Motoplanete

Kawasaki400 Eliminator 2023

Petite menace

Custom

L'appellation Eliminator était tombée dans l'oubli pour les européens. Cette faction dans la gamme custom de Kawasaki n'avait plus fait parler d'elle depuis le modèle 125, éclipsé en 2008.

C'est pourtant un clan emblématique, à l'apparence et au tempérament plus sauvage que les VN et Vulcan. Il semblerait que le moment soit venu pour un retour de cette mini-mad-max.

Les Eliminator ont connu de multiples cylindrées dans les années 80 et 90. La 400 existait déjà en 1986, où son cubage lui permettait une offensive sur son marché local. La fiscalité japonaise aime les - de 400 cm3.

Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 1Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 1
Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 2Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 2Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 3Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 3Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 4Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 4Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 5Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 5Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 6Kawasaki 400 Eliminator 2023 - 6

A l'époque, son moteur comptait 4 cylindres. Pendant longtemps, les japonais ont encensé ce type de moteur, le déclinant à toutes les sauces, dans tout un tas de cylindrées pour une myriade de catégories.
Pour son retour, l'Eliminator s'oriente vers une architecture plus consensuelle avec un bicylindre parallèle, comme sur la 650 Vulcan S. Un bloc lui permettant de sortir 48 chevaux et 3,8 mkg. Pas de quoi faire une démonstration de force comme ses ancêtres du siècle dernier mais de quoi rouler urbain avec du style et du chien.

Car avec son petit air de power-cruiser, l’EL 400 pourrait fort bien provoquer quelques émois. Sa faible hauteur de selle (735 mm) sera un véritable atout pour les petits gabarits tandis que son regard globuleux viendra fristouiller la concurrence. La Honda 500 CMX Rebel est clairement visée, mais la Kawa pourrait aussi mettre sur sa liste la Royal-Enfield Super Meteor. De même puissance, l’indienne tire plus de couple grâce à cylindrée mais doit composer avec une cinquantaine de kilos en plus.

Si son profil a de la grogne, la Eliminator est plus sage coté châssis. Cette 400 est à l’opposé d’une ZX-4R. Elle s’articule autour d’un minimaliste cadre en tubes d’acier (spécifique) sur lequel s’ancre une fourche de 41 mm. L’avant comporte un gros pneu, typique de cette catégorie de machine, associé à un seul disque de frein, de 310 mm. Deux pistons agissent pour le calmer, tout comme la mâchoire du disque arrière de 240 mm.
Ici, pas de contrôle de traction ou de GoPro entre le joint de culasse et le cerveau. Juste des LEDs pour les phares et un compteur LCD.

Avec sa puissance à la frontière du permis A2, il faudrait peu de choses pour que la Kawasaki 400 Eliminator soit commercialisée sur notre continent. Mais peu probable que l’engin dépasse le marché japonais pour lequel elle se destine. On peut iraisonnablement s’accrocher à l’idée vu que l’excitante ZX-4R va arriver chez nous. Mais la côte passionnelle n’est pas vraiment la même.

Kawasaki propose également une version S.E., avec capotage de phare, soufflets de fourche et prise USB type C.

M.B - Photos constructeur

NDLR : les modèles 400 sont souvent déclinés en cylindrée supérieure. Une 650 Eliminator pour bientôt ?

Kawasaki 400 Eliminator 2023

Ce qu'il faut retenir

Tarifs

5 349
Financer votre moto
Tarif équivalent à 3,95 x le SMIC de 2023

Assurez votre Kawasaki 400 Eliminator 2023

Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
Calculez le coût de l'assurance Testez le tarif du specialiste assurance moto

Avis

sur 0 avis d'utilisateurs
Modèle commercialisé en

Performances

Fiche technique

Kawasaki 400 Eliminator 2023
  • Châssis
  • Cadre : structure en tubes d'acier
  • Réservoir : 12 litres
  • Longueur : 2 250 mm
  • Largeur : 785 mm
  • Empattement : 1 520 mm
  • Poids à sec : 176 kg
  • Train avant
  • fourche téléscopique Ø 41 mm, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 310 mm, étrier 2 pistons
Kawasaki 400 Eliminator 2023 technique
  • Transmission
  • boîte à 6 rapports , manuelle
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière
  • 2 amortisseurs latéraux, déb : 90 mm
  • 1 disque Ø 240 mm, étrier 2 pistons
  • Moteur
  • Bicylindre en ligne, parallèle , 4 temps
  • Refroidissement : liquide
  • injection
  • 2 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 398 cc (70 x 51.8 mm)
  • 48 ch à 10 000 tr/min
  • 3,80 mkg à 8 000 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3,67 kg/ch
  • Compression : 11.5 : 1
  • Crit'air :

Galerie

Millésimes

2023

Comparer

Comparer la 400 Eliminator face à ses concurrentes

Prix

Kawasaki 400 Eliminator 2023 : 5 349 €
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 7 100 €
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 : 7 890 €

Consommation

Kawasaki 400 Eliminator 2023 Non communiqué
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 3,70 l/100km
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 Non communiqué

Autonomie

Kawasaki 400 Eliminator 2023 Non communiqué
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 297 km
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 Non communiqué

Couple

Kawasaki 400 Eliminator 2023 : 3,80 mkg
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 4,60 mkg
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 : 5,40 mkg

Puissance

Kawasaki 400 Eliminator 2023 : 48 ch
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 45 ch
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 : 47 ch

rapport Poids / Puissance

Kawasaki 400 Eliminator 2023 : 3,67 kg/ch
Honda CMX 500 Rebel 2023 Non communiqué
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 Non communiqué

Vitesse

Kawasaki 400 Eliminator 2023 : 160 km/h
Honda CMX 500 Rebel 2023 : 170 km/h
Royal-Enfield Super Meteor 650 2023 : 160 km/h
Comparateur
Comparer des motos

Avis

Déposez votre avis sur la Kawasaki 400 Eliminator 2023
Notez cette moto :

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.

Occasions

Nous n'avons aucune occasion relative à ce modèle, mais affinez votre recherche et trouvez le modèle qui vous correspond.

Actus