Motoplanete
À la une des Actualités

Le Bol d’or et Suzuki : Encore, toujours, impérial, victorieux.

Le Bol d’or et Suzuki : Encore, toujours, impérial, victorieux.

          Gagné d’avance ? Loin de là. Mais une fois de plus, le Suzuki Endurance Racing Team s’est imposé sur la plus réputé des courses de 24 heures. Un Bol d’or aux multiples facettes que cette édition 2009. Il y aura fait chaud, très chaud… pas tellement sur le circuit. Mais dans les moteurs des Yamaha. 2 grands favoris seront passés par la case surchauffe. Un problème récurrent des nouvelles R1 à calage Cross-plane ? Affaire à suivre. Toujours est-il que cette déconvenue aura mis à terre le GMT 94 et jeté  au fond du classement le YART, 2 équipes candidates à la victoire. Pourtant, bien qu’immobilisé depuis midi, le Yamaha Austria Racing Team était flamboyant à quelques minutes de l’arrivée. Sa R1 fut remise en route afin de boucler 2 tours d’honneur et s’offrir avec panache son 1er titre de champion du monde d’endurance.

Le Bol d’or et Suzuki : Encore, toujours, impérial, victorieux.

          Dominateur depuis le milieu de la nuit, le SERT a fortement bataillé jusqu’au matin pour contenir la concurrence. Les mésaventures des Yamaha ne lui ont pas ôté 2 épines du pied. Car la Honda CBR Michelin Power Research Team et la GSR Kawasaki ZX-10 R étaient en mode poursuite, prêt à fondre à la moindre défaillance. Sauf que la ténacité, l’expérience et les partenaires de Dominique Méliand ont su amener une fois de plus une GSX-R délicate au plus haut niveau. Histoire d’enfoncer le clou, la Suzuki n°1 pulvérise l’ancien record de tours de 10 révolutions, portant à 815 le nombre de tours effectués en 24 heures – soit 3 595 kilomètres à l’attaque.
La CBR Michelin ne restera pas longtemps sur la deuxième marche du podium, ce qui aurait été une superbe performance pour cette écurie dont il s’agit de la première année de compétition (avec tout de même une belle brochette de pilotes et une sacrée puissance de feu derrière). Mais un réservoir non conforme détecté au contrôle technique post-course leur coûte une grosse pénalité de 40 tours. Ils chutent ainsi à la 10eme place du classement.
Les efforts de Kawasaki pour revenir au premier plan en Endurance ont enfin payé. La machine verte n°11 s’offre la 3eme place. Puis se retrouve finalement deuxième au fait du déclassement de la Honda 63.
Le team 18 Sapeurs-Pompiers peut être fier de sa course, et bien qu'il n'aura pas eu la chance de monter sur le podium devant la foule de spectateurs, le classement final lui apporte une superbe 3eme place à ce 73eme Bol d'or.

          Le classement Superstock sourit de belle façon à Kawasaki. Nous retrouvons victorieux de cette catégorie le Maccio Racing, suivi de près par la moto Joe BAR team de Motors Events. Le Qatar Endurance Racing monte sur la 3eme marche du podium.

- Cliquez ici pour avoir le classement final complet du 73eme Bol d'or -

- Cliquez ici pour avoir le classement final par catégorie (EWC - STT - OPEN) du 73eme Bol d'or -

Conférence de presse du Bol d'or 2009


Kawasaki
 Fores Querol Xavi : Ce fut une course très très dure, surtout au niveau du rythme, je ne suis pas habitué aux courses d'endurances, mais globalement cela s'est bien passé, et le résultat est super.

 Noyes Keny : C'est ma première expérience en championnat du monde d'endurance, je suis vraiment heureux du résultat que l'on a obtenu.

 Foray Kenny : J'ai commis plusieurs erreurs en début de course, j'ai oublié de débloquer mon limitateur de vitesse, et ensuite j'ai chuté, une chute que je n'avais jamais encore fait jusque là, même en vélo je n'ai pas chuté si lentement. J'ai donc tout fait pour remonter, et cela à payer au fur et à mesure.

Gilles Stafleur : Je suis très satisfait, car si nous n'avions pas fait ce podium, nous n'étions pas assurer d'avoir une moto pour l'an prochain.

Suzuki
 Philippe Vincent : Je dois tout d'abord souligner le travail extra-ordinaire qu'à fourni le team, nous avons préparer au mieux la moto, nous l'avons bricolé, elle n'est pas à la pointe, mais reste néanmoins très rapide. Les relais se sont très bien passé, c'est ce qui nous a permis de terminer à cette place.

 Olivier Four : Cela à bagarer jusqu'aux deux tiers de la course, on a poussé au max. Merci à toute l'équipe, car même en bricolant, on arrive à un tel résultat.
 
 Freddy Forey : Merci pour la confiance que le team a eu en moi, J'ai intégré le team que la semaine dernière, avant je les voyais seulement de loin quand j'étais avec le Junior Team, merci pour tout, ce fut une très belle course, et un très beau résultat.

Dominique Melliand : Il nous a fallu trouver des solutions pour arriver à un résultat, nous avons fait beaucoup de recherches et d'essais. Merci aux pilotes d'avoir essayé malgré des configurations plus qu'incertaines. Et merci à Dunlop pour nous avoir trouver les pneus qui vont bien avec le chassis.

Honda
 Matthieu Lagrive : Le but était de finir la course, Jean Philippe a dit de rouler doucement, c'est ce que nous avons fait, et au final, nous décrochons la seconde place. Les performances du team et de la moto était largement au dessus de ce que l'on espérait, dommage que nous n'ayons pu atteindre la première place.

 Josep Monge : Le plus dur c'est la nuit pour moi, mais finalement j'ai réussi à gérer du mieux que je pouvais, merci à mes co-équipiers et au team pour ce week-end.

 William Coste : Je suis très satisfait du résultat, je commence à m'habituer à cette seconde place. Bon début janvier, nous sommes parti d'une feuille blanche, et on a réussit tout mettre bout à bout pour être sur le podium. On a acquit beaucoup d'expérience sur les pneus au travers ce bol d'or, mais également avec ce qu'il y a eu précédement. Merci à l'équipe pour les ravitaillements et à Michelin pour les pneumatiques.

Alex Viera : C'est un bilan très positif, comme l'a dit William, nous sommes parti d'une feuille blanche, et nous avons réussi à obtenir un bon résultat, nous voulions la gagner cette course, mais cette seconde place est tout de même superbe.

YART
 Igor Jerman : Je suis très content d'avoir remporter ce titre.

 Steve Martin : Cela a pris quelques années pour être champion, mais nous avons enfin atteint notre but, merci à Yamaha et Michelin pour tout ce qu'ils ont fait.

 Gwen Giabbani : Cela ne va pas, je suis très déçu de ce résultat (rire), c'est vrai que j'aurai préférer faire mieux ici, mais nous avons tout de même remporter le titre mondial.

Mandy Kainz : bon nous avons remporter trois courses sur quatre en Europe, nous pouvons être très satisfait de ce titre.

Avis

le bol d'Or a vécu...toujours la même équipe qui gagne. Répondre à Kikou

Dernière minute : Après le contrôle technique d'après course, la Honda #63 du MPRT qui avait fini 2e a été déclassée pour un <br />réservoir d'essence non conforme (0,86 litre en trop). Elle écope de 40 tours de pénalité et se retrouve 10ème au général. <br />La Kawasaki prend la 2nd place et les pompiers du Team 18 prennent la 3e marche Répondre à Guido

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus