Motoplanete

Essai de la Mash400 TT40 Cafe Racer 2017

Sportive

Quand le coeur fait boum

Essai de la 400 TT40 Cafe Racer 2017

C'est à Zicavo, dans les montagnes Corses que le patron de la SIMA avait décidé de présenter à la presse la gamme 2017 de Mash, désormais entièrement équipée de l'injection afin de répondre aux normes Euro4.

Après nous avoir dévoilé la Black Seven, concurrente directe de l'Orcal Astor, ainsi que les autres modèles plus connus de la marque, Frédéric Fourgeaud lève le voile sur son "vaisseau amiral", la Mash TT40. Elle semble, encore plus que les autres, débarquer directement des années 70, la SIMA a poussé le néo rétro au maximum pour sortir ce café racer propulsé par le monocylindre 400cc.

De la très jolie tête de fourche caractéristique jusqu'au micro feu arrière en passant par la selle se terminant par un capot, aucun défaut n'attire l'oeil qui peut ainsi se délecter de ces lignes agréables. Le réservoir creusé sur l'arrière, les pneus rétros créés pour le modèle et surtout les très jolis et fins échappements chromé viennent souligner ce design travaillé. On sent que la dernière création de la firme de Beaunes a été bichonnée : la finition est de bonne facture, seule la fixation du garde boue à l'avant surprend un peu mais c'est une affaire de goûts.

Côté tableau de bord, du grand classique, deux compteurs à aiguille rétros, avec les vitesse en Km/h et mph pour la vitesse.

Essai de la Mash 400 TT40 Cafe Racer 2017

Moins d'une heure d'essai et le manque de diversité des routes ne permettront pas de faire une critique complète du café racer. Ce seront donc plus des impressions de premier contact.

A la mise en route, on se rend compte que l'échappement n'est pas qu'esthétique. La sonorité du mono est vraiment agréable et vient encore agrémenter le charme de la machine.

Après avoir enfourché la machine, les choses se gâtent un peu pour mon mètre 85. La position n'est pas aussi extrême que le design peut le laisser penser mais j'ai un peu de mal à caser mes jambes sur les commandes reculées et à trouver ma position. Je finirai par me reculer jusqu'à pouvoir caler mes genous dans les creux du réservoir. Pour une utilisation plus longue, il est possible de régler les bracelets en ouverture et en inclinaison afin de satisfaire au mieux les goûts de chacun.

Le parcours prévu pour les 400cc commence par des routes assez étroites où l'on peut croiser des animaux à tout moment. Les premiers kilomètres de découverte de la machine se font donc à un rythme cool et le moteur répond bien. Il permet de bien enrouler sans trop jouer de la boîte de vitesse, assez précise jusque là. Très vite, des vibrations se font ressentir sur la tête de fourche causant un bruit qui peut devenir désagréable à la longue. Les rétros en bout de guidon en souffrent un peu mais leur lecture est de toute façon compliquée vue leur position et demande un peu de gymnastique pour effectuer les contrôles. Très jolis donc, mais à l'ergonomie moyenne.

Les premiers arrêts photo montrent que le rayon de braquage n'est pas l'atout principal de la machine, les demi-tours ne se font pas facilement et la sélection se montre capricieuse pour revenir au point mort. Un défaut dû à une garde d'embrayage mal réglée semble-t-il.

Essai de la Mash 400 TT40 Cafe Racer 2017

Je repars sur la deuxième partie du tracé avec des routes beaucoup plus larges qui permettent de mettre un peu plus de rythme. La mise sur l'angle se fait sans surprise et les habitués de la position sport pourront s'en donner à coeur joie. Le freinage est quant à lui assez mordant pour contenir la puissance du moteur et le poids de la machine. A noter l'ABS déconnectable.
Les suspensions sont tout à fait correctes pour une moto de cette gamme.

Côté confort par contre, le dos est vite sollicité et une heure suffit a ressentir les premières douleurs, même si mon gabarit ne doit pas aider. La selle ferme et la position sont clairement plus pensés pour le style que le bien être.

En conclusion, avec la Mash 400 TT40, on est au coeur du segment actuellement en plein boom de la moto plaisir, accessible à tous. On ne va pas chercher la performance extrême mais à profiter de la machine sur route sans risque de perdre son permis en 3 mois. Ajoutez à cela un look terrible et je pense que vous avez une machine qui en fera craquer plus d'un, du jeune permis qui veut un modèle original à petit prix, jusqu'à l'homme mûr en quête d'une machine raisonnable.

Romain Sibot

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

  • Sportive old-school
  • Charme d'antan

Lesmoins

  • Pas beaucoup de puissance
  • Réputation Mash

Tarifs

4 990 € en France métropolitaine

Assurez votre Mash 400 TT40 Cafe Racer 2017

Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
Testez le tarif sur AMV, le specialiste assurance moto Testez le tarif sur AMV, le specialiste assurance moto Calculez le coût de l'assurance Calculez un crédit pour cette moto

Avis

sur 5 avis d'utilisateurs
Modèle commercialisé en

Performances

Avis (5)

moto balade, bien moins chère que les autres 400 contrairement à ce qui est indiqué, quand les 400 ktm et kawa (tous a refroidissement liquide!) seront à 3000 (dernier prix neuf) vous nous appelez! (tt plus en vente aujourd'hui), les moteurs des 400 mash sont fiables, le reste est très aléatoire d'un modèle à l'autre et d'un concess à l'autre (beaucoup ont pris mash car moto pas chères mais n'assure pas un montage et préparation correcte et n'assure pas le sav? et beaucoup d'acheteur mash découvre la moto avec parfois peu de connaissance et mauvais entretien mécanique) les retours sur les 400 sont bons, pour les autres modèles c'est la loterie ! Véritable café racer (très peu en vente, triumph à 10 000 € ! ...), position exigeante, avec beaucoup d'option d'origine: gardes boues protection chaine clignotant rétro amortisseur arrière chromé cache selle. Un look vintage, faible conso, protection sur la version avec le carénage bulle avant. Assez de coffre pour accélérer, doubler, vitesse de croisière 80/90, atteint les 150kmh. Elle aurait méritée un moteur avec encore un peu plus de chevaux, mais cela lui permet de ne pas être en concurrence avec les autres modèles. Mash permet d'ouvrir le monde de la moto à beaucoup avec des motos accessibles (toujours trop cher au vue du prix de fabrication) simples et du style, ce que ne savent plus faire les constructeurs majeur avec leurs motos aseptisés sans options et à des prix exorbitants (pourquoi prendre une 400 quand pour le même prix ont a des 600 voir plus!). Le direct de mash se vante d'avoir dessiné la tt, ce qui est totalement faux, la moto existant déjà en chine, repris aussi en autriche, ainsi que par une autre marque (moteur différent). D'origine, bougie pneus filtre air et plaquette ne sont pas de grande qualité. L'injection d'origine à été corrigé sur les derniers modèles. abs qui ne sert à rien (comme sur toutes les motos) et pots bridés (comme toutes les motos neuves). Pour quelques modif, une moto pas chère qui vaut le coup. Note : 3/5
Marco Modèle 2019
J'ai acheté cette moto sur Paris Bastille royal Enfield distribution comme beaucoup qui ont acheté cette bécane c'est son prix attractif lors de remise qui m'a décidé ,pour vendre un 125 Orcal NK01 et faire son acquisition . Après mettre rendu compte que Moto Bastille n'avait pas fait son boulot pour la mise en route guidons bracelets pas à la même hauteur et liquide de frein absent dans le réservoir du frein avant j'ai opté pour un autre garage moto sur Pierrelaye et après avoir parcouru 1000 km j'ai trouvé cette bécane agréable à l'emploi quotidien ; elle a 12 000 bornes aujourd'hui sans embuches RAS effectivement la position conduite n'est pas dès plus agréable mais je me fais plaisir et de banlieue à mon lieu de travail 22 km par temps de pluie froid rien à redire ça ronronne et son comportement maniabilité peuvent faire rougir des bécanes plus performantes j'avais envie de changer et bien après réflexion je garde et conserve jusqu'à ma retraite dans 3 ans .
Par contre révisons tous les 3000 et celle des 12000 m'a couté 290 euros je trouve cela un peu cher et vous ??? JUSTE LA REVISION KIT OK FREINS OK ETC...
Note : 5/5
Poutine74 Modèle 2020
Moto acheté a 2995 euros prix neuf, jolie petite bécane .
J ai fais 1000 km en 1 moi et demie et je suis vraiment content.
La position de pilotage est assez fatiguante,en appuie sur les poignets et le confort est rustique, suspension dure je trouve.
Quand je l enfourche j ai du mal à rentrer au garage car elle invite à la balade, c'est plutôt bon signe.
A plus de 5000 euros le prix qu elle affichait à ses débuts je ne l aurai sûrement pas achetée mais aujourd'hui à moins de 3000 euros c est une affaire, il n y à pas mieux à ce prix.
En bref j ai la banane à son guidon.
Note : 4/5
Une super réussite en matière de cafra bien mieux réussie que les nouveau néo rétro et oui comme bcp de moto c est assembler en Chine ça n en fait pas pour autant une mauvaise machine à l instar de bcp de japonaise qui pense avoir le monopole de la moto un prix super intéressant une puissance correcte pour un 400 Note : 5/5
Joli aspect visuel. Moto ballade sans besoin de chercher une puissance quasi inutile.
Voir à l\'utilisation si la marque a corrigé les nombreux défauts des modèles précédents?
Dommage que cette réputation vienne ternir le lancement de cette moto très abordable et qui amène un nouveau sur des styles(toutes marques confondues) présentés depuis plusieurs années.
Note : 3/5
Déposez votre avis sur la Mash 400 TT40 Cafe Racer 2017