Motoplanete

Cagiva125 SUPERCITY 1998

Présentation Essai à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions
Roadster
Essai de la 125 SUPERCITY 1998

         Chevaucher la SuperCity a été ma 1ère expérience sur une Moto. La surprise fut ainsi au rendez-vous : hautement perchée, on domine la route comme depuis un mirador et l'on se sent assez vite à l'aise par la position de conduite assez naturelle. Le design est italien, c'est-à-dire très plaisant et l'attirail de combat étonne pour une 125 : fourche inversée, énorme disque de frein avant, freinage signé Brembo, bras oscillant renforcé ; il faut dire que la bete développe plus de 35 bourins débridée. Mais il faut aller les chercher. La mécanique nbe s'exprime que dans les tours en vous procurant un petit coup de pied au cul vers 8000 trs qui n'est pas désagréable. L'engin se lance facilement et on atteint les 140 sans difficultés. Il faut aller chercher les km/h suivants mais essayez donc de trouver un trail qui vous affiche 170 compteur. Une fois dans les virolos, le trail a plus le comportement d'une sportive et sa tenue de route est des plus efficace (avec un boudin de 160 à l'arrière, ça peut tenir le pavé). En duo, cet enthousiasme ne sera pas partagé par le passager car il n'est pas vraiment bien installé. Le confort est précaire, la selle glissante, et c'est vite gonflant. Ce petit défaut mis à part, la SuperCity est une 125 étonnante, la meilleure des 125, serais-je tenté de dire !

Greg - Photo constructeur