Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > SUZUKI > GSX-S 1000 2016 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

''THE FORCE AWAKENS''

Suzuki GSX-S 1000

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Suzuki

Essai de la Suzuki GSX-S 1000

Par
Suzuki GSX-S 1000

          Décidemment, cette saison d'essais 2016 aura été forte en émotions et expériences nouvelles.
Ce sera la deuxième fois que j'enfourcherai une Suzuki et non des moindres.
Mesdames, Messieurs, .....(roulement de tambours)......je vous présente la GSX-S 1000, la version "naked". Rien qu'en observant ce bolide, on sent toute la puissance qu'elle dégage !
Les petits autocollants fluo me semblaient dans un premier temps " too much " et je trouvais ça même un peu de mauvais goût, mais après l'avoir essayée j'en suis arrivée à la conclusion qu'elle mérite amplement cette flamboyance....!
 
          Voici donc mon avis :

          Design

          Je tournicote longuement autour de la machine, afin de l'ausculter dans les moindres détails. Je la trouve plutôt classe dans son coloris entre gris clair et gris foncé mat. Comme je le disais plus haut, le côté stripé me laissait un peu perplexe et je trouvais, dans un premier temps,  que ce n'était pas vraiment une plus value à la machine si ce n'est que j'allais être la seule sur la route à rouler avec ce modèle préparé à l'occasion de l'essai.
La ligne fait son petit effet, le fait d'avoir ajouter des pièces sur les plastiques de couverture, comme par exemple sur les écopes de radiateur ou encore sous le bloc moteur  donnent une impression de puissance et gonflent un peu cette belle bête.
Le phare avant avec ses deux mandibules me font penser à un Angry Bird nourri aux hormones.

Un tableau de bord LCD riche en information (compte-tours, compteur, odomètre, dual trip, Shifter, température eau, autonomie, consommation moyenne et instantanée, gestion du mode d'anti-patinage, jauge essence et horloge) mais cependant placé un peu bas, me permet entre autre de contrôler d'un coup d'oeil le rapport de boîte engagé, ce qui est un plus surtout que ces derniers temps je change souvent de monture.
La fourche inversée dorée (hé oui, messieurs, les dames aussi savent de quoi elles parlent !!) donnent le ton au design : c'est une sportive !
Je me déplace à l'arrière et l'impression de machine vitaminée se confirme en voyant le large guidon et les quelques ajouts esthétiques ajoutés lors de la préparation de la moto ;  petits clignotants, support de plaque, rétros, passage de roue et pare-chaîne en carbone, et quelques autres pièces encore renforcent l'aspect sportif de la GSX-S.

          La position de conduite

          Avec un certain scepticisme quant à la position sur cette sportive, je suis agréablement surprise.
La selle, dont la forme et le rembourrage donne une assise confortable, est assez haute et permet d'avoir une bonne vue sur la route. Le guidon est large et les bras se positionnent naturellement avec un très léger appui sur la roue avant. Les jambes tombent également de façon naturelle sur les repose-pieds qui sont idéalement placés  et à l'arrêt je touche aisément le sol à plat avec mon mètre 78.
Le réservoir est relativement fin et permet une bonne prise au niveau des jambes. En résumé, une position de conduite vraiment agréable et naturel que j'apprécie grandement et qui me rassure avant de partir au galop avec les 145 chevaux.

          Les commandes au guidon

          Les commandes sont très accessibles et facile à l'emploi. Tout tombe parfaitement sous la main. L'anti-patinage se règle depuis un bouton au guidon côté gauche et ce en roulant même avec de gros gants et c'est pareil pour la commande "Mode" également côté gauche.


          La conduite

          Ca y est....le moment est venu, comme disait si bien l'autre.....!!
Je m'installe en selle et à l'idée que ces nombreux canassons sont prêts à se cabrer, j'affiche un rictus nerveux et émets inconsciemment un petit cri de stress sous mon casque. C'est donc légèrement crispée que j'appuie sur le starter et là...... j'entends le son rauque de l'échappement monter à mes oreilles. Immédiatement je me dis que je vais devoir la jouer prudent si je ne veux pas valser dans le décor.
J'enclenche la première, le pot fait vraiment un beau bruit et donne du caractère à la moto sans en faire trop. Les premiers mètres me tranquillisent et je me décrispe peu à peu.
Me voilà lancée sur la N5, première ligne droite...j'ouvre prudemment les gaz et passe de rapport en rapport, 1,2,3,4 et 5....et je me surprends à m'exclamer à haute voix : "Mais qu'est-ce que c'est que cet engin de dingue ???!?!!". Un bref instant, je me suis dit que je n'arriverai jamais au boulot en pensant au long trajet qui m'attendait et puis petit à petit mon stress s'est atténué.

          La position de conduite et le guidon finalement assez large permettent un bon contrôle de la moto ce qui me rassure et fait diminuer mon angoisse. Je parviens à me faufiler  entre les voitures et à remonter les files sans problème surtout grâce au rugissement du 4 cylindres qui surprend les automobilistes et, tout Moïse et la mer, les voitures se jettent de part et d'autre de la route ce qui me laisse un large passage.  Malgré cela, la conduite reste le type "lancer et freiner". Cela me permet d'ailleurs de tester le freinage et honnêtement la GSX-S freine très bien.
Alors que je m'étais promise de rouler pépère, je n'ai pas pu m'empêcher, à la vue d'une belle ligne droite sans obstacles, de me risquer à une petite montée en régime pour juger de la puissance offerte par le moteur. Je n'ai pas été déçue.....!!!!  L'effet fut déroutant et rappelle qu'on a quand-même un vrai bâton de dynamite entre les jambes ! Le frisson est bel et bien là mais la stabilité reste exemplaire, la garde au sol n'est jamais mise à mal et le freinage reste impeccable.

          Les petits défauts

          L'absence de pare-vent sur la version naked force à s'agripper au guidon si on ne veut pas se retrouver sur le bitume 20 mètres derrière cette terrible machine.
Oubliez le duo, cette moto n'est pas faite pour ça.  Quelques légères vibrations "sportives" envahissent guidon et repose-pieds mais restent totalement supportable.


          Conclusion

          Quelle santé ! Quelle claque !! Quelle surprise !!! La Suzuki GSX 1000 est définitivement une moto qui "pousse au crime"..... !!
Avec l'ABS en option qui offre un supplément de sécurité, l'anti-patinage de série, une instrumentation complète et réussie, mais surtout des qualités routière au dessus du lot, le roadster sportif ultime de Suzuki risque bien de faire un carton plein auprès de ceux et celles qui n'ont pas froid aux yeux et demandera à son pilote d'aller s'amuser sur circuit fermé pour profiter de son plein potentiel.

SCALLE

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Suzuki GSX-S 1000 2016"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :