ? Est-ce la crise ? Est-ce le blason d'une nouvelle philosophie du Bol ? Est-ce la date ? Beaucoup de questions autour de cette épreuve qui n'a plus le faste d'autrefois. Heureusement, sur la piste et dans les stands, la passion est intacte. Quand un pilote tombe, tout le paddock retient son souffle. Quand le Bol vacille, c'est une communauté qui tremble.

ben oui forcément

ça devait arriver !
vous avez raison , parfois c'etait peut être éxagéré ; je suis un local de la nièvre et motard aussi et j'avais l'habitude d'aller au bol , mais à force de restrictions , d'interdictions , de contrôles ( les motos cette année se font toutes prendre en photo pour êtres passées au fichier national , quand même !... à moi la peur pour la liberté il n'est même plus permis d'entrer avec un barbecue ! ) d'hélicoptères de surveillance et de flics en civils probablement superieurs en nombre au motards ; cette année des rangées entières de forces armées étaient postées à adélaïde sur plusieurs centaines de mètres ! si vous ajoutez presque 80 euros de prix du billet au frais de carburant pour venir et bien la formule du BOL D'OR je vais vous la donner / nul à CH...
si tout est interdit , il est normal de voir que les spectateurs préfèrent dépenser 80 euros pour voir du spectacle en GP ou en superbike plutôt que pour une course d'endurance de 24h assis dans les tribunes avec les flics comme compagnie .
pour les organisateurs : réveillez-vous ou alors si vous n'êtes pas motards organisez les J.M.J ...
Répondre à superpiwi
Bonjour,

Je comprends ta réaction mais peut-être est-ce le prix à payer des précédents bols. Peut-être faut -il passer par là.En tout état de cause si le règlement s'est durcit c'est qu'il y avait nécessité de le faire. J'apprécie comme toi le sentiment de liberté qu'apporte et que génère le milieu et le plaisir de la moto. Malheureusement tous les bols et surtout les dernières années ont été le théâtre de nombreux débordements.Les services d'ordre étain-et débordés par les nombreux vols et agressions. Pour ma part au camping il était impossible de dormir car les décérébrés faisaient brûler des pneus et des moteurs de GSXR. Il y avait des burns à la con ...sortes de rodéos ou les masses humaines hystériquement s'excitaient autour. Quant au taux d'alcoolémie c'était à celui qui était le plus bourré qui était à l'honneur ...sorte de label motard .... ou en plus d'être bourré,de roter, de péter,il fallait balancer des bouteilles en verre pour bien les éclater ...tout ça dans une drôlerie collective bien creuse et conne ! (suis consommateur de vin mais pas de beurrerie !) et je ne vous parle pas de l'état des toilettes !!! Voilà ..si être motard c'est ça ! désolé mais ça sera sans moi. Ces comportements n'ont pas été à notre avantage bien au contraire. Et quand on parle de l'environnement de la moto ....on nous rappelle ces moments là ! ...ces moments malsains et terriblement stupides et cons. Quelle réputation nous avons ! !Dommage pour notre liberté ;..!! bien dommage certes ...mais il fallait très certainement passer par là !
Répondre à le concorde

l' endurance se meurt et personne ne fais rien

l'endurance étais ma passion.Bien plus jeune, au temps des rc 30, moi et quelques amis ,on avais monté une écurie et participé aux grandes course de 24 h! Pour moi ,le bol d'our ,c'est au Castelet et nul par ailleurs! Magny court ne se prete pas a cet exercice, ni le circuit, ni le public n'on jamais vraiment adhéré a cet endroit imposé, on a jamais vraiment su pourquoi.la proximité de la mer, les pins parasol, le son des grillons, le soleil de provence, le bol était un rdv attendus par tout les teams d'endurance.Le petit matin, même pour les pilotes et le public avais une magie, une ambiance que nos dirigeant on sus détruire années après années. trouver un hébergement autour du circuit ,si l'on a pas envie de camper reste un problème, surtout depuis que la F1 a disparue aussi.le prix des place et je vous parle pas des tribunes qui ont été multiplié par deux, troix ou quatre!les sandwichs et les bouteilles d'eau vendu a des prix prohibitif.L'accès aux paddock, strictement interdit au public ,alors que jamais les teams n'ont exigé d'être débarasser du public.Les paddock gardé pae des services de sécurité tenant plus de pittbull que de gardien aimable .je vous parle pas des douches ou des wc uniquement réservé aux pilotes et le public qui se retrouve avec sec chiottes chimiques immonde!plus aucune retransmission télé, quand aux radios, fini! terminé! Résultat de loi inepte qui a fais fuir les sponsors que les petits team puovais encore glaner ca et la.couverture médiatique vide, absente, et même la fédé ne fait rien, mais aloe rien de rien;Quand a la presse spécialisée , elle n'a plus les moyen qu"elle avais il ya 20ans et personne n'a pris le relais! je ne vous parle même pas des réglements débile qui ont tué l'endurance!on se retrouve avec presque une coupe momomarque, tellement le parc de moto engageable est restreint. engager une ducat ou une guzzi, n'est meme plus possible ou alors a peine..engager une 900 kitté en 1000 impensable! rendant les préparation impossible pour les petit team qui n'ont pas les moyen de se payer des motos neuve pour courrir! il y a quelque années on aurais pus engagé un 900 cbr, un peu préparé, on aurais pas été ridicule!. mais non pas sportif, il faut partir avec un 1000 d'origine! plus de protos, plus de martin, et autre pem -da, qui de toute façon n'on plus de vitrine pour montrer leur savoir faire! plus de 24 h de liège non plus, le seul vrai grand circuit naturel en eurôpe; Et personne n'a réagit! maintenant on a une épreuve fliké, bien propre, bien nette, avec que des gros team privé, avec les semi remorque dans le paddock,eu tot le monde roupille a 20h 30! fini le mélange et la mixité ou quelque team semi privé échangeais et recherchais des solutions a leur problèmes, les repas conviviaux ou l'on se retrouvais chaque année. bref ,le bol étais une fête pour tous, public, professionels, passionné de course moto; le bol étais un juge de paix a remettre en jeu chaque année. les 24 h du mans c'est la même chose. et puis au nom de la sécurité , le départ avec les pilotes courant vers leur montures, allez hop! on vire!
on invente une nouvelle épreuve.. le bol d'or classique.. allez ,on recommence! a Magny court aussi! en plus , on hache la course..meme pas 24h d'un coup. trop lourd a organiser.. tu parle! quand au prix des engagement et aux primes d'arrivée des pilotes..c'est lamentable!je suis écoeuré, et j'en ai la larme a l'oeuil. L'endurance est morte, et finalement ses acteurs aussi! qui sait encire ce qu'est le sert, ou phase one endurance.Qui se souvient des motos d'usines comme les Honda rvf, ou les suzuki yoshimura, les vrais!on se souviens tous de loto dépot qui engage ait des gros deux temps , ou encore des ducati privés engagé par le ducati club..
Seul Suzuka qui est une épreuve de 8h a su garder cet esprit, mais on est au japon et les teams européens n'ont guère les moyens de'aller las -bas!
c'est gagné. c'est devenus bien propre, la piste n'est plus envahi avant l'heure..mais les gradins des tribunes sont vide, il j'y a plus cette odeur de frites et de bière frelaté, dans l'air, mais la bouteille d'eau a 5 euros a fais fuir les familles qui venais passer un week end ensemble.fini aussi les barbeuks sur les parkings, mais la saucisse frite a 20 euros c'est dans les moyens de qui?Et puis nous , les anciens petit teams, ont a décroché depuis longtemps..reéglement draconien, course sans interet, circuit pas intéressant, tout cela est devenu une affaire de gros cous avec les guéguerre habituelles.Chacun a voulu tirer la couverture a soi. On vois le résultat!
btavo, messieur, bravo.Et a l'année prochaine..un jour vous nous annoncerez que le bol d'or n'est plus.Et vous n'aurez que ce ue vous méritez.
Répondre à courtcircuit

Bonjour,

J'encourage cette initiative au prix d'une fréquentation moindre au prix d'une dynamique moindre ... et alors peut-être que le prochain bol d'or j'y serais. On se souvient des précédentes éditions ...et son lot de crétinisme et d'immondices. Ces rituels débordements en tous genres ... au prétexte facile de l'évènement à vous coller la honte d'être motard et d'être Français.
Enfin les vrais, les purs et durs vont revenir !! et prouveront qu'on peut être motard, et quelque peu discipliné, propre, bien éduqué, pas trop con, pas inculte et respectant l'environnement et la nature !! au diable les blaireaux et leurs caisses de "Kro"
Répondre à le concorde
non rien, je vais devenir con sur le coup ... C'est vrai que le VRAI motard FRANCAIS il est ... pfff
Je dirai plutot le vrai citoyen du monde pourrait être ce que tu penses être ... après, comme tout motard que nous sommes, tu peux être écolo et cramer de l'essence et de la gomme "juste par plaisir" ... il y a comme un problème là ... et sur ce problème je m'interroge depuis longtemps : j'aime la nature, j'aime les randos et à côté de ça j'aime la moto ... Qui dit moto dit pollution, incompatible avec l'écologie...
Bonne soirée ;)
PS : je note l'Article Top rien que pour me faire bien voir de l'équipe ;)
Répondre à thuthur

retour de baton

je suis allé au bol il y a 3 ans, j'avais été étonné de voir autant de personnes défoncées. A croire que la plupart s y rendait uniquement pour se saouler, j'ai toujours trouvé con de payer une soixantaine d'euros ( à l'époque) pour se beurrer sans oublié les lundis douloureux pour ceux qui ont bien déconnés avec leurs mécaniques (burns ou rupteur)pour faire comme les plus fondus et qui constatent les dégâts une fois les vapeurs envolées. J'aime la moto (32 ans de permis) et la mécanique en générale, et quand ont aime on respecte. On peu se retrouver entre potes faire la fête, picoler un peu sans se mettre minable et profiter de ces grandes manifs sportives sans tomber dans l'excès, n'en déplaise à certains qui se disent "puriste" et qui rétorque que l'esprit du bol et autre 24h du Mans c'est "la défonce"le résultat il est la et comme en France on ne connaît pas les demi-mesures c'est d'un extrême à l'autre.Maintenand je ne pense pas que ce soit l'unique raison de la faible fréquentation de cette édition, la crise et la météo médiocre y ont largement contribués Répondre à gillou

la fin du bol

sa fait depuis 1996 que je vais au bol,
et nous avons toujours emmené un camion pour la bouf, bois table toile de tante et autres commodité.
comment tu fais sans bois sans chiotte car les chiotte ne sont toujours pas au rendez-vous contrairement au flic , et aux attrape sou et que tu te tape des centaines de kilomètre.
le bol n'était pas qu'une course mais aussi un rendez-vous motards, une concentre.
avec de fréquentation = moins d'entrée d'argent , il faudra soit reduire les dépense soit augmenter les place, les cotisation du village déjà bien sinistré, et ou les cotisation des courreur.
bol d'or tu restera dans mes souvenirs.
Répondre à ardeche

Je vais au bol d or depuis 8ans. J aime bien la moto mais pas passionné (je vais voir des concert je ne suis pas musicien... Je vais me balader ds des brocantes je ne me appel pas Louis... ) . Cette année comme d habitude j y ai été en camion nous avons perdu 7 heures pour décharger et recharger notre camion (groupe frigo barnum) ... Forcément très fatigués... Moi j y vais pour la course mais aussi pour l ambiance du camping.... Cette année camping mort. Pour moi le bol est mort je n irais plus. Qui irai brûler son camion. Celui qui critique les fous qui font des rupteurs etc je suis sur est le même qui court voir cela. Ceux que ça dérange le camping est grand.... Grosse perte pour moi. Les organisateurs ont perdus ds tout les sens. Répondre à Faux motard

fini le bol on ira plus

c est la 18eme annee que nous allons au bol une 20ene de pote du doubs.forcement on part a 2 avec un camion emmener vitabris,tables,tentes;bouffe,boissons etc.... pour nous c etait notre we entre pote de l annee comment on fait maintenant avec vos connerie de tout interdire.jamais on a fait le bordel avec notre camion ou nos moto on est pas mazo.messieurs les organisateurs ils sont qu'une minorite a foutre le bordel vous aviez commence en ne plus laisser rentrer les moteurs et blle en verre c'est tres bien mais tout interdir vous allez perdre gros.revoyez votre copie sinon c'est rape le bol. Répondre à riri25

reponse a tous

j aime bien la moto je vais au boldepuis lannee 2000.etant denevers avec des copains pas forcement tous motard .c etait pour les concerts parce que a nevers il ny a pas grand chose pour faire venir desgroupes de rock comme motorhead.the stooges .scorpions.parabellum.ext...et la aussi les concerts depuis ont baisse de qualite ,economie ,pour lorganisation peut etre .ont pouvaient donc rentrer le materiel tout en payant un parking aujourd hui ont paie et les vehicules restent loin du camping et il faut tout transporter par le systeme d .alors que je peut coucher dans mon camion que je n est pas envie de bruler .bien sur il ya des choses etranges au bol mais c est une ville de 40000 personnes qui se monte pour 3 jours le bol etait devenu beaucoup plus sage depuis 2a3 ans il ne fallait pas faire un tel reglement pour les vehicules cette annee moi et les copains nous ni sommes pas aller cette annee pour la premiere fois .nous etions 15. et lannee 2014 beaucoupne reviendrons pas car ils ne savaient pas comment cela allait se passer pour le camping .voir peut etre un controle des voitures au niveau des assurances et des controles technique sur parbrises .dans tous les cas en 19 bol dans l allee n2 je nai pas a deplorer de vol:bagarre:ou autre et ont n y va pas non plus pour dormir 9h par nuit sans un bruit ;il y a le camping de chevenon et nevers salut a tous motard ou pas et peut etre a 2014 endurance va mal voir le mans Répondre à le jean

Bol de merde

A la simple vue d'un organisateur j'ai la nausée !
Le bol d'or à Magny-Cours n'a jamais existé ...
C'est un rêve ou plutôt un cauchemar
Et qui disparaitra pas tard ...

Répondre à Loup noir
Ajouter vous aussi un commentaire sur "Bol d'or 2013 - Le grand ménage a été fait."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire
24 Heures Moto 2014
24 Heures Moto 2014
21/09/2014 15:03 10 ans après son dernier sacre, le GMT 94 remporte le championnat du monde d'endurance, David Checa, déjà titré en 2004, accompagné de Kenny Foray et de Matthieu Gines terminent une saison magnifique bien qu'ils n'aient pas gagné la moindre course, mais en faisant 3 podiums et un top 10 à Suzuka. C'est la Suzuki de Vincent Philippe, Anthony Delhalle et Erwan Nigon qui gagne ces 37ème 24 heures moto. Une épreuve de 24 heures où ils ont réussi à déjouer les mauvais coups et compléter 812 tours du circuit Bugatti. En troisième position sur le podium, c'est la Yamaha du YART que l'on retrouve, Broc Parkes, Michael Laverty et Sheridan Morais termine une course difficile. 1- Suzuki endurance racing team 2- GMT 94 3- YART 7 4- Qatar Endurance 95 5- Junior Team LMS 6- National Moto 7- Penz13 n°31 8- Team R2CL 9- Metiss 45 10- Starteam Pam-Racing
21/09/2014 13:59 Plus qu'une heure de course, la Suzuki n°1 devance toujours le GMT 94 de 1 tours et demi. Le stress et la pression est à son comble dans les deux box des leaders. Aucune erreur ne sera toléré, et les pilotes Vincent Philippe et Matthieu Gines font des relais soutenus mais sans forcer au risque de chuter. Ils tournent tout deux dans des chronos de 1'42 environ. Peu de changement également pour les poursuivants qui sont maintenant tous espacés de 1 ou plusieurs tours. La Yamaha du YART a 6 tours de retard sur le GMT. Il reste une heure, un temps relativement long pour que tout arrive. Même si le temps semble se maintenir au "gris fixe", avec une piste sèche, les team managers restent les yeux rivés sur leurs instruments météo afin de prévenir au maximum. Maintenant, il nous faut attendre 1 heure pour connaitre le vainqueur de cette 37ème édition des 24 heures moto. Mais surtout savoir si le team GMT94 sera titré champion du monde, 10 ans après son dernier sacre.
21/09/2014 12:52 Encore un peu plus de 2 heures à tenir pour les 42 équipages encore en piste. Cette dernière heure a été plus calme, les relais s'enchainant sans soucis particulier. Le SERT poursuit sa course, avec seulement deux petits tours d'avance sur la Yamaha du GMT 94. Cela fait beaucoup sur une course classique. Mais en endurance, c'est dérisoire. Moins de cinq minutes, c'est moins de temps que de réparer la moto en cas de soucis. Dominique Méliand continue de pousser ses gars afin qu'ils donnent le maximum d'eux même et distancer les "peut être" futurs champion du monde d'endurance.
21/09/2014 11:50 Il reste un peu plus de 3 heures de courses et rien n'est encore fait. La Suzuki n°1 a eu quelques petits soucis dans les stands, un système électronique défaillant obligeant Vincent Philippe de faire demi tour. Ces quelques secondes de perdues ont permis au GMT 94 de ne revenir qu'à un tour derrière. Un match est donc engagé entre les deux rivaux historiques. Les poursuivants ne sont pas en reste non plus, la 95 du Qatar endurance ont perdu leur troisième place au détriment de la Yamaha du YART. Le team Bolliger a passé du temps dans son box afin de refroidir le moteur. Ils sont repartis en 8ème position. Sur une piste séchante malgré un temps très couvert, les prochaines heures vont être décisives pour les pilotes.
21/09/2014 08:31 Le soleil se lève sur le circuit Bugatti, mais la nuit n'a pas été de tout repos pour les équipages restant. A notre arrivé sur le circuit, la Kawasaki du SRC a abandonné suite à une chute de Matthieu Lagrive, les mécaniciens ayant repéré une fissure sur le bras de fourche. L'abandon a été signé également pour la Honda Racing 111 après une casse de la boite de vitesse. Pour les restant en lisse, pour le troisième et dernier tiers de la course, nous retrouvons toujours la Suzuki Endurance Racing team en haut du classement. La moto de Dominique Méliand est passée entre les gouttes dans le sens où ils n'ont toujours subit aucune avarie ni aucun incident jusqu'à maintenant. Une aubaine pour les tenants du titre qui ont 47 points de retard au classement mondial sur la GMT94. Cette dernière pointe en seconde position de ces 24heures moto, à seulement 3 tours de la Suz'. Ils continuent de mettre la pression aux leaders. Nous retrouvons la Yamaha du YART en troisième position, à 9 tours de la Suzuki, mais avec seulement un tour d'avance sur la Suzuki du Junior team, première moto du Superstock. Les Hommes de Penz13 sur la moto n°31 pointent quant à eux en 10ème position et toujours premiers de la catégorie Open. Concernant les trois équipages que nous suivons, la moto 69 d'ECS1 se maintient à la 22ème place, alors que la 51 ECS2 est trois places derrière. Malheureusement, l'équipe du RAC41 a dû abandonner au cours de la nuit.
20/09/2014 23:07 Nous venons de boucler le premier tiers de la course. Le SERT mène depuis une heure. C'est le seul team qui n'a pas connu de chute ou d'incident mécanique. Ils ont 2 tours d'avance sur la 111, et c'est la Yamaha du GMT94 qui est troisième, à trois tours des leaders. On retrouve le YART et la national moto en quatrième et cinquième position. Le temps semble se maintenir, quelques gouttes de temps en temps par endroits, mais rien d'affolant pour les pilotes qui continuent d?enchaîner les tours en 1'40 pour les meilleurs. Ce sont des temps canon à seulement 3 secondes des temps de qualification. Dans les catégories intermédiaires, la suzuki du Qatar endurance n°95 est sixième, et la Penz13 n°31 est en 8ème position.
20/09/2014 22:42 L'ancienne équipe de motoplanete est toujours là, à ?uvrer dans d'autres écuries et continuer de vivre l'aventure. Ils sont un peu éparpillés dans les teams ECS1, ECS2 et le RAC41, respectivement à la 22ème, 30ème et 31ème position. L'aventure continue pour eux et on croise les doigts pour qu'ils franchissent la ligne d'arrivée demain à 15h (en bonne position si possible).
20/09/2014 22:06 Gros rebondissement à 7h de course, la Kawasaki n°11 rentre aux stands suite à un incident. Elle laisse la place au Suzuki Endurance Racing Team, au Honda Racing, au YART et au GMT94 les commandes de la course. La moto de Gilles Stafler est reléguée à la 16ème position. Elle a déjà pris 8 tours de retard.
20/09/2014 20:54 Le classement à 21h a peu changé, après 6h de course, la Kawasaki n°11 est toujours en tête avec la Suzuki n°1 dans ses roues. La Honda Racing n°111 est en troisième position à trois tours des premiers, et c'est la YART n°7 et la National Moto n°55 qui complètent le top 5. La Yamaha du GMT94 conserve un retard très modéré car ils sont également à trois tours de la n°11, et pointe en 7ème position derrière le junior team 72, mais devance tout de même la première OPEN du team Penz13 n°31. La nuit est tombée, mais le temps reste sec jusqu'à maintenant. Les pilotes vont devoir tenir jusqu'à 7h dans une nuit bien sombre.
20/09/2014 19:02 Après 4 heures de course, la Kawasaki quadruple vainqueur de l'épreuve poursuit son bonhomme de chemin en tête. Mais c'est loin d'être de tout repos pour les hommes de Gilles Stafler, la Suzuki Endurance Racing Team emmenée par Anthony Delhalle ne sont qu'à 14 petites secondes derrière. Un temps dérisoire après 4 heures et 139 tours parcourus. La National Moto 55, la Honda Racing 111 et la Yamaha du YART complètent le top cinq. Les trublions du Penz 13 avec la numéro 31, première moto de la catégorie OPEN, sont en 7ème position. Et les hommes de Christophe Guyot, loin dans le classement en début de course, pointent à la 11ème position. Ils maintiennent l'effort et conservent leurs 3 tours de retard.
20/09/2014 18:56 Les premières images du début de course, accompagné de la grille de départ. On y retrouve les immanquables umbrella grils : Cliquez ici
20/09/2014 17:39 Un point à 2h30 de course, quelques gouttes sont apparues par endroit, mais sans risque pour les pilotes. C'est un premier signe avant les grosses saucées annoncées pour la fin de journée. La Kawasaki du SRC n°11 a repris la tête de la course, poursuivie par la Suzuki du SERT et la BMW Penz 13 n°31. La Honda 111 est reléguée à la 11ème position après une problème mécanique l'obligeant à regagner les stands à la main. La Yamaha du GMT94 continue de tenir le rythme malgré ses 3 tours de retard et pointe en 17ème position. C'est la Suzuki n°95 et la Honda National moto n°55 qui complètent le top 5.
20/09/2014 15:52 Début de course très mouvementé, la kawasaki n°66 est tombé après quelques metres, les trois motos dans le bac à gravier dans le virage Dumlop également dans le premier tour. C'est l'hécatombe chez les autres également, la R2CL de Gwen Giabbani qui chute, mais qui repart pour atteindre les stands. L'AZ Moto de David Dumain fait une grosse embardée, David étant reconduit sur la civière, il semble que s'en soit terminé pour eux. Tandis qu'en tête, après que Sylvain Barrier, avec sa BMW OPEN, ait mené pendant 45 minutes, devant la 11 de Gregory Leblanc et la Honda n°111. Il est contraint de rejoindre les stands suite à un problème mécanique.
20/09/2014 15:06 La course vient d'être lancée depuis seulement quelques secondes que l'on a déjà les premiers accrochages. La GMT 94, la Yamaha du RAC41, la 67 du Starteam sont partis à la faute dans la chicane du Dumlop, ils sont repartis assez vite, mais contraint les deux premiers à repasser par les stands. La Kawasaki du team Sarazin 66 elle n'a toujours pas couvert son premier tour. Quant aux leaders, la SRC n°11, la Honda Racing 111 et la Penz n°31 ouvrent le bal de ces 24 heures moto 2014.
20/09/2014 10:31 A l'issue de séances qualificatives mouvementées et dans des conditions un peu particulières, la Kawasaki du SRC leader incontestée sur ce circuit du Mans s'élancera en première position, suivie de près par la Honda Racing et la Yamaha du YART, la Suzuki du SERT et la Yamaha du GMT94. Cinq places pour 4 constructeurs différents, ces cinq équipages seront les équipes à suivre tout au long du week-end car 4 d'entre elle peuvent encore espérer gagner le titre du championnat du monde d'endurance. Mais en attendant, c'est le warm-up. Plus de détails : Cliquez ici
18/09/2014 21:09 Un petit récapitulatif des essais de la journée : Cliquez ici
18/09/2014 13:32 Ce week-end auront lieu les 37ème 24 heures moto sur le circuit du Mans. La dernière épreuve du championnat du monde d'endurance qui permettra de départager les 7 équipages encore en lice pour décrocher la plus haute marche du podium. En attendant le départ samedi à 15H, les pilotes ont deux heures en ce moment même pour réaliser les derniers réglages. La piste détrempée n'arrangeant pas les choses, c'est actuellement la moto du GMT 94 qui réalise le meilleur temps. C'est également cette dernière qui est leader au championnat du monde. Les hommes de Christophe Guyot arriveront ils à arracher la victoire dimanche au Team du SRC Kawasaki qui a remporté les quatre dernières éditions sur ce circuit Bugatti ? Réponse en fin de semaine à 15h.