Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Essai du pneu trail Bridgestone A41.

Essai du pneu trail Bridgestone A41.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Bridgestone apporte une belle évolution à son pneu trail. Taillé pour la route avec un esprit d'aventure, le Battlax A41 se montre bluffant d'efficacité.

          Entre des collines de rocs et des ocres de terre saisissantes, une série de panaches filent à vive allure. Ce ne sont pas quelques tourbillons du désert mais une horde de gros trails, croisants sur une longue piste illustrant parfaitement l'expression du tout chemin. Pour son nouveau pneu aventurier A41, Bridgestone a préparé un parcours des plus démonstratifs. Pas question d'une promenade plan-plan, il s'agit de montrer les efforts du manufacturier.

          Et on rentre très vite dans le sujet. 10 min de convoi pour sortir de l'urbanisme et on file dans les recoins lovés entre le Drâa et l'Atlas. Peu adepte de l'expérience caillasse, mes premiers hectomètres s'enlisent à une vitesse des plus précautionneuses. Impensable  pour le pneumatique qui ronronne, s'endort, s'impatiente de faire le job. Et devant, ça file ! Vite.
Pas question de lambiner, et le meilleur ne s'exprime qu'avec de l'entrain. Quand la poignée de gaz devient généreuse, l'A41 se dévoile. En quelques kilomètres, un sentiment grandissant de confiance permet de maintenir une vitesse fort appréciable. On comprend alors une partie de l'intensité des rallye-raids. Le pneu motrice avec effort, reste en ligne sans sourciller, et procure la dose de sensations apte à vous sentir à l'aise, même pour un novice. Epatant.
Si un caillou de calibre moyen vient chatouiller le pneu, celui-ci dévie naturellement un bref instant puis se remet tout de suite dans la voie. Il a notamment cette capacité à vous pardonner certains errements, et une précision de qualité sur terrain délicat. Un virage un peu trop large, du gravier, du devers... Pas de souci, on gère au filet de gaz, on remet dans l'axe et l'A41 ramène l'équipage sur la route.

          Ce Battlax saura de bonne compagnie pour les parcours sur piste roulante, où il se montre rigoureux ; et presque joueur à la demande quand on a un peu de métier. Mais on le sollicitera principalement pour usage route, principal lieu d'action de la majorité des propriétaires de gros trail.
Voyons ce qu'il peut y faire. On enchaine immédiatement sur une grande section de route asphaltée, et sans temps mort. Avec la confiance gagnée dans le off-road, la rythme passe tout de suite au créneau supérieur. Dans les longues lignes droites, le pneu préserve le confort en ne remontant ni vibrations, ni réactions parasites quelle que soit la vitesse – Même au maximum de la vélocité de certaines de nos montures (220 km/h et plus sur routes fermées). Un bon point pour ceux qui roulent longtemps afin de traverser de vastes étendues. Allons plutôt au bord de l'Atlas et ses somptueux virages pour mieux comprendre le gommard. Et il se défend très bien.
En évoluant, le Bridge pour les trails-GT a su conserver la neutralité et l'homogénéité de l'A40 mais, surtout, il offre un retour d'informations bien plus efficient. La lecture de la route est plus prononcée, le travail du pneu mieux renseigné. On doit certainement cela à la construction de la carcasse suivant le procédé MSBelt, avec une ceinture monospirale.

Sans avoir besoin de repousser le pneu dans ses limites, on sent nettement la carcasse travailler pour poser l'empreinte au sol puis la stabilité permet de tenir le virage en toute quiétude. On file, on ouvre, ça suit avec entrain. L'A41 est très homogène dans les enchainements, avec une neutralité qui favorise le rythme ; toutefois, on apprécierait parfois un coté un peu plus incisif. Mais la clientèle de ce genre de pneumatique demande davantage de l'assurance que de l'engageant. De ce fait, l'A41 remplit la mission ; en première ligne.

          Depuis un moment, les trails ont gagné des chevaux, beaucoup de chevaux. Et du poids. Les pneus doivent encaisser tout ça et transformer la puissance. Serein, l'A41 offre du grip, du très bon grip, et encaisse l'arrivée des watts. Sans aucune alerte sur les moyennes cylindrées. Avec de gros moulins  bien remplis, le contrôle de motricité intervient à la rescousse – mais il faut vraiment commencer à souder à la sortie de la courbe.
Pour parvenir à ce résultat, le pneu Adventure est passé de monogomme sur l'A40 à bi-gomme sur l'A41. Les composés et la technologie 3LC  se révèlent quand la cadence de roulage est généreuse. L'adhérence en garde toujours sous le coude, histoire de pouvoir angler un peu plus au besoin, ou pour se sortir d'un mauvais pas.

          Grandes courbes puis virages plus prononcés, même constat. L'A41 se montre très progressif et toujours stable. Sur des freinages en courbe, on sent qu'il se redresse très légèrement sur certaines motos mais avec l'avantage de garder du contrôle. S'il veut remonter, on lui tient la bride sans problème.
Sur le papier comme sur les routes, le pneu nippon pour les maxi-trails a progressé dans tous les domaines. Le tour de force aura été de doper l'efficacité de l'enveloppe sans sacrifier sa longévité. L'A40 était déjà reconnu dans ce domaine. Si son successeur tient cette promesse bien que les capacités dynamiques aient nettement augmentée, le marché tient là un sacré client.

          Le manufacturier annonce de nettes optimisations sur le mouillé, avec +8% de temps gagné au tour (sur circuit) et +9% du coefficient de friction sur sol mouillé. Des données et une efficacité que nous n'avons pas pu vérifier durant les tests, du fait d'une météo impeccable. Techniquement, le résultats devraient se montrer à la hauteur. Les ingénieurs ont revu les sculptures dans le but de mieux évacuer l'eau tout en conservant beaucoup de stabilité et de réactivité.


          Le Bridgestone A40 offrait un très bon comportement mais pêchait par un manque de communication. L'A41 place la barre un cran plus haut avec un feeling bien plus présent. Très rassurant, il permet aux néophytes comme aux confirmés de se sentir à l'aise rapidement sur tous types de route. Il n'y a plus à hésiter quand la moindre bifurcation vous emmène vers l'inconnu, la terre battue et les chemins de traverse. Un bout de pont posé entre la terre et l'asphalte s'aborde avec une sérénité totale. Et on en vient à oublier l'état de la route pour déléguer sa confiance aux pneus. Pour le mettre en défaut, il faudra adopter une conduite réservée à une catégorie de machines plus sportives. Assurément le meilleur pneu trail que nous avons pu essayer à la rédac.

          Le Battlax Adventure A41 est disponible en 16 dimensions, 7 pour le pneu avant et 9 pour l'arrière. De quoi couvrir l'offre pléthorique du marché.

         Avant :

1 - 90/90 V 21 M/C (54V)
2 - 100/90 – 19 M/C 57V
3 - 110/80 R 19 M/C 59V
4 - 120/70 ZR 17 M/C (58W)
5 - 120/70 R 19 M/C 60V
6 - 120/70 ZR 19M/C 60W
7 - 110/80 R 18 M/C 58H

          Arrière :

8 - 130/80 R 17 M/C  65H
9 - 140/80 R 17 M/C 69V
10 - 150/70 R 17 M/C 69V
11 - 150/70 ZR 18 M/C 70W
12 - 160/60 ZR 17 M/C (69W)
13 - 170/60 R 17 M/C 72V
14 - 170/60 ZR 17 M/C 72W
15 - 180/55 ZR 17 M/C (73W)
16 - 190/55 ZR 17 M/C (75W)

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Essai du pneu trail Bridgestone A41."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire