Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > YAMAHA > MT-09 850 2015 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Pulsions évocatrices

Yamaha MT-09 850

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Yamaha

Essai de la Yamaha MT-09 850

Par
Yamaha MT-09 850

         Il y a quelques mois, Oli le Belge me présentait la toute dernière nouveauté de chez Yamaha... la MT-09.
Dès le premier regard je suis tombée sous le charme de ce beau roadster. N'ayant pas eu l'occasion de l'essayer à ce moment-là, aujourd'hui, cela va être chose faite.

Ce jour-là, la météo était très clémente pour la saison et des rayons de soleil perçaient même à travers le ciel légèrement grisé.

Quelle ne fut pas ma surprise de voir la même Yamaha mais avec un réservoir d'essence coloré d'une couleur orange flamboyant.

          Pressée d'enfourcher ce petit bolide, j'ai enfilé ma tenue de lumière et en entendant le son profond et expressif sortant du pot d'échappement au démarrage, je me suis sentie transporter vers d'autres sphères.

Voici donc mon avis après avoir parcouru une quarantaine de kilomètres :

          Design

          Le cadre conçu par l'équipe de Yamaha a été subtilement pensé pour donner à la machine un look très compact et fin style "taille de guêpe". Ceci rend l'assise très confortable, malgré la selle un peu dure, et facilite le fait de poser les pieds à plats au sol. Personnellement, je trouve que le phare avant est un peu trop proéminent et trop dénudé surtout qu'elle est mise très à nue, mais avec une petite bulle saut-de-vent en accessoire, ça devrait donner un tout autre look. L'échappement est très original et très travaillé de forme.

          La position de conduite

          Il y avait longtemps que je n'avais plus retrouvé une position aussi agréable et confortable sur une moto. La position est relativement droite avec les pieds bien dans l'alignement des fesses. Quand on s'installe derrière le réservoir, on a l'impression avec le guidon droit d'être assis sur la roue avant. Mais le guidon et le réservoir permettent de bien se positionner et il y a réellement de la place pour les jambes.

          Les commandes au guidon

          Les commandes sont assez faciles à utiliser. Un petit défaut sur la commodo gauche, l'indicateur de direction et le klaxon sont très rapprochés donc avec des gants d'hiver ce sera plus difficile à manipuler. Le tableau de bord est très original, pas centré, et indique les informations suivantes ; l'indicateur de rapports engagés, la jauge à carburant, la consommation moyenne et instantanée, un témoin Eco pour une conduite plus écolo, les différents modes (A pour « A donf » = très sportif (que je n'ai pas testé suite au « sage » conseil d'Oli) – STD : standard – B pour « bobonne » = soft ou sur sol mouillé), la température du moteur, la température extérieure.

          La conduite

          La prise en main de la moto est très facile, et ce dû à sa finesse générale et son faible poids. Le guidon tombe parfaitement sous les mains tandis que sa largeur allège la direction et comme il est placé assez haut, il ne génère pas d'appui sur les poignets. Les suspensions confortables rendent la moto étonnement conviviale en ville. Une constation évidente dès les premiers kilomètres est que le moteur est plein de couple en bas et mi-régimes. Au niveau des reprises, ça tire franchement sur les bras et j'ai pu me rendre compte que doubler un véhicule en 6ème est chose aisée même en basse vitesse.

La Yamaha est très agile et la prise de virage est un réel bonheur car on sent une bonne adhésion à n'importe quelle surface. Elle allie parfaitement rythme et sécurité ce qui est un plus au côté fun de la conduite. Le 3 cylindres a des reprises extraordinaires, par contre, il y a une réelle difficulté sur l'injection où on se prend des à-coups tant au niveau de l'accélération qu'à la décélération, surtout en ville.

          Les petits défauts

          Au chapitre des petites failles, parce que tout ne peut pas être parfait... quoi que... je citerai l'attaque du frein qui est un peu brutal, surtout quand on veut faire qu'un tout petit freinage ; et au niveau du frein à pied, un cache gêne légèrement, c'est-à-dire que la cheville cogne ce cache au moment du freinage.

          Conclusion

          Comment définir en quelques adjectifs ce petit bijou de la technologie ? Très simple, la Yamaha MT-09 peut être qualifiée de : agile, légère, facile, intuitive, rigoureuse et stable. C'est une moto versatile mais possédant un vrai caractère.

Cette machine est un véritable pavé jeté dans la mare des roadsters de moyenne et de grosse cylindrée, parce que vendue aux alentours de 9000 euros avec ABS, elle offre un sacré potentiel.

Polyvalente tout en restant sportive, elle est également évolutive au travers d'un catalogue d'accessoires des plus fournis permettant de choisir le look et la personnalité que l'on veut offrir à sa MT-09. Une sorte de roadster "à la carte", que l'on adaptera à son propre style.

Une moto de cette qualité, de cette cylindrée et proposée à ce prix-là lors de son lancement, autant dire qu'il y a là de quoi déclencher quelques pulsions d'achat... et moi, cette pulsion je l'ai eue.. et je suis impatiente de voir arriver mon roadster rien qu'à moi début du mois de mars.

SCALLE

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Yamaha MT-09 850 2015"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :