Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > HARLEY-DAVIDSON > XL 1200 SPORTSTER Forty Eight 2011 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

4 essais pour choisir un ''STYLE'' - Partie 1 - H-D Sportster 48

Harley-Davidson XL 1200 SPORTSTER Forty Eight
 
Harley-Davidson

Essai de la Harley-Davidson XL 1200 SPORTSTER Forty Eight

          En ce début de saison, l'envie de racheter une moto se fait sentir.
Me voilà face  à la question que tous les motards se posent un jour: " je dois changer de meule, mais que prendre?"

          Alors après 1 SuperT, 3 TDM (et un p'tit mono SM, aussi!) j'ai envie de changer de ligne, oui, mais vers laquelle se diriger?
Un custom (Harley-Davidson Forty Height), une SM routière (KTM 990 SM/T), une moto d'aventure (Yamaha 1200 SuperTénéré) ou un gros roadster (Yamaha FZ8) ?
Allez, j'intercale tous ces essais dans ma saison et je me décide en fin d'année.

          Je vais vous délivrer ces essais en 4 épisodes ; comme cela, ce sera moins lourd à lire, et surtout plus palpitant... Et puis, cela occupera vos longues soirées d'hiver sans moto.

4 essais pour choisir un "STYLE"

par Olivier Quinten
Mannequin: Charlotte Quinten

          Un custom ?
 
Après un rapide tour des produits disponibles, l'achat d'un custom, c'est évidemment une Harley!
Oui, mais laquelle?
La gamme regorge de produits des plus délirants au plus conventionnel.
Après un tri, 2 modèles restent en lice: la XR1200 essayée l'année dernière et la Forty-Eight.
Mon choix se porte sur le style Harley originelle : La nouvelle 1200 Forty-Eight.

La moto est très dépouillée, en fait, un cadre, un moteur, 2 roues et basta.
C'est simple, net et incroyablement joli.
Quelques détails me frappent dès le départ.
Le génial concept des phares dans les cligno arrière, les rétro fixés en dessous du guidon et la grosse roue avant héritée de la Cross-Bones.
Le style général épuré n'empêche pas la reconnaissance évidente d'être face à une Harley, les regards sont immédiatement attirés vers cette moto, et je suis étonné du nombre de personnes qui naturellement viennent me dire que ma moto est belle.
Un point pour l'Harley.


L'assise qui culmine à 710 mm est une invitation à se lover dans la moto.
Les jambes en avant, le tronc bien droit et la tête haute, les images de la route 66 commencent déjà à défiler dès avant le mise en route du moteur.
Pour la Route 66, je vais rapidement me rendre compte qu'un des points forts esthétiques (le superbe réservoir) ne contient que 7,5 l et ne permet qu'une autonomie de +- 90 km!
A noter: si je veux faire la route 66, prévoir un camion citerne d'assistance...
 
 
          Moteur, alors !
 
Le 1202 cm3 s'ébroue en sortant le son caractéristique HD.
Le tableau de bord, enfin plutôt le compteur que j'ai sous les yeux ne risque pas de me distraire de la route. Le compteur de vitesse inclut en son sein un petit écran digital proposant aux choix : l'heure, un trip, ou le kilométrage total de la machine.
Autre détail amusant, le fameux Cruise control manuel, oui vous avez bien lu, manuel ! Il s'agit d'une petite molette permettant de bloquer l'accélérateur dans sa course. Ça à l'air de fonctionner, mais je n'ai jamais eu le courage de le tester.

La moto vibre agréablement (Harley doit être la seule marque qui peut donner envie d'écrire cela) et les montées en régime sont plutôt volontaires.
Caractéristique du 1200 équipé des échappements castrateurs d'origine, le moteur est assez pointu.
Enfin, pointu pour un moteur Américain, cela veut dire que le couple maximum est disponible à 3 200 tr/min. Régime qui fait sourire lorsque l'on pense à la courbe de puissance d'un quatre en ligne.
Comme la grosse roue avant me le laissait penser (MT 90 B 16), la moto est très équilibrée, elle n'engage pas en virage et reste saine sur l'angle.
Angle qui restera quand même très réduit vu la hauteur des reposes pieds.
En fin d'essai et après avoir consciencieusement limé les ergots et commencé à attaquer les caoutchoucs, ça allait un peu mieux.
C'est de la faute d'harley aussi, le moteur est vraiment volontaire, la tenue route certes sèche mais vive amène à adopter un conduite que je qualifierai "d'éveillée".


Petit hic malgré tout, vu l'état du réseau routier Belge, le petit débattement des suspensions m'a fait penser à plusieurs reprises que j'avais perdu l'une ou l'autre vertèbre. La suspension arrière talonne sèchement et la position pied en avant ne permet pas d'amortir ce manque de suspension  
 
          Alors, les plus pour le custom?
 
La ligne, évidemment, L'implantation des rétros qui permettent une rétro vision parfaite, un moteur robuste ayant fait ses preuves, une valeur de revente énorme grâce à un prix de départ contenu (10595 euro, oui, oui, il y a des Harley en dessous des 20000!) et la certitude de rentrer dans le club des Harleyistes.
 
          Et les moins?
 
La suspension arrière, l'autonomie et le manque d'envie d'abîmer une si belle machine en la faisant rouler par tous les temps ( le dernier point étant tout à fait subjectif!)
 
          A suivre...

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Harley-Davidson XL 1200 SPORTSTER Forty Eight 2011"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :