Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > HARLEY-DAVIDSON > 1690 STREET GLIDE SPECIAL FLHXS 2016 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Street is made to glide

Harley-Davidson 1690 STREET GLIDE SPECIAL FLHXS

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Harley-Davidson

Essai de la Harley-Davidson 1690 STREET GLIDE SPECIAL FLHXS

Par
Harley-Davidson 1690 STREET GLIDE SPECIAL FLHXS

          Lorsque je vois la photo de la prochaine HD test qu'Oli le Belge poste sur son mur via ce magnifique outil qu'est Facebook, je reste bouche bée... Je regarde attentivement le nom exacte de cette machine et commence à fredonner les paroles de la chanson "Glide" du groupe Afro Américain "Pleasure".

"Don't let that keep you behind
Glide, glide on by
Glide, glide on by...

          Je regarde attentivement la photo de cette machine de plus près, je m'empresse de taper HD Street Glide dans le moteur de recherche de mon PC et sélectionne l'option image.

          Lorsque je découvre ce qui se cache derrière ce carénage imposant qui ressemble à des ailes de chauve-souris, je me demande si j'ai bien introduit le bon nom...? Et, oui, il s'agit bien d'une Harley Davidson... alors sans plus attendre entrons dans le vif du sujet...
 
          Voici donc mon avis :

          Design

          Je vous parlerai d'abord de ce qui m'a le plus impressionné, j'ai nommé ce bijou de technologie : la Boom Box. Un écran multimédia que l'on voit dans des voitures de prestige : en couleur et tactile s'il vous plaît !! Il regroupe la radio, un système MP3 ou Ipod et le GPS. En plus des gros boutons d'accès rapides de part et d'autre de l'écran, on peut aussi commander le tout au guidon. Il faudra que je veille à ne pas trop me laisser distraire par cette hi-tech lorsque je prendrai la route. Dans un petit LCD, se trouve le compteur de vitesse sur lequel s'affichent le cruise control et les informations de la moto. (totaliseurs, consommation, rapport engagé...). Celles-ci ne sont pas reprises dans l'écran multimédia.

          Dans un petit vide poche à droite, on peut aussi brancher un lecteur MP3 ou un Ipod (ou Iphone) et profiter de ses playlists préférées via les haut-parleurs de 13 cm.
Ils sont idéalement positionnés et assez puissants pour se faire entendre même sur autoroute. Le volume augmente de lui-même en fonction de la vitesse.

          Ce système Boom Box 4,3 est bluffant d'efficacité.

          Tout ce matériel High Tech se trouve derrière le carénage muni d'un parebrise sous lequel est aménagée une prise d'air réglable.

          La selle est vachement stylée ce qui participe au look démentiel de la Street Glide.

          Une fois installée, j'attrape facilement le large guidon et mon regard se pose alors sur l'énorme tableau de bord avec ses 4 cadrans ronds à aiguilles, faisant office de jauge, compteur, compte tours et voltmètre.

          Les valises latérales prennent des allures d'ailes arrière de grosses voitures américaines abaissées et s'ouvrent facilement d'une seule main.

          L'éclairage est confié à un phare halogène double, nettement plus performant en cas de brouillard.

Ce qui frappe dans l'esthétique de ce King of the road sont les chromes qui contrastent avec le mat de la peinture noire.

          La position de conduite

          La selle est très basse ce qui permet aux pieds de bien se poser à plats ce qui est indispensable pour maintenir la bête (355 kg) en équilibre.

La position de conduite est agréable, les jambes étendues, les bras légèrement pliés, je me suis sentie comme un princesse... les commandes aux pieds sont plutôt avancées, la pédale de frein on ne peut vraiment pas la louper, vu sa largeur et le sélecteur est à double branche... en bref les marche pieds et pédales assurent un excellent confort.

          Sur une belle ligne droite, j'ai voulu faire comme les "vrais" riders et j'ai posé les pieds sur les pare-chute avant en totale décontraction... mais ça n'a pas duré. Au bout de quelques kilomètres, je faisais déjà nettement moins "ma Mathilde" au guidon de la belle américaine. Je commençais à éprouver une lourdeur au niveau du dos et sentais mes jambes engourdies.  

          La partie de la selle prévue pour le passager, est minuscule, glissante, inconfortable et descend en pente douce vers le feu arrière, l'obligeant à s'agripper au pilote sans espoir de repos.

          Derrière le parebrise, je me suis sentie totalement à l'abri et même à plus haute vitesse, aucun souffle de vent ne m'atteignait. De plus, une fente à la base du parebrise a été conçue pour réduire les turbulences autour de la tête.

          Point non négligeable concernant la sécurité et la visibilité sont les rétroviseurs judicieusement intégrés, ils offrent un regard clair et précis sur la route.

          Et je termine, certes par un détail allez-vous me dire, mais ô combien important pour nous les femmes "motardes", la trappe à réservoir est un vrai miroir pour s'admirer et au besoin se refaire un beauté sous le casque !

          Les commandes au guidon

          Toutes les commandes se font au guidon, la sono se manipule sans lâcher le guidon depuis le comodo gauche, le droit étant utilisé pour le régulateur de vitesse. La console centrale est commandée par deux boutons séparés, l'un à gauche, ce qui se fait aisément, par contre ma main droite n'apprécie pas vraiment les manipulations du comodo droit, parce qu'elle est déjà occupée avec les gaz et le levier de frein. Une bonne psychomotricité s'avère nécessaire.

          Deux joysticks situés sur les commodos gauche et droit sont très facile à utiliser, même avec les gants, et on n'a besoin que de son pouce pour l'actionner.

          La conduite

          Non sans une certaine appréhension, je tourne le contacteur pour démarrer la mécanique. Une belle sonorité sort des deux échappements chromés et des vibrations propres aux HD monte du bloc moteur.

          La playlist, qu'Oli le Belge a introduite via sa clé dans l'entrée USB, se met en route...

          Le "Clong" franc se fait entendre lorsque j'enclenche la première...... j'ouvre légèrement les gaz et la moto part en douceur sur les premiers mètres qui mènent à la sortie du clos. Aucun à coups..... ça commence très bien.

          J'arrive sur le bitume et je passe en deuxième... la souplesse et l'onctuosité du 1700 cc à bas régime sont incroyables !

          Et puis la Nationale enfin.... un peu plus de gaz encore et à travers le casque j'entends que la musique du moteur HD est bien présent ! Ce moteur est vraiment saisissant, il a tout ce qu'il faut : du coffre, de la souplesse et de l'allonge.

          Je passe en revue les cadrans à fond blanc, compte-tours, tachymètre, jauge d'essence, voltmètre et mes yeux s'arrêtent ensuite sur l'écran du milieu afin de le voir en action..... je renonce à l'utiliser et me concentre sur l'essentiel, faire rouler la bête et garder les deux yeux fixés sur ma trajectoire tout en écoutant chanter Gilbert Montagné "Sous les Tropiques".....

          Sur la highway Ring 0, la Street 'glide' comme sur un tapis volant, la moto file tout droit, sans rien demander et la stabilité est irréprochable, si ce n'est que lorsque des files se forment et qu'on les remonte à faible allure. Le poids du carénage rend la maniabilité et la prise mains un peu plus difficile, surtout pour la "faible" femme que je suis...!!!!

          Les amortisseurs sont souples et offrent un "rebondissement" tout à fait agréable sur les déformations "normales" de la route. Par contre, sur quelque belles parties déformées de nos routes belges, en cas de grosse compression suivie d'une seconde bosse ou nid de poule, on dirait que l'amortisseur n'a pas le temps de se remettre en place et là... c'est le dos qui fait fonction d'amorti.

          J'arrive à la sortie de l'autoroute et la ville est en vue, c'est l'occasion de tester le freinage. Les freins sont bien mordants mais le freinage se fait tout en douceur et progressivement...

          Les petits défauts

          Les 355 kg m'ont donné par moments des sueurs froides lorsqu'il s'agit de rentrer ou de sortir la belle du garage, ou tout simplement au moment de s'arrêter, en veillant impérativement à la positionner de manière à pouvoir repartir dignement et sans risquer de la vautrer par terre.

          Conclusion

          La Street Glide possède une gueule d'amour à laquelle il est difficile de résister. Charisme, efficacité et style branché, voilà comment je pourrai décrire cette magnifique bécane. Sa finition et le souci du détail en font une routière impressionnante et un plaisir à rouler sur la grande route ou pour frimer en ville. Toutefois, elle est, selon moi, destinée aux hommes car les biscotos des dames ne sont pas suffisants pour maîtriser ce monstre à 100 %.

          Les vitesses passent bien, la souplesse du moteur est irréprochable, et l'embrayage n'est pas trop dur, tous ces facteurs font de la Street une compagne acceptable en ville.

          Je pense que c'est une bécane qu'il faut avoir bien en main et lorsqu'on connaît sur le bout des doigts son mode d'emploi les choses deviennent beaucoup plus accessibles.

SCALLE

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Harley-Davidson 1690 STREET GLIDE SPECIAL FLHXS 2016"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :