Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Sous l'emprise de Sepang, MC découvre une autre facette de l'Asie.

Sous l'emprise de Sepang, MC découvre une autre facette de l'Asie.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Un morceau de rêve en Australie plus tard, MC découvre les joies de la Malaisie et du circuit de Sepang.

         Lundi 29 Octobre 7h. D'ici 2h00, la maison doit être propre et rangée pour la restitution des clés. Ensuite ce sera le départ pour l'aéroport de Melbourne afin de prendre l'avion à destination de la Malaisie.
Il n'y a que 140 km, mais pourtant il nous faudra 3h pour les parcourir. Le premier obstacle n'est qu'à 10 km de la villa, c'est le pont qui relie l'Ile au continent, et nous sommes plusieurs milliers à vouloir le prendre ce matin, entre les autochtones qui partent travailler, les spectateurs qui prennent la route pour un retour au bercail et tous ceux qui œuvrent pour que le mondial de vitesse soit une réussite,  cela représente certainement plus de personnes en une matinée qui vont enjamber le pont que celui ci n'en voit passer en un mois. Le deuxième obstacle, c'est bien évidement Melbourne, et c'est simple à comprendre, il suffit d'imaginer Paris, Lyon ou Marseille un lundi matin, et bien Melbourne, c'est pareil...

         15h - L'A300 de la Malaisia Airlines décolle. Dans à peine plus de 8h, nous seront à Kuala Lumpur en Malaisie.

         22h heure local, soit 3h de moins qu'en Australie et 7h avec la France. Nous prenons possession de nos chambres respectives dans un immense hôtel situé au sud de la capitale à environ 50 km du circuit.

         Mardi 30, avec un confrère espagnol, nous décidons d'aller au circuit pour en faire le tour à pied ; nous avons quartier libre, autant en profiter. La chaleur est étouffante, il faut dire que nous avons gagné presque 20 degrés par rapport à l'Australie, mais ce n'est pas cela qui va nous arrêter, pouvoir faire le tour d'un circuit comme celui de Sepang, ça se mérite.

La piste est immensément large, par rapport à certains circuits. Il y a de tout, un peu de dénivelé, de grands virages très rapides, d'autres en tête d'épingle, de bonnes lignes droites, bref tout pour donner un maximum de plaisir aux pilotes et par ricochet aux spectateurs. Une fois le tour terminé et quelques centaines de photos dans la boîte, nous passons à ce qui sera notre lieu de travail pour la semaine. Là, nous retrouvons quatre de nos confrères venus contrôler si tout le matériel était là bien arrivé. Du coup nous en profitons pour installer les machines et les tables d'équilibrages, ce sera ça de moins à faire.

         14h nous quittons le circuit, retour à l'hôtel, et bien nous en a prit de rentrer, car à peine la porte franchie, une averse énorme s'est abattue sur la région. Impressionnante pour nous européens, mais à priori normale pour les Malaysiens.

         18h, la pluie a cessé depuis un bon moment, j'en profite pour visiter les environs. De grands espaces verts, quelques petits lacs aménagés, des commerces, des restaurants, bref toutes les commodités pour passer un bon séjour, il y a même une « farmasi ».  L'orthographe est locale, espérons que les médicaments vendus ne le soient pas...

         Mercredi, jour des allocations en outre-mer.
Comme chaque mercredi le rituel est respecté, on ouvre les containers, on sort tous les pneus, on les classe par taille, par gomme, par date de fabrication, on colle des stickers sur ceux qui n'en ont pas, on raye les codes-barres  inappropriés sur les pneus qui en ont plusieurs, et ensuite on fait notre mélange équitable pour que chaque pilote ait son lot pour le week-end. Une fois toutes les allocations prêtes, on les dispose bien en ligne dans les containers mis à notre disposition pour que le personnel de L'IRTA puisse venir contrôler et enregistrer chaque pile de gomme.

         14h tout est en place, nous nous regroupons sous la structure car de nouveau un orage tout aussi impressionnant et subit que celui de la veille vient de s'abattre sur nous. Le travail étant terminé, il nous reste 3h à regarder tomber la pluie...

Chronique précédente : On commence à ranger, ça sent la fin de saison.

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Sous l'emprise de Sepang, MC découvre une autre facette de l'Asie."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :

Les dernières actualités moto du site

Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Plan du site - Un lien vers MP - Régie publicitaire