Motoplanete
À la une des Actualités

Kawasaki en approche de la victoire, avec Suzuki aux trousses.

Kawasaki en approche de la victoire, avec Suzuki aux trousses.

          Dans une épreuve de 24 heures, la nuit joue souvent des tours. Si les équipes de tête semblaient solidement ancrées à leurs positions quand la frontière entre samedi et dimanche s'est installée, force est de constater que certains n'ont pas été à la fête cette nuit.

         Parmi les imperturbables, Le Kawasaki SRC #11 ne déboulonne pas de sa position de leader. Ce matin comme cette nuit, les chronos n'ont pas faibli car la ZX-10R semble avoir le feu au strapontin. En effet, le S.E.R.T n'est qu'à un tour derrière et la moindre erreur pourrait couter la victoire aux verts.
C'est d'ailleurs une véritable surprise de voir la Suzuki de Dominique Méliand en si bonne position pour ces 24 heures du Mans 2011. Rappelez-vous que mercredi matin, le team était dans le pétrin avec deux pilotes ayant déclarés forfait. Le jeune baptiste Guittet fut appelé à la rescousse mais ses chronos ne semblaient pas pouvoir permettre une lutte pour la victoire.
Et pourtant, à 3 heures de l'arrivée, la GSX-R 1000 EWC est là, sur le podium virtuel, prête à bouffer de la Kawa.

         Mais il y a eu quelques surprises cette nuit. A commencer par la déconvenue du BMW Motorrad #99. Très sérieuse candidate à la victoire, la S 1000 RR a connu quelques problèmes d'injection, des séries de tours lents et des arrêts au stand couteux. La sanction fait mal : la #99 tombe à la 11eme place. Les pilotes enchaineront par la suite des tours de Superbike avec la rage au ventre. Et à l'heure actuelle, ils sont revenus à la 7eme place.

         Ceux pour qui l'espoir de podium avait quasiment disparu sont revenus sous les projecteurs à la force du poignet et de l'attaque. Le YART pointe à présent sur le podium virtuel alors que l'après-midi l'avait mis en difficulté. Finalement, il y aura peut-être bien une Yamaha sur le podium pour cette édition 2011.

         Mais ne parions sur rien, car tout peut se jouer en un instant. Comme la malchance pour deux des mascottes de l'endurance : la Metiss et la National motos. Ces deux acteurs se sont accrochés peu avant l'aube et se voit contraints d'abandonner.

         Ils sont encore 41 à tourner pour les 3 heures de course restante. Les yeux sont rivés sur la Kawasaki #11 et la Suzuki #11. Tout peut encore se jouer.

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.