Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > KTM > 990 Supermoto-T 2011 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Le tourisme à l'autrichienne

KTM 990 Supermoto-T
 
KTM

Essai de la KTM 990 Supermoto-T

          « Celle-là fieu, après une semaine au guidon tu ne voudras plus la rendre »

Voilà la phrase que me lâche Raph lorsque nous allons chercher la 990 SM/T.

Le TON est donné !

Malgré l’enthousiasme présent et la « positive attitude » bien connue de l’équipe KTM, je sais que cette fois la moto que je vais essayer passe pour être la Bécane réunissant tous les superlatifs dans les rédactionnels de mes collègues journalistes.

Moins « dakarisée » que l’Adventure et moins exclusive que la 990SM on pourrait facilement la présenter comme :

LE TOURISME à L’AUTRICHIENNE

Par OLI le belge.

          Présentation statique :

         Petit rappel : même si je sais qu’à ce niveau tout est dit, la SM/T est l’extrapolation de la 990 SM équipée entre autre  d’une tête de fourche agressive à souhait et d’un pare-brise, d’un support de valise et de top-case, de settings de suspension et d’un moteur plus souple, de pneus moins SM (je n’irai pas jusqu’à dire d’une monte tourisme) et d’une selle redessinée. Ouf, pas mal d’améliorations quand même !!!

Le tableau de bord que j’ai sous les yeux est le standard des 990, zone rouge (orange) à 9.800 tr/minute, montre, jauge essence et température moteur.

La température du bi est très facile à jauger, d’une part par la tubulure du pot qui longe votre mollet gauche et qui dégage une chaleur non négligeable et d’autre part grâce au ventilateur qui ne cesse de fonctionner en ville !

La protection offerte par le saute-vent est plutôt efficace et ce, même jusqu’à des vitesses hautement déraisonnables… Là où le premier chiffre du compteur affiche un  ‘2’ !

Le résultat sur « route » est superbement équilibré.

La version noir et blanc, qu’on me confie, lui donne en plus une connotation plus classe qui sied parfaitement à la démarche KTM.

Plus routière, moins extrême, la 990SM/T est là pour rameuter une clientèle effrayée par le côté « ready to race » que les Autrichiens proclament haut et fort.

De plus, pour le millésime 2011, KTM a pris la peine de l’équiper d’un salvateur ABS qui au dire de mes confrères est parfaitement calibré. Option qui ne grève le prix que de 200 euros. Pour moi, je suis pour à 100 %

Sans aller, jusqu’à parler de la « Gold » autrichienne, le confort de conduite se rapproche de l’Adventure avec un comportement plus incisif et plus joueur.

En plus, la moto essayée fut utilisée pendant un an par l’équipe d’un magasine belge bien connu des lecteurs comme étant la référence en hebdo délirant « Moto et Motards ». En clair, elle totalise 18.000 km de whellings, stoppies et autres cabrioles qui ont tendance à faire souffrir une moto. Voilà une bonne occasion de voir comment évolue dans le temps la belle KATOCHE.

Bon ? assez de blabla, je n’y tiens plus :

          En Route !

          Au risque de me répéter, le son métallique et rugueux émis par toute la gamme KTM est un régal à l’oreille. Je n’ai toujours pas compris comment ils passent  aux mines, mais quel pied !

Je laisse chauffer le LC8 (super léger le moulin) et détaille avec le mécano les différents accessoires.

Première remarque, la bagagerie souple (2 valises et 1 top case) et qui a le mérite d’exister, n’est pas de capacité énorme et surtout n’est absolument pas étanche! N’oubliez donc pas d’emballer vos vêtements dans des sacs plastiques. Petit détail amusant, le support top-case a la forme d’un fer à cheval, c’est pour porter chance au pilote ?

Lorsque j’enfourche la bête, la hauteur de selle me semble raisonnable, moins extrême que je ne le pensais même si elle reste cependant respectable (855 mm de haut).

Après quelques km en position, tout à fait possible  « debout  sur les repose-pied », je remarque que la conjugaison du guidon haut et des repose-pied bas est réelle et permet de rouler debout et même assis. Cette position de conduite me rappelle ma TDM mais où elle était plus ferme et plutôt dure. En tout cas, lorsque je passe la première, j’ai l’impression d’être en pays de connaissance. Mais impression très vite gommée dès les premiers mètres !

Réflexion faite, j’ai encore du mal à croire qu’il n’y a que 115 cv dans ce moulin ou alors les chevaux sont bien plus fringants en Autriche qu’au Japon. Mazète, je ne vais jamais réussir à redéposer la roue avant à l’approche de ce carrefour, me dis-je, cette meule a été élevée aux whellings ou quoi ?

Je n’ai effectué que quelques centaines de mètres et je suis déjà fou de cette bécane !

Bon, il faut se calmer maintenant, je suis là pour effectuer un  essai et choisir une moto pour la saison prochaine et je ne peux pas la prendre directement. Heu, c’est vrai cela, je ne peux vraiment pas la prendre directement ?    

Niveau fiabilité, comme je l’ai écrit plus haut, la moto affiche 18.000 km au compteur ce qui pour une moto d’essai-presse est énorme. La plupart des motos de parc-constructeur n’affichent que quelques milliers de km mais rarement plus de 10.000.

Et bien elle vieillit très bien cette KTM, l’embrayage a été réglé pour la « cirette » démarrant un whelling et il ne présente aucun signe de fatigue.

La boîte se verrouille toujours avec beaucoup de précision et de fermeté.

Les éléments de suspension n’affichent aucune trace d’usure.


          Pas de défauts, alors ?

          Ben oui, vous me connaissez maintenant, j’essaie que mes rapports d’essai soient toujours les plus vrais, précis et complets que possible. Pour répondre à la question, heu, je cherche !

On pointera quand même la bagagerie non étanche, la protection très réduite du garde-boue arrière (en Belgique, il pleut souvent), la chaleur émise par la tubulure du pot d’échappement au niveau des chevilles, la consommation très élastique … entre 5 et 8.5 l et enfin et surtout la grande difficulté à rouler calmement avec une moto au caractère si enjoué.

          Classement :

          Disons que la KTM est passée devant l’Harley pour le fun même si la raison devrait m’orienter vers l’américaine. MAIS, la moto reste une affaire de passion, non ? … Alors…

A bientôt, Oli le Belge
                                                                                                                                                 

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la KTM 990 Supermoto-T 2011"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :