Motoplanete
À la une des Actualités

La Thaïlande en ligne de mire pour le World Superbike.

La Thaïlande en ligne de mire pour le World Superbike.

   La manche thaïlandaise se prépare pour les pilotes, qui vont partir en quête de gloire en Asie.

   Surnommé "the Destination of Speed", le Chang International Circuit sera la prochaine étape du Championnat MOTUL FIM World Superbike. Les 19 pilotes du WorldSBK prennent la direction de la Thaïlande et du circuit de Buriram, 4,5 km d'une piste qui promet d'offrir une sensationnelle deuxième manche pour cette saison. Marco Melandri (Aruba.it Racing – Ducati) arrive en Thaïlande en tant que leader du championnat, après avoir mis un terme aux 76 courses que Jonathan Rea a passées en tête de la hiérarchie, mais la lutte n'est pas terminée et le Champion du monde en titre sera l'homme à battre à Buriram. Place à la bataille pour la gloire en Thaïlande !

   Lorsque les feux s'éteindront samedi, Melandri partira à la conquête de sa troisième victoire consécutive, lui qui est l'unique vainqueur 2018 à l'heure de prendre la direction de la Thaïlande. Le pilote de 35 ans se prépare pour une rude bataille et, après être passé tout près d'un double podium la saison dernière, il va chercher à améliorer son rythme – en particulier dans l'insidieux dernier virage de Buriram. Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati) cherchera quant à lui à vivre un meilleur week-end que par le passé en Thaïlande, où il a obtenu des résultats mitigés – avec tout de même deux podiums.

   L'équipe Kawasaki Racing Team WorldSBK fait indéniablement office de référence à Buriram, avec un taux de succès de 100%. Jonathan Rea s'est adjugé une double victoire lorsque le SBK® s'est rendu pour la première fois sur le circuit en 2015, année où Tom Sykes (Kawasaki Racing Team) l'a rejoint sur le podium lors de la Course 1. En 2016 les deux pilotes Kawasaki ont signé un double podium, à la suite de deux sensationnelles batailles entre Britanniques en piste, dont Rea est sorti vainqueur en Course 1 et Sykes en Course 2. En 2017, Jonathan Rea, alors en route vers un troisième titre consécutif, a réalisé le doublé avec l'art et la manière, suivi de près par Sykes. 2018 sera-t-elle l'année de la fin du règne des Kawasaki ? Beaucoup tenteront en tout cas de les arrêter.

   Le poleman de l'édition 2016, Michael van der Mark (Pata Yamaha Official WorldSBK Team), va espérer tourner la page sur la manche d'ouverture, lui qui a connu une première sortie difficile en Australie. Mais avec le solide passif qui est le sien à Buriram, le Néerlandais a des vues sur une seconde apparition sur le podium devant les hordes de fans présents sur place, après un premier top 3 obtenu en 2016. Alex Lowes (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) est lui aussi déjà monté sur le podium de Buriram et il cherchera à y mener cette semaine sa YZF-R1, et rester ainsi dans le top 5 du championnat après la deuxième manche.

   Impressionnante en Australie avec son nouveau duo de pilotes, l'équipe Red Bull Honda World Superbike de Leon Camier et Jack Gagne va aborder un nouveau week-end riche en défis. Sixième au général, Camier va espérer améliorer son palmarès sur le circuit thaïlandais, où il a rencontré des difficultés par le passé. Avec une nouvelle moto et une nouvelle équipe, le pilote britannique va mettre en pratique ce week-end tout ce qu'il a appris lors de sa première course avec la CBR1000RR. Pour Gagne, ce sera en revanche une autre piste à apprendre, le mettant encore une fois à l'épreuve lors des trois journées qui l'attendent.

   Eugene Laverty et Lorenzo Savadori, coéquipiers chez Milwaukee Aprilia, n'ont pas beaucoup de bons souvenirs du circuit de Buriram, et ils vont faire en sorte de rectifier cela en 2018. Savadori a terminé à deux reprises dans le top 10 ici, alors que Laverty n'y a couru qu'une seule fois, ramenant un point de chacune des deux courses. Avec de gros pas en avant dans les réglages de la RSV4 RF entrevus en Australie, la détermination des pilotes Aprilia à Buriram ne fera aucun doute.

   Jordi Torres (MV Agusta Reparto Corse) a eu un solide parcours à Buriram par le passé, n'ayant jamais terminé en dehors du top 8 en six participations. Cette année, ce sera certainement difficile pour le pilote espagnol, toujours en phase d'apprentissage du fonctionnement de sa nouvelle équipe, ainsi que des caractéristiques de la F4, mais avec la confiance accrue qu'il peut tirer de son solide passif – notamment ses deux top 4 en 2015 –, il faudra garder un œil sur lui.

   Compte tenu du fait que l'unique pilote du GULF ALTHEA BMW Racing Team, Loris Baz, fait ses débuts à Buriram ce week-end, le challenge s'annonce de taille pour l'équipe. Impatient que le week-end commence, le pilote français tentera de multiplier les tours sur sa S 1000 RR durant les premiers essais, afin de se mettre dans la meilleure position pour la suite.

   Xavi Forés (Barni Racing Team) domine la bataille entre les Pilotes Indépendants à l'heure où celle-ci prend ses quartiers en Thaïlande. Avec un podium en Australie et une quatrième place au général, l'Espagnol est le pilote indépendant qui sort du lot jusqu'ici. Cependant, sachant que son passif sur ce circuit est mitigé, il va sans aucun doute faire face à une forte concurrence de la part de ses adversaires chez les Pilotes et Teams Indépendants.

Crédits infos et images : WSBK.com

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus