Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > MOTO-GUZZI > V7 750 Cafe Classic 2009 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Le V7 Sport du peuple.

Moto-Guzzi V7 750 Cafe Classic
 
Moto-Guzzi

Essai de la Moto-Guzzi V7 750 Cafe Classic

         Il faut être historien pour comprendre toutes les gloires passées de Moto Guzzi. Mais ce que je sais, c'est que la V7 Sport a été la révolution du début des années 70 qui peut aujourd'hui se targuer d'être la première moto de série à avoir atteint 200km/h. Aujourd'hui à Rome j'ai pu essayer une version moins radicale de la V7. Et quelle journée! 

         Il y a quelques mois de ça, j'ai pu piloter la V7 Classic à Mandello. La V7 Café Classic 2009 offre quelques sensations similaires de part son chassis et son moteur. Les deux sont relativement courts et le bi-cylindre transversale déborde du coup des deux cotés du réservoir.

         Comme toujours, aucun essai de la marque ne commence à l'heure. Tout simplement car tout le monde est trop occupé à observer le style glorieux de Guzzi. On ne chevauche jamais une Moto Guzzi sans s'être entièrement impregné de l'esprit de la machine !!

         Bien installé, je m'élance dans le trafic romain. Ce que j'aime dans ce petit bloc V7 c'est ce sentiment de légereté et de facilité dégagé par le bi-cylindre refroidi à air et qui chante pourtant comme un gros moteur. La hauteur de selle de 805mm et les guidons façon Café Racer permettent d'être à l'aise tout en naviguant entre les cafés et les bars du vieux continent. La bonne maniabilité qui en résulte permet à la V7 Café Classic de bien réagir tandis que je slalome dans le trafic romain surchargé. A Rome, il faut être italien pour survivre sur la route! J'ai donc trouvé un coéquipier de premier ordre en la personne de Lorenzo, un confrère transalpin connaissant Rome comme sa poche.

         Le mix petite/grosse machine se fait également ressentir au niveau de l'agilité. La fourche Marzocchi est stable lors des freinages et les doubles ressorts arrières permettent de franchir confortablement les obstacles qu'une grande métropole comme Rome met régulièrement sur la route. Il ne m'a pas fallu longtemps pour être à l'aise avec les pneus Metzeler Lazertec. Le pneu arrière de 130/80-17 est étroit et maniable. L'avant est monté en 100/90-18. Les roues à rayons sont en acier et on aurait du mal à imaginer autre chose sur cette machine !


         En dehors du trafic urbain, la V7 Café Classic demande plus de tours que l'autre V-twin Guzzi 744cm3 présenté à Rome (la Nevada Classic). Les deux machines sont équipés exactement du même moteur, des mêmes courbes de puissance mais diffèrent seulement de quelques kilos (le dossier presse annoncait un poids similaire mais il n'en est rien!). Je suis donc enclin à penser que le réglage de l'embrayage différait sur les deux machines testées.

         C'est seulement en tentant de suivre une grosse Griso 8V que j'ai réalisé que je n'avais que 48 chevaux mais avec une belle courbe de couple qui donne le meilleur à seulement 3 600tr/min. Il ne m'a d'ailleurs pas fallu longtemps pour retrouver cette Griso en arrivant en ville.

         Le temps où un V7 Moto Guzzi misait tout sur la performance est révolu. Le couple de 54.7Nm disponible m'a largement suffit pour me faire plaisir autour de Rome. Le poids à sec de 182kg est bas pour ce segment. et avec ce moteur robuste et sobre, le réservoir de 17 litres devrait rester rempli la plupart du temps.

         Nous avons également fait un petit tour sur le periphérique pour nous permettre de pousser un peu les motos. Comme vous avez pu le remarquer en regardant les spécifications techniques, la V7 Café Classic n'est pas une foudre de guerre et, du coup, son twin se fait sentir légèrerement creux à haut régime. Nous avons donc baissé un peu le rythme pour ensuite nous approcher du Colisée. Le moteur ronronnant sous la selle je sifflote tout en souriant à une charmante demoiselle stationnant sur un scooter. La vie me gâte et le V7 me relaxe.

         Arrêté pour boire un petit expresso, j'ai de nouveau pris le temps d'observer la moto. Garée face à un "coffee shop" à Rome, la V7 Café Classic semble à sa place. Ses petites proportions sont idéales. En effet, trop paraitrait obscène, ici, à Rome.

         La V7 Café Classic est une petite moto compétitive et stylée qui offre les sensations d'une grosse machine. Ce sentiment vient en partie du son excitant déliveré par les deux silencieux. Un son que Moto-Guzzi vantait à juste titre dans son communiqué de presse.

         Sur le retour, je prends le temps pour observer le tableau de bord qui se revèle beau et simpe. Les deux compteurs analogiques affichent la vitesse à gauche et le régime à droite. On trouve également une horloge, un odomètre, et un indicateur de température ambiante. L'essentiel est là.

         Conclusion

         Par cette splendide journée, je me suis senti vraiment chanceux d'être au guidon de cette Moto Guzzi V7 Café Classic. En plus de ce cadre idéal, la V7 Café Classic contribue à ce sentiment de bien-être. Cette moto facile à vivre mettra en confiance les jeunes pilotes par le sentiment de sécurité qu'elle dégage et contentera les plus expérimentés par son sentiment de pure détente. Le seul point négatif qui me vient à l'esprit est le fait que certains pilotes de grande taille la jugeront peut être trop petite. Pour les autres, elle restera parfaite.

Par Tor SAGEN - Tradaptation: Sebastien de Malfin

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Moto-Guzzi V7 750 Cafe Classic 2009"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :