Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Le World Superbike en terres américaines : gros gaz à Laguna Seca.

Le World Superbike en terres américaines : gros gaz à Laguna Seca.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Comme d'habitude, Rea et Kawasaki arrivent en favoris sur la prochaine manche du Superbike Mondial. Le Mazda Raceway, alias le circuit de Laguna Seca, et son célèbre Corkscrew changeront-ils la donne ?

         Les États-Unis sont la prochaine destination du Championnat MOTUL FIM World Superbike, au Mazda Raceway Laguna Seca. Connu pour son célèbre corkscrew, Laguna Seca offre 3.6km d'adrénaline à l'état pur. Le Round GEICO des États-Unis promet une fois encore un week-end à couper le souffle. Alors qu'ils s'affronteront pour la victoire, les pilotes courront également en la mémoire de Nicky Hayden sur un circuit qui lui offrit de nombreux souvenirs. Son podium la saison dernière figure parmi l'un d'entre eux et l'édition 2017 ne manquera pas de le rappeler.
 
         Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) met le cap sur les États-Unis avec 50 points d'avance au classement provisoire. Il n'a été exclu du Top 3 qu'à une seule occasion depuis l'ouverture de la saison à Phillip Island, une source de motivation supplémentaire pour ses rivaux qui n'ont de cesse de vouloir le battre. Grâce à un rythme incroyable et à un set-up optimal au guidon de sa ZX-10RR, Rea est un pilote contre qui il est difficile de rivaliser. Vainqueur pour la première fois à Laguna Seca l'an dernier, il cherchera à réitérer cette saison afin d'asseoir sa domination avant la trêve estivale.

         Parmi ses rivaux figure Chaz Davies (Aruba.it Racing - Ducati). Le Gallois a lourdement chuté à Misano et s'est fracturé l'apophyse transverse de la vertèbre lombaire L3. Le pilote Ducati espère pouvoir retrouver le guidon de sa Panigale R. Avec 111 points de retard sur Rea, la tâche ne sera pas aisée pour Davies qui comptera malgré tout profiter de son expérience du tracé américain pour tirer son épingle du jeu. Avec quatre podiums en huit courses en Californie, il avait également signé le doublé il y a deux ans.
 
         Discret dans sa lutte pour la couronne mondiale, Tom Sykes (Kawasaki Racing Team) s'est montré régulier depuis le début de la saison. Malgré quelques problèmes de santé, le Champion WorldSBK 2013 réduit petit à petit l'écart qui le sépare de son coéquipier au général. Sykes se sent de plus en plus à l'aise au guidon de sa machine, mais il cherche encore quelques dixièmes en début de course, lesquels lui permettront de faire la différence, notamment lorsqu'il doit s'élancer du milieu du peloton en raison du nouveau règlement. Il a triomphé à deux reprises au cours des quatre dernières courses et il entend bien ne pas s'arrêter en si bon chemin. Il compte un total de trois succès à Laguna Seca. Il avait manqué de justesse son quatrième l'an passé à l'arrivée de la deuxième course.
 
         Marco Melandri (Aruba.it Racing - Ducati) s'est offert la 100e victoire italienne à Misano, son premier triomphe depuis son retour en WorldSBK. De retour à Laguna Seca pour la première fois depuis 2014, Melandri y a brillé par le passé, aussi bien MotoGP™, avec deux Tops 3, qu'en WorldSBK, avec un podium et une victoire. Après avoir pris ses marques à bord de la Panigale R, trouvera-t-il également le chemin du succès aux États-Unis ?
 
         Dans le clan Honda, Stefan Bradl (Red Bull Honda World Superbike Team) fera ses premières armes sur le sol américain au guidon d'une machine Superbike. Profitant de son expérience et de son podium sur ce tracé, il poursuivra le développement de la nouvelle CBR1000 Fireblade SP2. Il roulera en honneur à son ancien coéquipier Nicky Hayden sur un circuit qui compte beaucoup pour les Américains.
 
         Brillants à Misano avant de jouer de malchance, Michael van der Mark (Pata Yamaha Official WorldSBK Team) et Jordi Torres (Althea BMW Racing Team) auront à cœur de faire table rase de leur déconvenue. Dans les deux courses du Round Pirelli de la Riviera di Rimini, les deux pilotes ont connu des problèmes de pneus, lesquels ont réduit à néant leurs espoirs de succès. Van der Mark et Torres n'ont roulé qu'à deux occasions à Laguna Seca ; le Néerlandais y a toujours figuré dans le Top 8 tandis que le Catalan avait terminé dans le Top 5 des deux courses au cours de sa première participation.
 
         Leon Camier (MV Agusta Reparto Corse) est un autre pilote en quête de rédemption. Rapide dès ses premiers tours à Misano, le Britannique n'a pas réussi à concrétiser. Il espère pouvoir progresser davantage dans la hiérarchie avant l'interruption estivale.
 
         Le Round GEICO des États-Unis donnera son coup d'envoi le vendredi 7 juillet à partir de 9h45 (heure locale) avec la première séance d'essais libres.

         Le World Superbike et Laguna Seca en quelques chiffres :

30 — Laguna Seca se prépare à devenir le neuvième circuit du WorldSBK à avoir accueilli au moins 30 courses. Le record est détenu par Phillip Island avec 53 jusqu'à présent.
 
17 — Un pilote européen a triomphé sur ce tracé après 16 courses : Pierfrancesco Chili (2003, Course 1). Depuis, le dernier représentant non européen à avoir gagné est Chris Vermeulen avec un doublé en 2004.
 
15 — Laguna Seca ne compte pas moins de 15 vainqueurs différents et cinq d'entre eux sont encore engagés aujourd'hui : Tom Sykes, Chaz Davies, Eugene Laverty, Marco Melandri et Jonathan Rea.
 
12 — Ducati y a triomphé à 12 reprises tandis que le cumul des victoires des autres constructeurs est de 16, dont six pour Kawasaki.
 
11 — Jusqu'à aujourd'hui, il y a eu 11 pilotes différents en pole position en 14 rendez-vous. Seuls Troy Corser (3 poles : 1995, 1998, 1999) et Tom Sykes (2014 et 2016) en ont signé plus d'une.
 
11 — Troy Corser est celui qui a enregistré le plus de podiums à Laguna Seca avec 11, suivi par Tom Sykes avec 7.
 
9 — L'Australie est la nation qui compte le plus de victoire sur le tracé américain avec neuf, suivie par les États-Unis avec sept. La Grande-Bretagne a remporté les cinq précédentes courses.
 
9 — Ducati détient le record de pole position avec 9. L'an dernier, Tom Sykes a permis à Kawasaki de compter plus d'une pole à Laguna Seca. Les autres constructeurs qui s'en sont également adjugés plus d'une sont Honda, Suzuki et Aprilia.
 
7 — Ducati a occupé la pole position lors des sept premières éditions (1995-2001). Colin Edward mit fin à cette série en 2002 sur Honda.
 
7 — Les 28 succès à Laguna Seca sont à mettre au crédit de pilotes qualifié dans le Top 7 sur la grille, dont 5 seulement en dehors du Top 3. Le dernier à avoir gagné sans s'être élancé de la première ligne est Marco Melandri, cinquième en 2014.
 
5 — Cinq pilotes partagent le plus grand nombre de victoires à Laguna Seca (3) : John Kocinski, Anthony Gobert, Troy Corser, Ben Bostrom et Tom Sykes.
 
5 — Les cinq courses précédentes ont été remportées par un Britannique, un record pour un pays sur ce tracé. Le dernier pilote non britannique est Marco Melandri (2014, Course 1).
 
4 — Le pilote sacré en fin de saison y a triomphé à quatre reprises : John Kocinski en 1997 (doublé) ; Colin Edwards en 2002 (Course 2) ; Tom Sykes en 2013 (Course 1) ; Jonathan Rea en 2016 (Course 1).
 
1 — Le seul à avoir signé une pole position sous la barre des 1'22 est Tom Sykes en 2014 avec un chrono en 1'21.811 ; La pole la plus dominante de l'histoire du circuit puisque Sylvain Guintoli concédait 0.528s sur Sykes. John Kocinski avait fait mieux en 1996 avec 0.569s d'avance sur Troy Corser.

Crédits infos et images : WorldSBK.com
Kawasaki Racing - D.R.

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Le World Superbike en terres américaines : gros gaz à Laguna Seca."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire