Motoplanete
À la une des Actualités

Suzuki s’empare du Bol d’or pour la 18ème fois.

Suzuki s’empare du Bol d’or pour la 18ème fois.

           Le retour d’une épreuve incontournable, du public, de la tension sur le circuit Paul Ricard – L’émotion a soulevé les cœurs et les moteurs pour ce 84ème Bol d’or. Tout est parti très vite, avec un début de course sous haute pression. L’intensité des débats fut élevée entre les favoris au Championnat durant la première heure de course. Les cadors de l’EWC annoncent la couleur de cette édition spéciale, se disputant âprement la tête de la course jusqu’au premier relais. Le Yoshimura SERT Motul, attendu pour briller, est fortement bousculé en ce début de course, par ses concurrents directs du BMW Motorrad World Endurance Team, du F.C.C. TSR Honda France et même du YART - Yamaha Official Team EWC malgré son départ difficile.

Suzuki s’empare du Bol d’or pour la 18ème fois.

           Au fil des tours, la Suzuki n°1 prend finalement les commandes de la course en maintenant le rythme qu’elle avait imposé durant les essais qualificatifs. En tentant de rester au contact, Yuki Takahashi, au guidon de la Honda n°5, part à la faute et chute, reléguant ainsi son équipe hors du top 20 avant la tombée de la nuit.

           Après 6 heures de course, et 210 tours bouclés, c’est une véritable hécatombe qui va s’abattre sur le circuit Paul Ricard, les gros bras de l’EWC vont successivement être contraints à l’abandon à commencer par la Kawasaki n°11. Le team, leader provisoire du Championnat du Monde, le WEBIKE SRC Kawasaki France Trickstar doit abandonner à la suite d’une panne moteur. Quelques dizaines de minutes plus tard, le BMW Motorrad World Endurance Team, doit regagner les stands pour régler un problème mécanique, malheureusement la machine n°37 n’en ressortira pas.

           Après 10h48 de course, le F.C.C. TSR Honda France et L’ERC Endurance Ducati abandonneront à quelques minutes d’intervalle. Décidemment cette édition 2021 du Bol d’or restera gravée dans les mémoires, puisque le YART - Yamaha Official Team EWC se retire également de la compétition au cœur de la nuit, et 353 tours parcourus. La situation profite alors à Moto Ain qui s’installe au second rang.

Suzuki s’empare du Bol d’or pour la 18ème fois.

           Sans réelle opposition durant la seconde partie de la nuit, le Yoshimura SERT Motul accentue peu à peu son avance, Simeon, Black et Guintoli ne tremblent pas. Après avoir parcouru 704 tours, record absolu pour un Bol d’Or sur le Circuit Paul Ricard, la Suzuki n°1 s’impose et se rapproche du titre mondial. Damien Saulnier, team Manager reste cependant « vigilant et prudent avant la dernière étape, Most est un circuit que peu de pilotes connaissent ».  

           La Yamaha n°96 pilotée par De Puniet, Mulhauser et Rolfo a su tirer profit des abandons successifs de ses principaux concurrents pour s’offrir une prestigieuse deuxième place.  Pour la première fois depuis 2014, une Superstock s’immisce sur le podium scratch. Pour y parvenir, le BMRT 3D Maxxess Nevers boucle 681 tours grâce au trio Loiseau – Hardt – Pilot, cette très belle performance leur permet de remporter la Coupe du monde Superstock, avant même la dernière étape en République Tchèque de Most.

           Le RAC41–Chromeburner, 4ème au scratch pointe à la 2ème place Superstock, devant le No Limits Motor Team qui complète le podium Superstock, en terminant 5ème au scratch.

           VRD IGOL Experiences s’adjuge la 6ème place au scratch, synonyme de 3ème place en catégorie EWC.

           Après une belle édition, le rendez-vous est donné les 16, 17 et 18 septembre 2022. 

Crédits infos : RevolutionR
Crédits images : Suzuki Racing - Kawasaki Racing

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus