Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > KTM > 1290 SUPER DUKE R 2014 > Essai
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

La bête apprivoisée ?

KTM 1290 SUPER DUKE R
 
KTM

Essai de la KTM 1290 SUPER DUKE R

         Une saison complète sans faire un essai KTM...
Voilà ma réflexion lorsque je me gare sur le parking de l'importateur.  Pourquoi ? Le manque de temps.
L'envie était là, mais j'ai du tristement faire l'impasse sur mes Autrichiennes préférées pendant 12 mois.
Cette année je compte bien rattraper ce retard, et là, je commence directement par un avion de chasse...

         La bête apprivoisée ? Par Oli le belge

         Après être passé par l'administratif obligatoire pour ce genre d'essai (la paperasse, quoi ! ), je sors sur le parking et j'entends directement au loin le son grave du bi cylindre.
Vous dire que je suis un peu excité, le mot est faible ; cette moto me fait "de l'effet" depuis les premières photos.
Et je suis loin d'être déçu lorsqu'elle est face à moi. Quelle gueule !
Ultra agressive, une finition haut de gamme ; en gros, elle déchire.

         En route

         Après les conseils éclairés quant à l'informatique à utiliser si je décide de rouler en version "piste" (sans aucune aide électronique, ce serait une folie),  je pars bien sagement en "road".
La moto est extrêmement légère à déplacer.
Bah, on peut peut-être chicaner sur la béquille, difficile à trouver, mais l'ambiance à bord est très actuelle.
On retrouve le tableau de bord de l'Adventure, les commodos que j'ai sous les doigts ont fait un fameux bon dans le temps.
KTM a enfin décidé d'utiliser du matériel au look actuel. Exit les éléments enduro.
L'assise se fait "dans" la moto, et malgré le peu d'épaisseur de la selle, la qualité incroyable des suspensions rend la moto très confortable.

         Le 1290 piaffe d'impatience, et moi aussi.
Les premiers mètres me font découvrir un deux-roues très agile. La moto se manie comme une 690 Duke tant elle semble civilisée.
Bon, dès le moment où j'ouvre, un autre visage s'offre à moi.
Les 180 chevaux bien réveillés propulsent la moto directement à une vitesse inavouable.
Heureusement, la pression sur le casque due à une protection de roadster est là pour vous rappeler à l'ordre.

         Basta, je quitte au plus vite la voie rapide pour attaquer (le mot est faible sur un engin pareil) nos petites routes défoncées du Brabant Wallon.
Je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec l'essai de la Suzuki Virus tant cette moto demande de rester très vigilant sur la poignée.
Le couple disponible, la facilité à mettre la moto sur l'angle, la puissance du freinage amène très rapidement une confiance en son pilotage.
N'oublions pas qu'elle couvre le 0 à 200 km/h en un peu plus de 7 secondes.
Mais les lois de la physique, même pour une bête aussi aboutie, reste d'actualité.
Et rentrer dans un virage 30 km/h plus vite qu'avec mon FJR, ça reste chaud.

         Indomptable, alors ?

         Et bien non, de là le titre de mon rédactionnel.
Après l'excitation de la première rencontre, et après avoir dû changer 2 ou 3 fois de sous-vêtements souillés par un excès d'optimisme, le retour à une vie de motard "en bon père de famille" me révèle un autre visage de la SuperDuke.

         Le moulin accepte sans broncher de rouler en 6ème à 130, il faudra juste descendre une vitesse pour effectuer un dépassement sans faire cogner le moteur.
La moto est vraiment agréable pour aller se balader, la vidéo de 17 minutes qui se trouve sur ma page Youtube est là pour en témoigner.

         Le confort général, mis à part quelques vibrations visibles dans les rétros à certains régimes, est très bon.
Pour le duo, là, je mets un joker : l’implantation des reposes pieds et l'épaisseur de la selle passager laissent planer peu de doute sur le confort.

         Dernier point compliqué pour nous pauvres motards Belges, la protection offerte par le garde boue arrière. Court, pas très large et en plus creux au milieu, je pense que là, on bat un record... Aucune goutte ne pourra épargner votre dos !

         En conclusion

         Je commencerais par citer Sylvain lorsqu’après quelques bornes à son guidon, il est descendu de la Katoche en disant : "tcheu, tout le monde me regarde avec cette bécane ! "

         Et oui, une fois de plus, les Autrichiens ont réussi à sortir une moto à la plastique incroyable, au son extrêmement rauque et à la gueule inimitable.
Pour les timides, il reste une version noire beaucoup plus discrète.

Promis, 2013, c'est la dernière année où je fais l'impasse sur un essai KTM !

A bientôt

Oli le Belge

Ajouter vous aussi un commentaire sur "la KTM 1290 SUPER DUKE R 2014"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :