Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > KTM > Superduke 1290 R 2017 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Orange pressée aux (vite)animes

KTM Superduke 1290 R

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
KTM

Essai de la KTM Superduke 1290 R

Conditions de l'essai : 2500 kilomètres à travers les Hautes-Alpes, le Vercors, la Chartreuse, l'Ardèche et l'Allemagne.

 

Derrière ce masque de roadster acéré, se cache le nouveau visage sportif de la gamme KTM. Dès sa sortie en 2014 et depuis la disparition de la KTM RC8, la Superduke 1290 R garde un œil sur le chrono et ne perd pas de temps sur route.

          Un regard de mante-religieuse, une plastique venimeuse, davantage spectaculaire qu'esthétique, elle intimide par sa sonorité rauque et son bicylindre en V bestial de 180 chevaux... « The beast », comme la prénomme très justement ses créateurs, s'en va vaillante, très peu habillée et serpe à la main, la même qui lui a servi à tailler ses traits. Sa nudité partielle et son apparat d'amazone lui permettent de rester sous la barre des 200 kilos. Précisément à 195 kilos à sec. Elle est plus que jamais « Ready to Race », la DDE n'ayant plus qu'à équiper le réseau routier français, de vibreurs peinturlurés...

Survolez les icônes « i » pour en savoir plus

          

Moteur à grosse explosion

          Soyons honnête, ses 180 bourrins sont un tantinet disproportionnés sur petite départementale. Mais contrairement à une BMW S1000r, dont le 4-cylindres en ligne vous agresse une fois aspiré vers sa zone rouge, le moteur de la 1290 fait lui l'effet d'une main de géant de 180 tonnes, qui vous pousse dans le dos avec bienveillance. Les mi-régimes sont gorgés de couple et toujours prêt à exploser comme une éponge gonflée de glycérine. La détonation est immédiate et ne vous laisse pas le temps de l’appréhender, contrairement à celle de la BM’.

Petit aperçu de l'ambiance à bord à rythme tempéré (VS Yamaha R1)  activez le son

Essai réalisé sur route fermée ou en Allemagne par des professionnels (ou des allemands)- ne tentez pas de les imiter

        

Grosse mais douce

Contenir cette explosion sur route est assez éreintant. Heureusement l'assise et la position de conduite sont confortables. Installé bien droit, sur une selle relativement moelleuse et suffisamment large pour vous éviter des maux de fesses chroniques, vous pourrez enchaîner 1000 kilomètres sans trop souffrir. Seuls les trapèzes, très sollicités une fois crucifié à son large guidon droit, souffriront sous la violence du moteur autrichien. Cela dit, pour un bicylindre en V, le moteur reste conciliant. S'il a tendance à cogner et tousser un peu à bas régime, un simple coup de gaz aux alentours des 3500/4000 tr/min suffira à lui déboucher les sinus, sans trop lui racler les cylindres. On peut pour cela féliciter le travail des ingénieurs autrichiens, qui ont particulièrement soigné la

culasse de la dernière mouture.

Douce mais pointue

     D’un gabarit compact, vive, grâce notamment à un 1300 cm3 peu chargé d'inertie, la Superduke est fun. Démesurée certes, mais fun. Malgré la cavalerie impressionnante, elle va où on lui demande sans réclamer l'autorité d'un état-major pour canaliser ses assauts. Gare toutefois aux insurrections et autres pertes d’adhérences, parfois inévitables sans attention avec une telle puissance. Heureusement, l'électronique est pointue et son action est vraiment convaincante et significative. Pour tempérez la bête comptez sur un ABS sportif Bosch à capteur d'angle. Ce dernier est doté d'un mode « supermotard », accompagné d’un traction control, d’un anti wheeling, et de différents modes de conduite.

Manufacturiers de choix

La grosse fourche WP de 48 mm de diamètre se règle très facilement et elle participe, avec l’amortisseur de même marque, à la rigueur du châssis. Le freinage est lui confié à Brembo et on a droit au top du top avec les étriers M50. Le genre de matos qui équipe la Ducati Panigale 1299S.      

Exploration vidéo et commenté du tableau de bord et de ses fonctionnalités

Elle ne laissera personne indemne, sa démesure fait son attrait. Impossible de la dénigrer, la Superduke 1290 R est incontestablement le roadster le plus démonstratif et désirable du marché. Il ne reste plus qu'à prier notre rédac-chef de nous accorder un essai sur circuit...

Remima

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la KTM Superduke 1290 R 2017"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :