Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > HARLEY-DAVIDSON > XG 750 STREET 2014 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Quand la Harley-Davidson arrive en ville

Harley-Davidson XG 750 STREET

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Harley-Davidson

Essai de la Harley-Davidson XG 750 STREET

Par
Harley-Davidson XG 750 STREET

          Je suis devenue une fanatique de la série "Sons Of Anarchy" !!!  La série dresse le portrait intime et profond d'un gang de motards dans une petite bourgade virtuelle de Californie. Ce qui me rend complètement accro, c'est que les membres du gang roulent tous sur des splendides Harley Davidson.
Lorsque je regarde les épisodes, je repense au jour où Oli le Belge m'a annoncé un nouvel essai en Harley. Vu que dans la série les Sons roulent pratiquement tous avec une Dyna, vous pensez certainement que j'ai testé ce modèle-là......? Il n'en est rien !
La Harley que je vais vous présenter dans cet article est la Street 750 de 2014. Une machine qui a surpris tout le monde et qui est bien loin de ce qu'on connaît chez HD. D'une part parce qu'elle est fabriquée en Inde et d'autre part parce que c'est la première Harley munie d'un moteur à refroidissement liquide sur une si petite cylindrée.

          Voici donc mon avis :

          Design

          On retrouve bien entendu sur cette machine les traits typiques américains mais également des choses plus surprenantes. Sur l'avant, un petit saut de vent englobant le phare derrière lequel se cache un tachymètre tout rond et très basique qui n'affiche que des totalisateurs.
Le guidon est positionné de sorte qu'on a les mains légèrement levées et comprend des commodos que je n'ai jamais vus sur les autres Harley que j'ai eu la chance de conduire.
Le réservoir est assez long et large et doté d'un bouchon qui ferme à clé. La selle avec ses surpiqûres noires est relativement basse mais reste confortable même lors de plus longs trajets. Par contre, c'est à nouveau le passager qui est lésé car sa partie de selle est inclinée vers l'arrière.
La Street est compacte et accessible aux gabarits moyens. Personnellement, avec mon mètre 78, je me sens déjà un peu à l'étroit.
 
          La position de conduite

          On est assis très bas sur une selle large et bien rembourrée, les mains sont légèrement en hauteur et les genoux écartés mais la position de conduite est décontractée et, à l'arrêt, les pieds sont bien positionnés à plat au sol. Attention cependant à ne pas poser le pied droit trop près de la machine au risque de se brûler le mollet sur l'échappement.
Les repose-pieds ne sont pas positionnés en avant contrairement à tous les autres modèles, ce qui place le torse en position plus verticale, mais à la longue la charge sur le bas du dos augmente.
Cette machine présente donc une ergonomie tout à fait naturelle qui favorise la prise en mains, ce qui est un plus pour la clientèle visée, c'est-à-dire les débutants et les jeunes adultes.

          Les commandes au guidon

          Les commodos sont basiques et en plastique ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Ils sont tout comme la machine ergonomiques ... sauf un : la commande des clignos qui est un peu trop haute pour le pouce. En voulant les actionner, mon pouce a souvent touché le klaxon, au début du moins. Je n'ai pas trouvé les feux de détresse !!!!

          La conduite

          La Street est vigoureuse à bas régime et ses rapports tirent assez court. Elle surprend par sa souplesse et ses vibrations contenues, sauf au-delà de 110 km/heure... Là, les "good vibrations" se font nettement plus puissantes... !! La machine est très agréable à conduire en ville ou sur des petites routes de campagne même si la direction reste un peu lourde.  Elle étonne par ses bonnes reprises à mi-régime et sa 6ème vitesse qui ne fait pas de la figuration vu que celle-ci vous emmène jusqu'au bout du tachymètre.  Les amortisseurs arrière absorbent bien les chocs et rendent la conduite d'autant plus confortable.
En ce qui concerne le freinage, j'ai plus souvent utilisé le frein au pied droit qui est nettement plus efficace  pour ralentir que le levier au guidon qui donne une sensation "spongieuse" tellement la fourche molle plonge. Il n'y a pas d'ABS sur les modèles actuels mais j'ai lu dans un article que celui-ci est prévu pour plus tard.  Pour l'avoir testée sur autoroute, j'en conclus que la Street est vraiment conçue pour un usage urbain.
 
          Les petits défauts

          De nombreux faisceaux de câbles sont apparents. La finition est celle d'une entrée de gamme. L'absence d'ABS, même en option, est un peu regrettable. Le tachymètre ne comprend pas d'horloge, ce qui est dommage surtout que cette HD est destinée essentiellement à un usage urbain. La sonorité d'échappement n'est pas du tout celle qui nous est si familière chez Harley. La boîte de vitesses fait parfois des siennes et le pot d'échappement chauffe assez vite

          Conclusion

          Je serai curieuse de voir comment la Street se débrouillera sur les marchés mondiaux. Bien sûr, une machine avec le logo Harley et un prix de vente alléchant (8.000 EUR) a de bonnes chances d'attirer la clientèle. Mais est-ce que ce sera suffisant ?

SCALLE

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Harley-Davidson XG 750 STREET 2014"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :