Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Les chroniques de MC - Découverte d'Assen.

Les chroniques de MC - Découverte d'Assen.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Un autre mode de vie, d'autres moeurs... En découvrant un coin des Pays-bas, M.C. a découvert une contrée pleine de charme, dans tous les sens du terme.

          Dimanche 24 juin. Une semaine avant le GP des Pays-Bas. Il est 10h, nous allons prendre la route.
 
Premier coup dur de la saison, on vient d'apprendre qu'un collègue abandonne le navire, trop dur pour lui...
 
Le chauffeur du minibus prend sa place au volant du camion, c'est plus facile de trouver quelqu'un qui a le permis VL que le PL. nous prenons la route, nous avons 2 jours pour dégotter un remplaçant qui nous rejoindra sur place avec le minibus.
 
Bourges, Paris et ses bouchons, Lille, La frontière Belge, Gand, Anvers puis pause pour la nuit.
 
          Lundi matin 9h, démarrage du convoi, nous avons la journée pour faire un peu plus de 300 km.
 
Nous passons la frontière Néerlandaise, Breda, Utrecht, Zwolle et enfin Assen.
 
Nous partons toujours en gardant au moins une demi-journée sous le coude en cas de souci. Pour une fois cela nous aura bien servi, le siège vient de nous confirmer qu’un des confrères, qui travaille normalement sur le championnat de France, a pris la route et nous rejoindra le mardi dans la journée…
 
Nous garons les camions sur le parking tampon du circuit et nous décrochons un tracteur pour nous rendre à l’hôtel qui se trouve à une vingtaine de km au nord d’Assen.
 
En quittant le circuit,  nous apercevons les premiers campeurs qui déplient leurs tentes… Une semaine avant !!! On dirait qu’il ya de la passion dans le quartier…..
 
          19h, nous prenons nos quartiers pour la semaine. Ce soir nous mangerons à l’hôtel, mais dès que le minibus sera là, direction le centre ville…..
 
Le mardi, journée la plus tranquille. Le matin, soit on a la chance d'avoir une station de lavage spéciale pour les camions et on emmène nos ensembles à la douche, soit il n'y en a pas et on lavera à la main le mercredi. Et l'après midi est consacré à l'attente sur un parking tampon puis mise en place sur le paddock, décrochage des remorques et rangement des tracteurs sur un parking annexe pour la semaine. Une fois ces labeurs terminés, visite et farniente sont au programme.
 
À Assen par chance, il y a une station de lavage camions à 5km du circuit, et en plus ils font un prélavage à la main. Les camions ressortent propres comme au premier jour.
 
À 3/4 d'heure par camion, la matinée est passée sans la voir.
 
          Midi, visite du centre ville, et repas en terrasse. Le confrère de France venu en dépannage est arrivé. Nous allons pouvoir nous déplacer comme bon nous semble...
 
          14h, retour au circuit pour l'attente et la mise en place.
 
L'organisation est maintenant bien en place, nous attendons de moins en moins longtemps.
 
          17h, les remorques sont en position pour la semaine, les tracteurs sur leur parking, bref passage à l'hôtel puis visite en ville.
 
Choc des cultures, voir des civilisations. Nous ne sommes pas du même monde, c'est indéniable. Tout est propre, soigné, pas de tag, pas de détritus, les arrêts de bus sont en état, nous avons même traversé une cité sans voir la différence. Tout le monde se déplace en vélo, il y en a de partout, les 2 roues ont même leurs signalisations.
 
Et que dire des automobilistes sur les grands axes, ils vous voient perdus, pas de souci ils patientent et abandonnent même leurs priorités pour vous faciliter la tâche. Pas de Klaxon, pas de queue de poisson, la signalisation est respectée, nous ne sommes décidément pas en France...
 
Le centre ville aussi nous réserve quelques surprises.
 
Des inscriptions sur des vitrines, il y en a dans tous les pays, mais prôner le prix du haschich ou de je ne sais quel produit hallucinogène, ce n'est pas commun...
 
Tout comme ces vitrines avec des femmes qui vendent leurs charmes, elles s'exposent comme on exposerait un mannequin pour mettre en valeur un pantalon ou une veste.. Tout ça au nez et à la barbe de tout le monde, et tout le monde trouve cela normal...
 
On a beau être ouvert à beaucoup de chose, il faut reconnaître que cela fait bizarre....
 
Bizarre aussi cette vie bien organisée, bien calée, 19h30 les gens rentrent chez eux ou dans un restaurant, 21h c'est terminé, la vie s'arrête pour la nuit.
 
Si l'on veut de l'animation, alors il faut trouver un établissement géré par un étranger, ce qui est dommage, venir en Hollande pour discuter avec un Italien...
 
          21h30, nous avons suivi le mouvement local, retour à l'hôtel on verra demain...
 
          Mercredi, jour de l'installation. C'est la quatrième course avec la nouvelle remorque et donc la nouvelle structure. Nous avons pris nos marques.  
 
On commence par avancer la remorque pour pouvoir ouvrir le haillon arrière, puis on sort tout, on referme et on positionne la remorque pour la semaine. Mise en place des cales sous les patins hydrauliques, mise à niveau de la remorque, puis début du montage de la structure. Petite pause casse-croûte à midi et on y retourne. 17h tout est fin prêt pour le grand jour...
 
          Jeudi 28 juin.
 
Notre nouveau confrère est positionné juste devant moi, il est aussi à l'équilibrage. Il connaît le métier puisqu'il l'a fait en championnat de France mais il est quand même un peu en stress, c'est sa première expérience en GP.
 
En arrivant qu'elle fut sa surprise de voir tous ces racks â roues qui nous attendaient, et pire encore quand je lui ai dit qu'il n'y en avait que le tiers de ce que l'on avait à faire aujourd'hui. Sa plus grande joie de la journée aura été de faire la dernière roue. Je pense qu'il l’attendait depuis fort longtemps...
 
Il faut dire qu'en une journée, il a certainement vu passer plus de roues que depuis le début de saison sur le championnat de France.
 
Nous en avons usé un, j'espère que celui là tiendra le coup...
 
         19h, retour à l'hôtel. C'est notre quatrième jour en terre néerlandaise, il est temps de se confondre à ce peuple si accueillant. Le vélo étant roi ici, on peut en louer n’importe où, je demande donc à la réception et je me retrouve 2 minutes plus tard assis sur un vélo typique de la Hollande, haut perché, guidon cornes de vaches comme diraient les bikers, et me voilà sur la piste cyclable qui contourne le lac adjacent à l’hôtel. La majeure partie des gens se déplaçant en vélo, c’est par dizaines que je croiserais leur route.
 
Faire du vélo dans un pays aussi beau, aussi calme, aussi propre et respectueux de la nature, c’est un vrai bonheur, on aimerait que cela dure toute la nuit, mais demain il y a du travail et c’est surtout pour cela que je suis là…
 
          21H30, retour dans ma chambre, demain la journée va être longue en temps, il me faut recharger mes batteries.

Chronique précédente : Le sort des pneus

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Les chroniques de MC - Découverte d'Assen."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire