Motoplanete

ActualitéMotoGP 2027 : Une mutation positive pour la discipline ?

MotoGP 2027 : Une mutation positive pour la discipline ?

Profitons de ce week-end sans Grand Prix MotoGP pour revenir sur les annonces relatives à l'avenir de la discipline reine des sports motos. Cela ne fait plus de doutes, sous l'impulsion de Liberty Media, nous sommes à l'aube d'un nouveau cycle...

Le futur du MotoGP se dévoile

Que ce soit sur ou en dehors des pistes, il y a toujours quelque chose à se mettre sous la dent en MotoGP. Cette fois, Dorna Sports, la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), les constructeurs et les écuries engagées dans le championnat ont fini par trouver un terrain d'entente quant à la restructuration de la discipline. Cela a conduit à des décisions majeures, présentées sous le titre du communiqué : "Bienvenue dans le futur du MotoGP."

Assistera-t-on à un remous semblable à ce qui s'était passé en 2016, où des changements visant à rétablir l'équité sportive ont permis l'arrivée de KTM sur le circuit et favorisés la montée en puissance de l'Italien Aprilia ? Il se pourrait bien.

La sécurité des pilotes remise en cause

On dit toujours que le conducteur doit être maitre de son véhicule, cet adage est aussi valable chez ces pilotes de renom. La difficulté de dépasser avec la puissance et l'aérodynamisme actuels faisant craindre pour leur sécurité, la première motivation de cette révolution émanerait des pilotes eux-mêmes. Une hypothèse confirmée par Hervé Poncharal (directeur de l'équipe GasGas Factory Racing Tech3) dans les colonnes du quotidien Le Monde : "Les pilotes sont venus nous voir pour nous dire que la puissance des machines actuelles est telle qu'ils atteignent leurs limites physiques."  Les motos actuelles ont, semblent-elles, dépassé l'enveloppe de sécurité de la plupart des circuits autrefois construits pour des véhicules n'ayant pas les mêmes facultés.

Cela explique une autre mesure prise quant au carénage aérodynamique. Si celui-ci vise à augmenter l'appui pour limiter les wheelings, cette force d'appui peut alourdir excessivement l'avant de la moto, perturbant ainsi son équilibre et réduisant son efficacité. À partir de 2027, l'aérodynamisme sera réduit et plus strictement contrôlé pour minimiser ses effets négatifs. La largeur de la partie supérieure du carénage avant sera alors écourtée de 50 mm et le nez sera reculé de la même distance, ce qui diminuera l'effet aérodynamique sur les lignes droites et les zones de freinage. À l'arrière, l'aérodynamisme ne pourra être mis à jour qu'une fois par saison.

Rééquilibrer le rapport de force entre les constructeurs et les pilotes

Pecco Bagnaia Jorge Martin DucatiFrancesco Bagnaia (team usine) et Jorge Martin (Pramac) symbolisent
l'hégémonie de Ducati en MotoGP.

La taille des ailerons aérodynamiques évoquée précédemment avait été imaginée par Ducati en 2015, avant d'être rapidement dupliquée sur ses concurrents. Copié, mais rarement égalé, le constructeur de Bologne a remporté les quatre dernières éditions dans la catégorie constructeurs.

Ducati prend donc toute la lumière et cette réforme globale vise à éclairer le reste de la catégorie. C'est pourquoi les données GPS de tous les coureurs seront accessibles à toutes les équipes après chaque session, offrant de meilleures opportunités de progression aux équipes et pilotes moins performants. Avec, à ce jour, huit machines sur la grille de départ, Ducati collecte plus d'informations que ses concurrents, ce qui lui permet de mieux affiner ses réglages. Ça ne fait pas tout, mais le fait est que, sous sa houlette, Francesco Bagnaia est aussi le double tenant du titre et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. 

Carmelo Ezpeleta, PDG de Dorna Sports depuis 1991
Notre objectif est de faire en sorte que le MotoGP demeure un spectacle attrayant, tout en améliorant la sécurité des pilotes.

À l'heure actuelle, les constructeurs japonais, Yamaha et Honda, sont nettement distancés par leurs concurrents européens. Ce changement de réglementation pourrait être l'occasion de les voir revenir dans la course ou permettre à d'autres constructeurs (BMW ?) d'émerger.
Il ne fait guère de mystère que la course à la performance des constructeurs aura une issue prévisible cette saison. Ces mesures entendent également donner plus d'importance à la compétence de chaque pilote, comme Pedro Accosta (KTM Gasgas Tech3) cette année.

Si le règlement apparaît comme une régression sur le plan technologique, une moto GP2027 de 850cc sera infiniment plus évoluée qu'à l'époque. Les changements se destinent donc à ramener une dimension plus "humaine" à ces motos devenues indomptables.

MotoGP : Un plaisir voué à perdurer à l'horizon 2027 ?

"De la bagarre et du suspense comme on aime", voilà ce qui en ressort des réactions des fans lors des dernières sorties. Alors que l'arrivée programmée de Liberty Media suscite la crainte de voir le MotoGP devenir aussi aseptisé que la F1 d'ici à quelques années, les passionnés peuvent déjà noter les éléments de cette transformation prévue pour 2027 :

Moteurs :

  • Remplacement des moteurs d'un litre par des cylindrées de 850 cm³.
  • Réduction de l'alésage des cylindres à 75 mm.
  • Vitesse de pointe réduite, mais kilométrage et longévité des moteurs accrus.
  • Nombre de moteurs alloués par saison réduit de 7 à 6 unités.

Carburant :

  • Carburants 100 % durables obligatoires à partir de 2027.
  • Capacité des réservoirs réduite de 22 à 20 litres (11 litres pour les courses Sprint).

Aérodynamique :

  • Largeur du haut du carénage avant réduite de 50 mm, nez reculé de 50 mm.
  • Aérodynamique derrière le pilote, intégré à l'homologation de la moto, avec un seul changement par an.

Ride-height et Holeshot devices :

  • Dispositifs de limitation du cabrage et d'abaissement de l'assiette proscrits.

Données GPS :

  • Données GPS de tous les pilotes disponibles pour toutes les équipes après chaque séance.

Concessions :

  • Système de concession maintenu, mais adapté aux nouvelles règles techniques.
  • Tous les constructeurs seront au rang B en 2027, avec une première évaluation à mi-saison pour limiter les écarts de performance.

Ce dernier point va de pair avec ce qui a été affirmé précédemment :  si une marque se détache d'emblée, elle se verra limiter l'accès aux développements dès la mi-saison. "Pour les pilotes, pour le sport, pour le spectacle : le MotoGP en 2027 sera plus sûr, plus durable et encore plus spectaculaire que jamais !" C'est comme ça que se conclut l'annonce du MotoGP. Et comme on est curieux, on se joindra à ce programme qui doit s'appliquer sur 5 saisons, soit jusqu'en 2031. Bien avant cela, direction la Catalogne pour la 6ᵉ étape de la palpitante saison en cours.

Crédit images : MotoGP / Dorna Sports

Suivre l'actualité

Vous voulez en savoir plus sur l’actualité moto, recevez les informations dans votre boite mail.

Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société qui gère le site Motoplanete sur le fondement de votre consentement et sont utilisées pour la gestion de vos alertes. Pour en savoir plus et pour exercer vos droits, consultez notre politique de données personnelles.

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez nos partenaires Motoblouz et la Bécanerie, avec des milliers de références disponibles.

Question du jour

Un pneu de qualification en compétition est efficace pendant ?