Motoplanete

ActualitéEnduro/Italie - Doublé pour Meo, Aubert forfait.

Enduro/Italie - Doublé pour Meo, Aubert forfait.

 

Logo_WEC_2010

            Le Monte Carlo de l'Enduro, voici le surnom donné au GRAND PRIX ACERBIS D'ITALIE. Les organisateurs du Motoclub Bergamo ont su offrir un véritable écrin à cette troisième épreuve du MAXXIS FIM ENDURO WORLD CHAMPIONSHIP 2010, avec en toile de fond les montagnes de Lombardie et le prestigieux cadre de Lovere. Ce 41e rendez-vous de la Vallée de Bergame entre déjà dans l'histoire de l'enduro puisque pour la première fois les femmes se sont immiscées dans une compétition très masculine. Des 11 féminines engagées, la trialiste Laïa SANZ (ESP-HON) se montre la plus rapide. Toutefois pénalisée de 4 minutes pour une erreur de pointage, la victoire revient à la Française Blandine DUFRENE (FRA-GAS).

Jour 1 / Samedi 22 mai 2010 :

meolovere

            En ENDURO 1, l'épreuve italienne est également l'occasion pour Johnny AUBERT (FRA-KTM) de reprendre l'avantage dans la catégorie des petites cylindrées, après une tournée ibérique inaugurale dans l'ombre de son rival Antoine MEO (FRA-HVA). Aubert est pourtant en proie à des problèmes physiques qui vont s'accentuer au fil des kilomètres. Victime de troubles de la vue, de tremblements et de maux de tête, il est contraint à l'abandon à l'issue du premier des trois tours de course, laissant la champs libre à Meo. Les chances de titres de l'officiel KTM s'envolent tandis que le clan Husqvarna semble déjà en bonne position pour jouer la plaque de numéro 1.

            Eero REMES (SF-KTM), déjà écarté de la course au titre après son abandon en Espagne prend la deuxième place de la catégorie, devant Cristobal GUERRERO (ESP-YAM) secoué dans les pierriers de la Cross Test.

            Ce Grand Prix Acerbis d'Italie est également l'occasion d'assister au retour à la compétition de Rodrig THAIN (FRA-TM). Auteur d'une chute impressionnante lors de l'ouverture du championnat et blessé au scaphoïde, l'officiel TM ne semble pas encore complètement remis puisqu'il termine cinquième de l'ENDURO 2. Sur ses terres, Thomas OLDRATI (ITA-KTM) surmotivé signe la meilleure prestation italienne du jour en s'offrant la quatrième position. Mais même s'il a grandi dans les montagnes bergamasques, Oldrati n'a rien pu faire face à l’étonnante maîtrise du rookie du EWC. À chacune de ses apparitions, Pierre-Alexandre RENET (FRA-KTM) grimpe dans la hiérarchie mondiale. Le champion MX3 prend la troisième place de la catégorie reine. Comme souvent en ENDURO 2, c'est Mika AHOLA (SF-HON) qui se montre le plus rapide lors de la première journée de course. Le Finlandais devance Ivan CERVANTES (ESP-KTM) de 27 secondes. « Une journée parfaite, mais Ivan a pris l’habitude de remporter la seconde manche, alors disons que tout se jouera demain » déclare Ahola à la sortie du parc fermé.

            Après avoir souffert en début de saison avec une main cassée, Sébastien GUILLAUME (FRA-HVA) est de retour au plus haut niveau sur la scène mondiale. Dans la catégorie ENDURO 3 l'officiel Husqvarna dirige même les débats jusqu'à la fin de course. Une erreur dans l'Enduro Test le rétrograde à la deuxième place au profit de son compatriote Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS), plus rapide de 13 secondes. Après un début de saison tonitruant, David KNIGHT (GB-KTM) subit un second revers. Le géant britannique est troisième de la catégorie et l'on peut déjà parier sur sa soif de revanche lors de la seconde manche. Notez que Simone ALBERGONI (ITA-KTM) aurait souhaité gratifier ses nombreux tifosi d'une place sur le podium, mais le profil de la course moins "italien" que d'habitude ne lui sourit pas, il est quatrième.

            Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) est décidément le jeune homme fort de la catégorie Junior. Dans la lignée de ses victoires lors de la tournée ibérique, il remporte franchement ce premier acte italien. L'enduro espagnol se porte bien puisque Victor GUERRERO (ESP-YAM) est son dauphin. Troisième des moins de 23 ans, Jérémy JOLY (FRA-HON) reste distancé aux chronos, il court toujours après une premier victoire sur l'EWC.


Jour 2 / Dimanche 23 mai 2010 :

            Le GRAND PRIX ACERBIS D'ITALIE est certainement le plus facile depuis le début de saison pour ce qui est des liaisons, et le plus exigeant quant à l'effort soutenu à maintenir en spéciale, notamment l'Enduro Test longue de plus de dix minutes. Une fois encore le mot enduro a pris toute sa valeur à l'issue d'une seconde manche usante et fidèle à la tradition italienne des épreuves du MAXXIS FIM ENDURO WORLD CHAMPIONSHIP.

meolovere3

            Après son abandon de la veille, Johnny AUBERT (FRA-KTM) a reçu un avis défavorable des médecins pour prendre le départ de cette seconde journée de compétition. Il devra observer une période de trois semaines de repos. Le leader de l'ENDURO 1 Antoine MEO (FRA-HVA) n'a pourtant pas été privé d'adversaire direct. En l'absence de son rival, le coéquipier d'Aubert, Eero REMES (SF-KTM) exerce une pression permanente sur un Meo auteur de nombreuses petites erreurs. Reconcentré, le Français fait la différence dans le dernier tour et l’emporte avec 23.75 secondes d’avance. La troisième place de l’E1 revient à Cristobal GUERRERO (ESP-YAM).

            Le jeu du "à toi à moi" en ENDURO 2 prend définitivement fin lors de cette seconde manche italienne. Alors que l'on attendait la réaction habituelle d'Ivan CERVANTES (ESP-KTM) sur terrain défoncé, Mika AHOLA (SF-HON) met un terme aux espoirs de victoire de l'Espagnol au terme d’une journée à suspense. Le Finlandais a su résister à l’impressionnant retour du Torito. Au final 17 centièmes séparent les deux hommes à l’avantage d’Ahola. Pour la troisième place de la catégorie reine, le régional de l'étape Thomas OLDRATI (ITA-KTM) a retrouvé son adversaire de la veille Pierre-Alexandre RENET (FRA-KTM). Mais au final le champion MX3 décroche le podium à la force du poignet dans les deux dernières spéciales.

            Les pilotes de l’ENDURO 3 étaient les plus rapides ce dimanche. La puissance de leurs machines leur a notamment permis de faire la différence dans les grandes accélérations de la magnifique Cross Test tracée sur un plateau en pleine montagne. À la lutte avec David KNIGHT (GB-KTM), Christophe NAMBOTIN (FRA-GAS) commet quelques petites erreurs dont un calage qui le pénalise au final. La victoire du jour revient donc au Britannique, avec 9.18 secondes d’avance sur le Français.

             Le reste de la catégorie des grosses cylindrées est plus décroché, à 1 minute 40 secondes. Simone ALBERGONI (ITA-KTM) troisième offre à l’enduro italien son seul podium du week-end.

            Chez les Juniors, une fois encore Lorenzo SANTOLINO (ESP-KTM) écrase la catégorie. Le bouillant Espagnol signe des temps qui lui permettraient notamment de jouer le Top 5 de la catégorie E1. Comme souvent en 2010 Victor GUERRERO deuxième (ESP-YAM) reste dans l’ombre de son compatriote, impuissant tout comme Jérémy JOLY (FRA-HM) troisième et toujours à la recherche de la clé d’un premier succès chez les moins de 23 ans. Chez les féminines, Ludivine PUY (FRA-GAS) a tenu à effacer sa mauvaise première journée en s’adjugeant la victoire devant la trialiste Laïa SANZ (ESP-HON).

meolovere2



                                                                           crédit infos et photos : enduro-abc.com

Suivre l'actualité

Vous voulez en savoir plus sur l’actualité moto, recevez les informations dans votre boite mail.

Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société qui gère le site Motoplanete sur le fondement de votre consentement et sont utilisées pour la gestion de vos alertes. Pour en savoir plus et pour exercer vos droits, consultez notre politique de données personnelles.

Indispensables

La sécurité du pilote et les performances de votre moto sont primordiales. Chez nos partenaires 'Motoblouz' et 'la Bécanerie', vous découvrirez tout ce dont vous avez besoin, de l'équipement aux pièces détachées, pour entretenir votre machine à la perfection.

Question du jour

Un pneu de qualification en compétition est efficace pendant ?