Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
De sacrées surprises pour l'ouverture du WSBK en Australie.

De sacrées surprises pour l'ouverture du WSBK en Australie.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Un Melandri au top sur sa Ducati Panigale R, un Rea en challenger et la superbe de Lucas Mahias en SuperSport : le début du championnat du monde Superbike est bien plus piquant qu'annoncé.

          World Superbike Course 1

          Marco Melandri (Aruba.it Racing – Ducati) a réalisé une superbe performance à Phillip Island lors de la toute première course de la saison 2018, en évoluant d'abord aux alentours du podium avant d'être capable de rattraper et de passer le leader et poleman, Tom Sykes (Kawasaki Racing Team). Melandri ajoute ainsi Phillip Island à son palmarès, déjà bien fourni de par son passé en WorldSBK ainsi qu'en MotoGP™ et en 250cc. Derrière Sykes, qui a pris la deuxième place, le coéquipier de Marco Melandri, Chaz Davies, complète le podium – après avoir dépassé en toute fin de course le Champion en titre Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) pour débuter sa saison par un podium après une belle bagarre avec le Nord-Irlandais.

          Sykes avait pour sa part bondi de la pole position et a même pu se donner de l'air, alors que son coéquipier Rea a réalisé un départ canon pour bondir de la sixième place à la deuxième avant de prendre en chasse l'autre Kawasaki. Mais Melandri est resté en compagnie du Champion en titre tout du long, rodant autour du Britannique avant de le passer et de mettre ensuite Sykes dans son collimateur.

          L'Italien a pris l'avantage avec encore suffisamment de temps pour creuser l'écart et prendre de la marge – mais Sykes a tenu bon en deuxième position pour prendre son quatrième podium à Phillip Island depuis 2009, et annoncer ainsi clairement ses intentions dans la lutte pour le titre. Pendant ce temps, son coéquipier Rea a commencé à rencontrer des problèmes et le rythme de ce dernier a chuté.

          Alors que le podium lui semblait promis, le Champion en titre est rapidement rentré dans le rang. Davies et un autre pilote Ducati, Xavi Forès (Barni Racing Team), se sont ainsi rapidement montrés menaçants et ont d'ailleurs passé tous les deux Rea. Ce dernier est resté dans la roue de Forès pour prendre la cinquième place, l'Espagnol qui n'a pas cédé et termine finalement en position de premier pilote indépendant au terme de cette première course, prenant ainsi une avance sur ses concurrents dans l'attribution de cette distinction.

          Pendant ce temps, la sixième place a donné lieu à un duel entre les deux pilotes du Pata Yamaha Official WorldSBK Team, Michael van der Mark et Alex Lowes, mais le Néerlandais a commencé à souffrir dans les dernières encablures après son attaque du début de course, et a finalement rétrogradé, permettant à Lowes de finir sixième. Leon Camier (Red Bull Honda World Superbike Team) a pour sa part bien progressé après sa chute lors de la Tissot-Superpole, et a été capable de finir à la septième place après une attaque de dernière minute, s'échappant devant Van der Mark et Eugene Laverty (Milwaukee Aprilia).

          Laverty a eu plus de difficultés en course pour terminer à la huitième place, après avoir été le troisième homme le plus rapide vendredi. Van der Mark prend quant à lui la neuvième place, juste devant Leandro Mercado, qui complète le top 10 pour le compte de Orelac Racing Verdnatura – une première course impressionnante de la part de l'Argentin.

          Loris Baz (GULF ALTHEA BMW Racing Team) termine pour sa part à la 11e place, et a donc fini proche du top 10 pour son retour en WorldSBK, après avoir subi un lourd accident vendredi. Le Français termine devant l'Américain Jack Gagne, qui a débuté sa première saison complète avec le Red Bull Honda World Superbike Team à la 12e place. Toprak Razgalioglu (Kawasaki Puccetti Racing) a donné quant à lui un très bon élan à son début de carrière en WorldSBK en terminant à la 13e place, devant Roman Ramos (Team GoEleven Kawasaki) et Ondrej Jezek (Guandalini Racing).

          World Superbike Course 2

          Depuis l'annonce que la Course 2 à Phillip Island allait être disputée sous la forme d'un flag to flag, avec un maximum de 12 tours autorisés sur un seul et même train de pneus, le décor était planté pour un spectacle à part, et force est de constater que le second acte n'a pas déçu. Après une grosse bagarre aux avant-postes dès le départ donné, la bataille a repris de plus belle après la vague d'arrêts au stand – engageant trois pilotes dans une lutte pour la victoire finalement remportée par Marco Melandri (Aruba.it Racing – Ducati), qui débute sa campagne 2018 par un doublé en remportant la Course 2 pour quelques centièmes de seconde.

          Au départ, c'est pourtant Jonathan Rea (Kawasaki Racing Team) qui a fait le holeshot, mais le peloton est néanmoins resté condensé, en tout cas en ce qui concerne le top 10. Rea, Melandri, Chaz Davies (Aruba.it Racing – Ducati), Leon Camier (Red Bull Honda World Superbike Team), Tom Sykes (Kawasaki Racing Team), Xavi Forés (Barni Racing Team) ainsi que les pilotes du Pata Yamaha WorldSBK Michael van der Mark et Alex Lowes se sont livrés une bataille sans merci, alors que les tours défilaient avant la survenue du premier arrêt au stand.

          Les trois premiers pilotes à faire leur arrêt furent Forés, Rea et Van der Mark, le trio s'engageant dans la voie des stands alors que l'action continuait de faire rage devant. Davies, Melandri, Lowes et Camier sont restés dans un mouchoir de poche avant de procéder à leur arrêt au tout dernier moment, avant que Davies ne ressorte en tête de ce quatuor. Ces quatre pilotes sont sortis des stands alors que Forés, Rea et Van der Mark déboulaient dans la ligne droite principale, et le groupe s'est, de façon assez surprenante, reformé quasiment à l'identique, alors qu'il ne restait plus que neuf tours à couvrir.

          Et comme si la course n'était pas encore assez spectaculaire, Davies, qui avait fini la Course 1 sur le podium à la troisième place, a soudainement perdu le contrôle alors qu'il évoluait en tête, et qu'il venait pourtant tout juste de se constituer une petite avance sur ses poursuivants. Le Gallois s'est relevé indemne de sa chute mais n'a pas été en mesure de reprendre la piste, ce qui a laissé le pilote indépendant Xavi Forés prendre le commandement – avec Rea, Sykes, Melandri, Van der Mark, Lowes et Camier s'échangeant leurs positions dans une bataille serrée derrière l'Espagnol.

          Alors que l'écart avait commencé à se creuser et que Rea semblait capable de s'échapper, l'initiative a été reprise par Melandri, qui était loin d'avoir dit son dernier mot. Après sa remarquable Course 1 gérée à la perfection, la Course 2 a offert un profil différent et l'Italien a taillé la route jusqu'aux avant-postes. Le transalpin a passé Sykes dans le virage 1 alors que l'Anglais commençait légèrement à glisser dans la hiérarchie. Pour le reste, c'est un trio de pilotes qui s'est engagé dans le dernier tour pour la victoire, Rea devançant Melandri et Forés.

          Pas suffisamment proche pour réussir sa manœuvre dans le virage 1, Melandri a gardé la tête dans le guidon et s'est rapproché de la Kawasaki de Rea devant lui – sans être pour autant capable de porter une attaque dans l'épingle de Lukey Heights.

          Dans les échappements de la Kawasaki, le transalpin a réalisé une meilleure sortie dans le dernier virage, le pilote Aruba.it Racing – Ducati prenant l'aspiration à la perfection avant de se porter à hauteur de Rea, pour finalement arracher la victoire sur le fil, à la photo-finish. Prudent, le garage Ducati a d'ailleurs attendu l'arrivée des résultats officiels pour exulter.

          Forés complète quant à lui le podium, avec Sykes quatrième qui signe un nouveau résultat solide à Phillip Island – dans la foulée de son meilleur résultat obtenu jusqu'ici sur le tracé australien samedi (une deuxième place). Alex Lowes termine pour sa part à la cinquième place, après avoir franchi la ligne devant Camier et Van der Mark.
Jordi Torres (MV Agusta Reparto Corse) finit quant à lui à la huitième place et prend quelques points après son abandon lors de la Course 1, devant Loris Baz (GULF ALTHEA BMW Racing Team), qui pour son retour dans la catégorie signe un premier top 10, tout comme Toprak Razgatlioglu (Kawasaki Puccetti Racing), pour qui il s'agissait de la première course.

          Après avoir ouvert la saison par un doublé, Melandri endosse donc le rôle de premier leader du championnat cette année, mais les 20 points obtenus par Rea lors de la Course 2 ont été une bonne réaction après les difficultés rencontrées lors de la Course 1. Pour l'heure, c'est cependant Tom Sykes qui occupe la deuxième place du championnat – avant la prochaine manche, qui promet d'offrir un tout autre spectacle, en Thaïlande sur le Chang International Circuit de Buriram.

          World SuperSport

          Lucas Mahias (GRT Yamaha Official WorldSSP Team) a décroché une première victoire incontestée cette saison à Phillip Island. Le Champion en titre a réalisé le holeshot avant de prendre ses distances par rapport au peloton en faisant preuve d'un rythme impressionnant. La bataille pour le podium en revanche a été une véritable lutte à couteaux tirés, le vainqueur de l'épreuve en 2016, Randy Krummenacher (BARDAHL Evans Bros. WorldSSP Team), franchissant la ligne de justesse devant Sandro Cortese (Kallio Racing) et Federico Caricasulo (GRT Yamaha Official WorldSSP Team).

          Le WorldSSP a offert d'emblée une première course au scénario atypique, celle-ci ayant fait l'objet d'un drapeau rouge en raison d'un accident dans les premiers tours. Anthony West (EAB Antwest Racing) n'a par ailleurs pas été capable de redémarrer en raison d'un problème technique qui l'a empêché de regagner les stands, un pré-requis nécessaire pour être autorisé à reprendre le départ. En revanche, Hikari Okubo (Kawasaki Puccetti Racing) a eu plus de chance puisque le Japonais a pu revenir au garage malgré un accident.

          La grille conservant les positions originales, la distance de course a été raccourcie de neuf tours – annulant la nécessité d'observer un arrêt au stand qui avait été à la base annoncé samedi pour des raisons de sécurité. La bataille entre le Champion Lucas Mahias et Kenan Sofuoglu (Kawasaki Puccetti Racing) s'est dès lors engagée, mais le Français a été capable de prendre la tête. Sofuoglu a dans un premier temps pris la deuxième place avec Caricasulo et Krummenacher juste derrière lui, avant que le pilote turc ne commence à marquer le pas.

          La bataille pour le podium ne s'est cependant pas résumée à un duel, puisque Cortese a taillé la route dans le trafic après un départ difficile, revenant fort sur les deux hommes devant lui. Dans l'entrée du dernier tour, Krummenacher avait ainsi juste assez d'air pour prendre la deuxième place – le Champion Moto3 2012, Sandro Cortese, plaçant une attaque au meilleur des moments à la sortie du dernier virage, dans le sillage de Caricasulo pour battre ce dernier sur la ligne pour quelques centimètres.

          Luke Stapleford (Profile Racing) a pour sa part pris la cinquième place sur sa Triumph à la suite d'une fantastique première course, avec une marge confortable devant la première MV Agusta de l'Italien Raffaele De Rosa (MV Agusta Reparto Corse by Vamag), Jules Cluzel terminant quant à lui à la septième place. Cluzel, deux fois vainqueur dans la catégorie à Phillip Island, a connu une sortie de piste en début de course qui l'a fait chuter dans la hiérarchie, presque hors des points. Mais le Frrançais s'est employé pour remonter le terrain et sept positions en peu de tours, à la tête d'un groupe de quatre pilotes au moment de franchir la ligne.

          Kyle Smith (GEMAR Team Lorini) a fini à la huitième place, permettant ainsi à Honda d'être le quatrième constructeur présent dans le top 10. Un top 10 complété par Ayrton Badovini (MV Agusta Reparto Corse by Vamag) et Thomas Gradinger (NRT).

          Niki Tuuli (CIA Landlord Insurance Honda) et Loris Cresson (Kallio Racing) ont terminé aux 11e et 12e positions, devant le quintuple Champion du monde Kenan Sofuoglu. Après s'être battu aux avant-postes en début de course, le Turc a rétrogradé dans les dernières encablures, ressentant les effets d'une lourde chute samedi matin qui a compromis le début de son objectif de cette année, qui est de reprendre la couronne à Mahias. Son coéquipier Okubo a bouclé la course juste derrière lui à la 14e place, avec seulement un écart de quelques centièmes. Tom Toparis (Cube Racing) a pour sa part impressionné, l'Australien muni d'une wildcard battant des pilotes plus expérimentés pour s'adjuger la 15e place.

          Le WorldSSP va à présent se tourner vers la Thaïlande et Buriram, un tout nouveau défi, sur une piste complètement différente et où les températures seront plus élevées. Mahias sera-t-il en mesure de remettre ça ? Ou Sofuoglu sera-t-il capable de répliquer ? Réponse dans quelques semaines...

Crédits infos : WSBK.com
Crédits images : Kawasaki Racing - Yamaha Racing - Ducati Corse - Althea Team - D.R.

Ajouter vous aussi un commentaire sur "De sacrées surprises pour l'ouverture du WSBK en Australie."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Régie publicitaire