Se connecter
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Votre X à 2 ou 4 . TEMPS !

Yamaha DTX 125 2006 / Yamaha XT 125 X 2006

             Un voyage dans le temps ! Voilà ma première impression lorsque je me suis retrouvé au guidon de la XT 125 X, non pas à cause de sa ligne, qui est bien dans l’air du temps, mais plutôt à cause de la puissance disponible qui vous oblige à anticiper toute manœuvre de dépassement comme au bon vieux temps de nos 5Occ !!

 

Présentation statique :
Les 2 bêtes sont alignées dans mon garage, ce qui permet de mettre en évidence les différences de taille et de look.
Les 2 machines étant issues de démarches différentes : d’une part la XTX qui est une présentation plus fun de l’utilitaire 125 YBR de laquelle nous retrouvons le bloc moteur 4 temps à refroidissement par air développant 10ch/din ; et de l’autre l’évolution Supermotard d’une vieille connaissance enduro : la DT 125 R. Nous retrouvons de cette dernière le mono 2 temps à refroidissement liquide et pourvu de la valve à l’échappement propre à Yamaha. Dans ce cas-ci, le moteur a été dégonflé pour répondre aux normes du permis voiture et ne développe plus que 15ch !
La XTX est beaucoup plus menue et basse (hauteur de la selle de 830mm par rapport aux 880mm de la DTX) mais met en avant sa ligne plus actuelle grâce à l’orange très KTM.
La DTX, elle, s’appuie plutôt sur un armement plus Supermotard : jantes excel, pneu costaud et disque avant de 260mm.
Les tableaux de bord rappellent aussi la vocation originelle de chaque moto.
Sur la DTX on retrouve un simple compteur analogique entouré de différents voyants très carrés et d’un trip avec remise à zéro par roulette. Sur la XTX, là, c’est Star Wars ! Grâce à un interrupteur se trouvant sur le commodo gauche, nous avons l’opportunité de découvrir sur l’écran numérique les compteurs, un compte-tours ou charge de la batterie + 2 trips, un chronomètre et l’heure. La manipulation demande un diplôme universitaire mais on s’y fait !

Moteur ! Les 2 machines sont pourvues d’un démarreur électrique. Par contre seul le mono 4 temps garde un kick d’appoint.
Contact et starter au carbu pour la DTX et choke au guidon pour la XTX. Et là, petite déception : entre le bruit d’une grosse mobylette et le poum poum d’une tondeuse, nos 2 machines ne flattent pas l’oreille !

En selle et les premières grosses différences se font sentir … le moelleux de la selle et de la suspension de la XTX tranche avec la fermeté de ces 2 éléments sur sa rivale du jour. La XTX étant en outre plus basse, la future clientèle féminine n’en sera que comblée.
En route, la XTX du jour n’affiche que 72km au compteur et ça explique un peu son apathie lors des montées en régime et la différence de 30% de puissance entre les 2 machines ne font pas briller son mono 4 temps !
Les boites (5 vitesses pour la XTX et 6 pour la DTX) n’inspirent aucune critique et les embrayages sont doux et progressifs.
Qu’en est-il du moteur de la DTX dans tout cela ?

Ayant eu une DTR dans ma jeunesse, je me souvenais de son tempérament pointu mais joueur. Yamaha a réorienté le moulin vers plus d’onctuosité au détriment de la puissance en haut. Au guidon on se retrouve face à une machine à la partie cycle très saine armée d’excellents Pirelli qui permet d’attaquer sans arrière pensée. Malheureusement, le moteur ayant perdu plus de la moitié de sa puissance originelle (+ de 30ch à 15ch !), il ne faut pas hésiter à jouer de la boite de vitesse pour rester dans la plage de puissance. Ce comportement énervé de la DTX amène une consommation de près de 6l aux 100km, ce qui permet de un petit 140km avant réserve !
Les deux moteurs distillent une « puissance » différentes, les montées en régime de la XTX vous amèneront à vous demandez pourquoi Yam l’a équipée d’un accélérateur vu que l’on est toujours à fond !
Pour la DTX, le puissance haut perchée vous offre quand même un petit coup de pied au cul jouissif, d’autant que je reste un amoureux du 2 temps !
Le pilote de la XTX profitera de vos passages à la pompe pour rattraper son retard. Ce dernier se contente d’un petit 4l aux 100km ce qui espace les passages en réserve ; avec voyant tous les 170km s’il vous plait !!

Alors récapitulons :
La XT 125 X met en avant son côté « sage » :
- sage à l’achat par une différence de près de 1.200 Euros,
- sage à la pompe en consommant 30% de moins (et ne parlons même pas de l’huile 2 temps !),
- sage pour les jambes courtes grâce à ses suspensions souples s’affaissant plus et à sa hauteur de selle de 50mm plus basse,
- sage de par ses consommables certainement moins onéreux
Assurément cette moto est une réussite esthétique pour un si petit gabarit. De plus, si vous y posez un beau bébé comme moi avec un équipement digne d’une pilote de grand prix, vous rendrez le sourire à tous les passants !!
La DT 125 X reste, elle, plutôt un coup de cœur, un premier pas dans la sphère Supermotard. Une machine ludique, bien équipée (avec un excellent phare avant, chose rare pour une ex-enduro) qui transformera tous vos déplacements journaliers en spéciale urbaine !

A+
Oli le belge - photos constructeur

Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Plan du site - Un lien vers MP - Régie publicitaire