Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > MV-AGUSTA > 800 BRUTALE 2013 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

La Brutalina grossit ses crocs

MV-Agusta 800 BRUTALE

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
MV-Agusta

MV-Agusta 800 BRUTALE 2013

Roadster
Fiche créée le 02/11/2012
MV-Agusta 800 BRUTALE

          Qu'il est loin le temps où MV-Agusta fabriquait des motos au compte-gouttes. Aujourd'hui, chaque modèle est placé avec beauté, sportivité ET stratégie. A charge des 1090 de batailler sur le segment des brutes blindées de puissance. Pendant ce temps, la 675 se fritte aux petites terreurs que sont les Street Triple et Monster. Mais entre les deux ?!?
C'est là que se place la nouvelle Brutale 800. Huit cents ? Oui, pile-poil dans le gras du marché où évolue la Z 800, le FZ8 et le GSR 750 ; le milieu du mid-size, là où on l'on veut devenir fort en style et en gueule.

          Enorme ressemblance avec le 675 ? Pas qu'un peu. Le 800 ne s'affirme que dans la cylindrée et les améliorations techniques. Pour le design, c'est du copier-coller. Pas tant mal, car la silhouette d'une Brutale, 675, 800 ou 1090, est toujours un vrai petit régal pour les yeux. Avec son corps de brute épaisse compactée autant que tendue au maximum, son cadre treillis enserrant au plus près le moteur tel un porte-jarretelles épousant un bassin langoureux, sa coque arrière fuselée, et son magnifique train arrière alliant avec symbiose le monobras, la roue libertine et les 3 micro-flutes d'échappement accompagnant le cerceau de gomme noire, la Brutale accumule les prétextes à l'envie.

          Son moteur, flirtant à la limite des 800 cm3, est pourvu d'une cylindrée inédite chez Varese, mais ce n'est pas un bloc inconnu. C'est le 675 en plus gros, engraissé en cylindrée par une augmentation de la course (de 45.9 mm à 54.3 mm). A la clé, une foule d'avantages dans l'opération : le moteur n'est pas plus encombrant ni plus lourd, l'utilisation de mêmes composants permet des économies d'échelle, et sa force franchit un palier plus que sensible. Par rapport au 675, ce moulbif sort 16 chevaux de mieux (125 à 11 600 trs contre 109 à 12 500) et plus de 1.5 mkg supplémentaire (8.25 à 8600 trs contre 6.63 à 12 000). Particularité du 3 cylindres italien, sur le roadster comme sur la sportive F3 : le vilebrequin contre-rotatif, tournant en sens contraire.
Avec 167 kg seulement, soit 4 de plus que la petite Brutale, pour une bonne louchée de watts, la MV annonce l'agilité d'une 600 et la puissance d'une 1000.

         Techniquement, la 800 et la 675 partagent cadre et périphériques. Mais la moyenne Brutale avance un argument de poids : les suspensions. Améliorer l'amortissement sur la 675 s'avère impossible, car seul l'amortisseur dispose d'un réglage, la précharge ; ou alors, faut aller faire des courses chez l'accessoiriste.
Changement de décor sur la 800. Préparez les tournevis et la délicatesse des settings : la fourche inversée de 43 mm et l'amortisseur sont ici full réglables, à savoir en précontrainte, compression et détente. De quoi ajuster le comportement de la machine à votre fougue.
Pas de changement coté freins, déjà redoutables : double disque de 320 mm avec étriers radiaux 4 pistons à l'avant et un disque de 220 mm avec étrier double pistons à l'arrière – du Brembo bien sûr.

         De la fougue, une ligne sculpturale, du châssis sportivement italien, et de l'électronique embarquée. La 800 Brutale réunit sous l'appellation MVICS (Système de Contrôle Intégré Moteur & Véhicule) le ride-by-wire, le contrôle de traction à 8 niveaux et le choix de cartographie (4 modes : Sport, Normal, Pluie, et un perso complètement paramétrable). Un équipement que certaines hypersports envieraient. En option, on peut lui adjoindre un shifter, en échange d'une obole de 400 roros.

         Complémentaire et plus sportive que la 675, la MV-Agusta 800 Brutale se présente comme un roadster de choix. A 9 990 euros (prix sortie usine), elle s'intercale idéalement entre la benjamine 675 et la musclée 1090. A présent, la gamme des Brutale peut combler tous les amateurs de roadsters à sensations

M.B - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

MV-Agusta 800 BRUTALE 2013

MV-Agusta 800 BRUTALE
  • Chassis :
  • Cadre : treillis tubulaire en tube d'acier relié à des platines en alu
  • Réservoir : 16.6 litres
  • Hauteur de selle : 810 mm
  • Longueur : 2085 mm
  • Largeur : 725 mm
  • Empattement : 1380 mm
  • Poids à sec : 167 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø 43 mm, déb : 125 mm
  • 2 disques Ø 320mm, étriers radiaux à 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 70 - 17"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • Transmission secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • Mono-amortisseur, déb : 125 mm
  • 1 disque Ø 220mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 180 / 55 - 17"
  • Moteur :
  • 3 Cylindres en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement liquide
  • Injection Ø nc
  • 2 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 798 cc (79 x 54.3 mm)
  • 125 ch à 11600 tr/min
  • 8.25 mkg à 8600 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 1.34 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

MV-Agusta 800 BRUTALE 2013

Les plus
  • Plus de couple
  • Beauté de la machine
  • Chassis plus affuté
Les moins
  • Pas de différences de style avec la 675
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la MV-Agusta 800 BRUTALE 2013"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :