Motoplanete

YamahaFZ1 1000 2007

Présentation Essai à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions
Roadster
Essai de la FZ1 1000  2007

Petit retour en arrière, comment tout à commencé :

Moi : Bonjour, je viens pour essayer votre FZ1, c'est possible ?
Le concessionnaire :
Oui bien sûr, voici les clés ...
(30 minutes plus tard ...)
Le concessionnaire : Alors cet essai ?

Moi : Il est où le bon de commande ??

Et voilà comment, il y a bientôt 4 ans, j'ai fait l'acquisition de cette Yamaha FZ1 2007 version Naked. Quatre ans, c'est long, cela m'a permis d'avoir un vrai retour sur cette moto. Alors par où commencer ?

Lorsque j'ai acheté cette FZ1 neuve intégralement noire, j'ai dès le début demandé quelques modifications de base, ne désirant pas conserver ce garde boue hideux, préférant opté pour un petit lèche roue, et c'est tout ! Bah oui, en dehors de ça, la moto est sublime, il faudrait peut être revoir également ce pot d'échappement, car même si le son est magnifique, le style est à revoir, et le choix des couleurs par la même occasion.

Enfin bref ! j'ai donc récupéré mes clés le samedi, et prévu la première révision des 1000km une semaine et demi plus tard, je savais que je n'allais pas rester bloquer longtemps à 6000tr/min. Enfin même avec ce régime moteur, les sensations sont là, et on n'a pas vraiment l'impression de se traîner. Je vous rappel qu'il s'agit là d'un 1000cc, avec le moteur issu du R1, donc à 6000tr, vous êtes déjà à 140km/h. C'est parfait pour se faire la main avec ce bolide, car si vous n'avez pas encore lu l'essai d'oli de cette moto, version 2006, vous allez le découvrir avec mon 'petit essai'.

Compteur du FZ1 2007

Un bon rodage fait, des révisions soutenues et assurées par le concessionnaire Yamaha, et voilà que ma moto affiche déjà 70000km au compteur. Rien de bien méchant pour une moto de bientôt 4 ans. Je n'ai jamais traumatisée le moteur, et en dehors d'un problème sur le rotor de l'alternateur (complètement remboursé par Yamaha France), je n'ai pas eu le moindre souci avec cette FZ1. Et les frais occasionnés dessus se limitaient aux simples entretiens préconisés par le constructeur. Donc aucune surprise lorsqu'il fallait payer la 'douloureuse' tous les 10 000km, le forfait étant déjà fixé à l'avance.

Enfin bon assez discuter, vous voulez savoir ce qu'elle a dans le ventre ? Et bien pour un modèle bridé à 106ch (réglementation oblige), elle envoie sévère cette bécane. Ce n'est pas un véhicule à mettre entre toutes les mains, il faut savoir doser la poignée et savoir se contrôler le moment venu, car elle paraît si simple à conduire que l'on oublie vite que l'on a le moteur de la Yamaha R1 entre les jambes.

Alors pour tordre le cou à tous les détracteurs, j'ai quelques chiffres pour vous pour ce modèle bridé :

  • fond de première : 136km/h

  • fond de seconde : 175km/h

  • fond de troisième : 196km/h

  • vitesse max affichée : 238km/h

Je n'ai pas essayé de pousser les autres rapports, mais c'est largement suffisant pour doubler n'importe quel papy qui a oublié ses lunettes et qui roule à 50km/h en fond de première.

Comme je vous disais, un vrai jouet ! Une tenue de route sublime avec une monte Michelin pilot road 2 ou road 3, en moyenne je parcoure 24 000km avec le pneu avant, et 16 000km avec le pneu arrière. Un châssis rigide qui vous assure une stabilité en courbe, et des suspensions réglables qui vous amortissent les défauts de la route. A plusieurs reprises je me suis retrouvé en pleine angle, cales pieds au sol ou presque, et des défauts dans la route ; la moto qui ne vous fait aucun défaut. J'ai même eu l'audace de faire du rupteur plein angle, la sensation est terrible, la moto ne bouge pas, et vous enchaîner avec le rapport suivant sans sourciller. J'aime également enchaîner mes virages tel un oiseau surfant sur les nuages, les bras de chaque cotés. C'est dire combien il est aisé de conduire cette moto et de basculer d'un virage sur l'autre.

Coté moteur, le FZ1 n'est pas en reste, avec la base du R1 remanié afin d'avoir plus de couple à bas régime, ce monstre vous emmène dans les bois, en ville, en montagne et même pour de longues routes.

Même si pour la ville, le rayon de braquage pourrait paraître faible, le guidon haut vous permet de vous faufiler dans les bouchons au triple galop. En revanche, premier bémol, le moteur chauffe très vite, surtout en ville, ce qui amène très souvent le ventilateur à se déclencher. En dessous de 35km/h, cela devient vite un calvaire de rouler avec cette chaleur, surtout en été.

Le FZ1 une tenue de route irréprochableUne fois sur les petites routes de campagne, de montagne, ou en bord de mer, c'est un pur plaisir, elle enchaîne ses virages aussi vite qu'un CB500 (ma précédente moto). Elle relance en courbe sans soucis. Le couple moteur vous permet de gérer vos dépassements sereinement sans forcément devoir repasser un rapport inférieur. Bien que parfois lorsque vous êtes vraiment bas, c'est grisant de repasser un rapport, de partir comme une balle et de passer de 50 à 120km/h en l'espace d'un clignement d'oeil. Comme le disait mon ami oli dans son précédent essai, avec cette moto, c'est un peu la quatrième dimension : 4 plages d'utilisations !

A bas régime, de 2 à 5000tr, c'est relativement mou, c'est bien pour les balades pépères où l'on apprécie le paysage et que l'on fait attention à sa consommation (j'y reviendrais justement).
Passé les 5500tr, ça commence à pousser, le moteur se met en route, et l'on sent les 4 cylindres de 998cm cube se donner le tour pour faire avancer ce petit joujou de 214kg tous pleins fait. Pour avoir fait la comparaison cote à cote avec un ami et son Hornet 600, tous deux en seconde, jusque là c'est la même chose, sauf que le hornet est lui à bout, ensuite le FZ1 se lance ...
Là on atteint très vite les 7000tr/min, passé ce cap là, le retour sur terre est impossible, l'envolée est terrible et le moteur s'arrache vraiment. Il n'est pas rare de sentir la roue avant se délestée légèrement. Le moteur rugie de plus en plus, et on oublie vite qu'il y avait un moteur en dessous, il est très difficile de couper les gaz tellement c'est grisant. Le son du pot d'origine est très plaisant, il n'explose pas les tympans et vous procure une sensation proche de la jouissance à chaque envolée.
Et enfin, pour les chanceux qui ont la joie de profiter des 150ch d'origine de la belle, c'est l'envolée vers la stratosphère... Fini de jouer, c'est uniquement pour les grands. Si l'envie vous prenait de retaper une 5 au dessus de 230, méfiez vous, elle lève encore … (test réalisé par mon ami Romain, enfin à ne pas tenter vous même).

Mais comme vous vous en doutez, cette escalade de vitesse et de son n'est pas que paradis, la consommation s'affole très vite, et on n'a vite de se retrouver face à un bleu sortir de son bosquet pour vous aligner gentillement. Pour la consommation, je n'ai jamais réussi à passer sous la barre des 7l aux 100km. Et avec une réserve qui s'allume très vite, 13,5l pour les 18l disponibles, et bien vous êtes vite arrivé à la station de service pour nourrir le bestiaux. Avec mon rythme de croisière et les trajets empruntés, il est plutôt courant de faire le plein vers 190/200km et mettre un bon 15l dans le réservoir. N'hésitez pas d'ailleurs à parcourir 20 à 30km sur la réserve afin de ne pas trop souvent devoir vous arrêter. Pour la consommation max, cherchez pas, c'est le porte feuille qui pleure, et la pause tous les 120 km.

Si l'envie de voyager vous prenait, cette moto est faites pour les endurants. Dans la version N préparez vous à manger du vent, et à changer souvent de position sur la selle. Et petit conseil personnel, oubliez dès le départ votre passagère. Car cette moto est bien une moto d'égoïste, le moteur sportif ne ménage pas vraiment le passager, et cela devient un vrai supplice pour celui-ci qui n'a rien pour s'agripper, une assise extrêmement dure, les pieds trop remontés, et le cale pied droit à même tendance à vibrer avec le pot d'échappement. Autant dire que cette moto n'a qu'une seule place, surtout sur les longs voyages.
En revanche, vous pourrez assez facilement attacher des bagages et partir en vadrouille pendant plusieurs jours. Un petit conseil, pour les solitaires, reculés légèrement les fesses lorsque vous êtes en mode croisière, fléchissez les bras, votre casque passera sous la zone de turbulence et votre cou vous en remerciera.

Bande de peur sur le FZ1Question entretien, comme je vous disais, il n'y a pas grand chose à faire, en revanche, on regrette très vite l'absence de béquille centrale sur la version naked, celle-ci étant en option.

Quoi dire de plus sur cette bécane, c'est un pur régale, chaque jour elle vous redonne la banane d'un enfant de 5 ans. Si je devais changer de moto aujourd'hui, il y a de grandes chances que je reprenne la même. Bien que je sois déçu que Yamaha ne l'ait pas revue depuis 6 ans. Le moteur cross plane de la R1 serait un réel atout fasse à ses rivales : Kawasaki Z1000, Triumph Speed Triple, Honda CB1000R ou Ducati 1098 Streetfighter

Donc non, bien sûr que cette moto n'est pas parfaite, mais elle procure tellement de sensations que l'on oublie très vite les petits désagréments. Le seul à ne pas oublier, c'est qu'il faut relâcher la poignée droite de temps en temps, histoire que l'aventure ne s'arrête pas définitivement, si vous voyez ce que je veux dire ...

Les plus
  •  La tenue de route irréprochable
  •  Le caractère moteur
Les moins
  •  Gestion de la réserve
  •  Pas de béquille centrale
  •  Moto d'égoïste

Yffic