Motoplanete
À la une des Actualités

Essai du pneu Bridgestone T32 - Le Sport-Touring amoureux de la route.

Essai du pneu Bridgestone T32 - Le Sport-Touring amoureux de la route.

             Les fraicheurs de la mer ont apporté quelques notes à la mélodie du matin. De lointains souffles en provenance des vagues ; quelques crépitements fugaces et mutins aux odeurs métalliques ; les froissements du cuir et des tissus tandis que les mains s’agitent dans les gants, s’excitent à l’approche du guidon, palpitent au rythme de la chaleur des bielles. Puis une, deux, trois... un groupe de motos grognant leur impatience, n’ayant de grâce que pour les tourments de la cote – avec pour seul ponctuation les "Sssccrriitttch" de chaque encablure.

            Nous sommes partis depuis 10 min, grand max. Et déjà, y a le cale-pied qui frotte. Non, on ne roule pas avec des customs mais avec des motos équipées du T32, la dernière version du pneu sport-touring de Bridgestone. Pour cet essai, nous avions encore dans les mains le souvenir d’un T31, monte actuelle sur la moto d’un membre de la rédac. Avec des sorties régulières quelques semaines avant de partir, basées sur des sensations de gomme plutôt que sur celle des roulages, le corps et l’esprit en ont gardé l’empreinte. L’idéal pour confronter son successeur et juger des progrès accomplis.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Pour une fois, j’ai loupé la conférence de présentation, avec le ramage mirifique qui va avec. Et tant mieux. Cela m’a permis de partir en test sans aucun à prioris ni encensements. Le pneu va s’exprimer, sans préliminaires ni avocats. D’ailleurs, il va vite devoir se mettre au job. De gauche comme de droite, la route serpente sans discontinuer. Un vrai rallye corse en prévision.
Maintenant que les twins chauffent, on s’élance tranquillement.... les 30 premières secondes. Il ne faut pas longtemps à l’ouvreuse pour donner du rythme et ainsi nous engager à mettre le pneu au boulot. Pas de souci, on aime ça. Pour notre plus grand plaisir, et hausser rapidement le rythme, le T32 semble aimer ça encore plus que nous.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            La fourche connait très peu de repos pendant l’heure qui suit. Sollicité toutes les 10 secondes pour des entrées en virage, le pneu avant nous communique l’état de la route sans sourciller. Le retour d’informations est excellent voire légèrement supérieur qu’avec le T31. De plus, il offre un feeling et une accroche sensiblement différente, surtout au freinage. On le sent mieux s’incruster dans la route, avec plus de consistance et presque une certaine malléabilité. Les enveloppes japonaises sont pourtant connues pour leur rigidité. D’où vient cette sensation ?
Avec le T32, Bridgestone a revu la carcasse, pour plus de souplesse sur la bande de roulement mais toujours une forte rigidité pour les flancs. Du coup, le pneu peut mieux travailler sur ces capacités de déformation pour davantage d’efficience avec le bitume, tout en gardant un profil ferme pour conserver une redoutable stabilité.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Plus d’efficacité sur le mouillé est l’un des axes de développement majeur des Battlax de la série T. Cette priorité se poursuit avec le T32. La firme de Kyobashi a implanté sa nouvelle technologie « Pulse Groove Pattern ». C.a.d un nouveau format de rainures, semblable à des cosses de haricot, avec des petits déflecteurs implantés au fond de chaque tranchée. Ce schéma est censé accélérer la vitesse d’évacuation de l’eau ; un genre d’effet Venturi, pour faciliter l’évacuation de l’eau. Le climat n’a pas souhaité que l’on vérifie les bienfaits de cette innovation.
Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Le seul élément à avoir reçu le moins d’évolution, c’est la gomme. Le composé est repris à 95% du T31. Les technologies Silica Rich + RC polymer + Nano Pro Tech ont permis une amélioration du mélange avec la silice. Que ce soit pour l’avant en mono-gomme ou l’arrière en bi-gomme, les deux profils sont conçus suivant la même méthodologie.

            Ces travaux d’ingénieurs + le processus Ultimat Eye d’analyse accélérée + plusieurs dizaines de prototypes ont permis de proposer un package qui se veut autant qualitatif que rassurant. Cette combinaison permet une grande confiance dans le train avant, autorisant les expérimentés comme les néophytes à demander beaucoup au pneu.
Très « rond » et particulièrement homogène dans sa mise sur l’angle, le T32 permet de mettre en évidence les qualités (et les défauts) du châssis, sans le dénaturer. C’est peut-être la seule chose où l’on pourrait rester sur notre faim. Certaines machines pataudes le resteront, le pneumatique se faisant bouffer ses valeurs par les tares de machine. Ainsi, on aurait aimé un peu plus de vivacité de sa part pour rendre une certaine allemande plus agile. Mais bon... vu le comportement de l’engin, il faudrait carrément lui filer un pneu hypersport pour le rendre joueur.
Le meilleur exemple de la journée est sans conteste avec un roadster japonais star du segment. On comprend rapidement que le pneu pourrait nous offrir plus de feeling si seulement les suspensions arrêtaient de gigoter et de perturber le contact avec la route. Du sol au châssis, l’évidence s’impose : le pneu enlace l’asphalte alors que l’amortissement ne se montre pas du tout à la hauteur. On saute sur une autrichienne plus rigoureuse et du coup, on saisit immédiatement que l’on va pouvoir sérieusement et sereinement exploiter le potentiel.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Si l’on regarde les chiffres, les graphiques, les données techniques, le Bridgestone T32 améliore toutes les capacités de son prédécesseur. Une distance de freinage réduite de 7% sur le mouillé, 13% de surface de contact en plus pour le pneu arrière, une capacité de traction sur la flotte bien supérieure et une stabilité très agréable. Dans les petites ou les grandes courbes, il ne manifeste jamais de louvoiement ou d’hésitation. Chose qu’on aurait pu craindre du fait de l’entaillement plus important que sur le T31. Mais non, ça ne bouge pas. Sauf sur certaines routes aussi délicates que du parquet vitrifié.
Sa longévité s’annonce également plus que correcte. Nous avons pu apprécier l’état d’un T32 après presque 4 000 kms – sous la pression des 14 mkg d’une 1290 SuperAdventure S, d’une conduite énergique et d’un traitement sans aucune compassion. Il peut encore en faire quelques centaines, mais la prudence conseillait de le renouveler. En condition normale, nous tablons sur un 7 000 ou 8 000 kms minimum avant remplacement (évidemment, tout dépend de la conduite et du poids de la machine). Dans sa déclinaison GT, renforcée pour des machines lourdes et puissantes, le score s’annonce plus important. Le manufacturier annonce une performance augmentée de 10%.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Vous l’aurez compris, ce qui nous a le plus bluffé, c’est le peu de temps nécessaire pour exploiter le T32. Il se montre d’attaque au bout de quelques minutes et pas plus de km. On se sent rapidement en sécurité et toujours serein, même quand les routes ressemblent à la surface d’un roquefort. A la poursuite rapprochée de mes confrères, les surfaces défoncées se réduisent à un problème très relatif. On ne se soucie guère d’un décrochage, on s’applique juste à mettre du gaz. Que ce soit avec 70 ou 160 chevaux, le pneu encaisse les assauts avec la même homogénéité.

            Dispo depuis le début de l’année, le Bridgestone T32 s’annonce environ 3% plus cher que le T31. Il est dispo en 10 tailles avant et 12 arrières :

            Avant

- 110/70ZR17M/C (54W)              

- 120/60ZR17M/C (55W)              

- 120/70ZR17M/C (58W)              

- 110/80ZR18M/C (58W)              

- 120/70ZR18M/C (59W)              

- 120/70ZR19M/C (60W)              

- 110/80 R18M/C 58V    

- 110/80 R19M/C 59V    

- 120/70ZR17M/C (58W) GT

- 120/70ZR18M/C (59W) GT

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32
            Arrière

- 150/70ZR17M/C (69W)              

- 160/60ZR17M/C (69W)              

- 160/60ZR18M/C (70W)              

- 160/70ZR17M/C (73W)              

- 170/60ZR17M/C (72W)              

- 180/55ZR17M/C (73W)              

- 190/50ZR17M/C (73W)              

- 190/55ZR17M/C (75W)              

- 140/70 R18M/C 67V    

- 170/60ZR17M/C (72W) GT

- 180/55ZR17M/C (73W) GT

- 190/55ZR17M/C (75W) GT

            Le T31 passe du coup en second couteau, avec une de prix d’environ 20%. Vient ensuite le BT-023. Quant au T30 Evo, il disparait du catalogue.

Essai du pneu Sport Touring Bridgestone T32

Avis

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus