Motoplanete
À la une des Actualités

Radars privés embarqués - La chasse aux profits est ouverte !

Radars privés embarqués - La chasse aux profits est ouverte !

Radars privés embarqués - La chasse aux profits est ouverte !

     L'info était quasiment passée inaperçue (à notre grande surprise!) lors du CISR du 2 octobre 2015.

>>>Confier la mise en œuvre des radars embarqués à des prestataires privés

Telle était donc l'idée n°2 présentée par Manuel Valls pour toujours plus de rentabilité / sécurité sur nos routes.
En gros, rémunérer des entreprises privées qui fourniront des chauffeurs pour conduire, sous étroit contrôle de l’État, des véhicules banalisés équipés de radars embarqués.

16 mois plus tard, ce projet devient réalité puisque depuis vendredi dernier, les six premières voitures-radars privées sont en cours d'expérimentation dans la région d'Evreux (27). Une première étape avant l'arrivée officielle de ces cash-machines roulantes à partir du 1er septembre 2017 en Normandie avant de s'étendre à toute la France.

Radars privés embarqués - La chasse aux profits est ouverte !De quoi faire s'étrangler les différentes associations de défenses des usagers de la route.
Après la riposte numérique lancée par 40 millions d'automobilistes (qui consiste pour les automobilistes à envoyer une photo d'eux ou de leur voiture directement par MMS à Pierre Chasseray, délégué général de l'association, au 07 89 99 63 63 ou via le site www.nonalaprivatisationdesradarsembarques.com") c'est au tour de la Fédération des Motards en Colère (FFMC) de sortir du bois contre la privatisation de la sécurité routière.

Pas de manif' ou autre action coup de point de la Fédération motarde (pour le moment ?) mais un communiqué de presse amère dénoncant une chasse aux profits. A suivre :

"En annonçant la privatisation des contrôles de vitesses au moyen de voitures-radars déléguées à des sociétés privées, le gouvernement s’engage dans la privatisation de la sécurité routière… qui devient toujours un peu plus « rentière ». La chasse aux profits est lancée, avec les usagers de la route en guise de gibier.

Jusqu’où ira l’État en matière de casse du service public ? Après avoir vendu nos autoroutes (réseaux les plus sûrs) à des sociétés toujours plus avides d’année en année, les contrôles de vitesse au moyen de voitures radars se feront désormais via des sociétés privées. Et la « grande » idée de la sécurité routière est encore réduite à la vitesse et son contrôle, avec toujours plus d’amendes automatisées au profit des caisses de l’État.
Si au moins cette manne servait à renforcer les actions pédagogiques en faveur de l’enseignement aux risques routiers, à doubler les glissières de retenue qui sont toujours de vrais hachoirs à motards, à rétablir l’éclairage supprimé sur les voies express peri-urbaines, à mieux entretenir un réseau routier laissé à l’abandon…

Mais non ! Avec la « sécurité rentière », c’est toujours gaz en grand vers plus de privatisation des recettes… à fond !"

Avis

Il est facile de s\' opposer à ces dérives. Ne pas payer les amendes comme les moutons que sont les français. Que ferait l\' état si des centaines de milliers d\' automobiliste ne payait plus ces amendes. Envoi d\' huissier ? A méditer et à mettre en pratique. Répondre à paulon

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus