Fiche moto > > > 1488 1901 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Elle découvrit le monde...

Hildebrand & Wolfmüller 1488

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 

Hildebrand & Wolfmüller 1488 1901

Roadster
Fiche créée le 09/12/2010
Hildebrand & Wolfmüller 1488

          Depuis l’invention de la roue, l’homme n’a eu cesse de chercher, inventer, perfectionner de nouveaux moyens de déplacement. Dans la deuxième moitié du 19eme siècle, des concepts naissent de partout pour motoriser le deux-roues. La plupart du temps, et très souvent avec une ingéniosité surprenante, les créations sont des vélos trafiqués avec un moteur encastré comme on peut. La production se limite à quelques unités, ou à l’exemplaire unique. Les choses changent en 1894, et les prémices de la production de masse.

          C’est à Münich que naquit la Hildebrand & Wolfmüller, quelques instants avant le XXeme siècle. Cette machine est considérée comme la première moto produite en série de l’histoire. Les premières ébauches datent de 1891, date à laquelle les frères Hildebrand construisent une première version à vapeur. Celle-ci servira de base de développement pour la véritable moto qui sera construite 3 ans plus tard. Le développement de la motorisation fut confié à Alois Wolfmüller et son mécanicien Hans Geisenhof. Les chiffres peuvent aujourd’hui prêter à sourire mais constituer pour l’époque une performance spectaculaire. Le moteur était un bicylindre parallèle implanté à l’horizontale sous les pieds du conducteur. Sa cylindrée de 1488 cm3 (quasiment égale à celle d’un Kawasaki VN 1500 de 1996) lui permettait de sortir 2,5 chevaux à 240 tr/mn. Déjà à l’époque, le refroidissement liquide était en place ; le circuit de celui de la Hildebrand & Wolfmüller était complété par le garde-boue arrière qui faisait office de réserve d’eau. Mais question transmission, on est très loin de la conception d’une mécanique d’aujourd’hui : pas de transmission secondaire ou de chaine ni de vilebrequin. Les très longues bielles entrainaient directement la roue arrière, à la manière de l’embiellage externe des locomotives à vapeur. Des bandes de caoutchouc aidaient les pistons à remonter pendant la compression.
Avec ses quelques canassons, la bécane, dont le poids ne dépassait pas les 60 kilos, approchait en vitesse de pointe les 50 km/h – une sacrée performance à la fin du 19eme.

          Attisant la curiosité et bénéficiant d’un réseau de vente, la Hildebrand & Wolfmüller fut produite à plusieurs centaines d’exemplaires (800 à 2000 selon les sources). Sa déclinaison française portait le nom de « Pétrolette » ; ce nom a traversé l’histoire jusqu’à nos jours, où ce patronyme désigne avec légèreté une petite moto pour vaquer de ci de là.
Trouver une Hildebrand & Wolfmüller est à présent un coup de chance extraordinaire, souvent doublé d’un portefeuille bien garni. La valeur estimée oscille entre 75 000 et 135 000 dollars.

M.B - Photos : yesterdays.nl

Pensez à votre équipement moto
Un équipement moto adéquat et en bon état est la seule protection du motard lors d'une chute ou d'un choc.
Vous trouvez l'indispensable (casque, gants, blousons, bottes), l'essentiel et bien plus chez notre partenaire. Notre partenaire équipement moto : motoblouz.com
L'aspect technique de la

Hildebrand & Wolfmüller 1488 1901

Hildebrand & Wolfmüller 1488
  • Chassis :
  • Cadre : Tubulaire en acier
  • Poids en ordre de marche : 60 kg
  • Train avant :
  • Fourche rigide
  • Transmission :
  • Pas de boite de vitesses
  • Transmission directe par bielles
  • Train arrière :
  • Pas de suspension
  • Moteur :
  • Bicylindre parallèle, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement liquide
  • par carburateur Ø nc
  • 1488 cc (90 x 117 mm)
  • 3 ch à 240 tr/min
Ce qu'il faut retenir de la

Hildebrand & Wolfmüller 1488 1901

Les plus
  • Puissance moteur
  • Forte cylindrée
  • Pionnière
Les moins
  • Confort minimal
  • Pas d'embrayage
  • Pas de frein