Motoplanete
À la une des Actualités

Le MotoGP revient ce weekend avec le Grand Prix du Qatar.

Le MotoGP revient ce weekend avec le Grand Prix du Qatar.



            Après une trêve toujours trop longue et faisant suite à deux années grandement perturbées par la crise sanitaire, le coup d’envoi du Championnat du Monde MotoGP 2022 sera donné dans 3 jours à Losail avec en perspective une vraie saison de 21 courses qui s'annonce plus ouverte que jamais. Comme à son habitude, ce Grand Prix d'ouverture du Qatar sera disputé de nuit à l'instar des 14 dernières éditions.


Le MotoGP revient ce weekend avec le Grand Prix du Qatar.

 

Avec au menu pas mal de nouveautés au calendrier (deux nouveaux circuits : Mandalika/Indonésie et Kymiring/Finande) ainsi que dans les paddocks (5 rookies et un nouvel équipage frappé du mythique VR46), cette année nous promet son lot de suspense et de grand spectacle.

En 1ère ligne, notre jeune Fabio Quartararo (Monster Yamaha) fait office de grand favori. Son statut de champion du Monde en titre (le 1er Francais de l'histoire, rappelons-le !) place sur ses épaules des attentes immenses. Et bien que le Niçois se soit plaint des faibles progressions de sa M1 durant l'intersaison, on attend de lui des bons résultats dès l'extinction des feux. Les statistiques de Yamaha sont d'ailleurs à son avantage puisque la marque aux diapasons compte 10 victoires sur les 18 dernières courses disputées à Losail. Et notons que c'est d'ailleurs El Diablo qui s'était imposé l'année dernière ici-même !


Mais gare à l'armada rouge ! En fin de saison 2021, les Ducati avaient trusté les avant-postes, et Francesco Bagnaia (Ducati Lenovo), le fer de lance de la marque, avait remporté 4 courses sur les 6 dernières du calendrier ; terminant la saison avec le statut de vice-champion du Monde.

Il faudra donc surveiller l'attelage italien car avec sa longue ligne droite de plus d'1 km, la piste de Losail reste un terrain de jeu idéal pour faire parler la puissance du moteur de la Desmosedici.

On notera cependant que durant l'intersaison, Bagnaia n'a jamais vraiment brillé, aussi bien en Indonésie qu'en Malaisie. Mais les effectifs de Bologne pourront compter sur des soutiens de force avec Jack Miller (Ducati LENOVO, 2 victoires en 2021), Jorge Martin (Ducati PRAMAC, 1 victoire en 2021) et notre autre tricolore Johann Zarco (Ducat PRAMAC) qui avait effectué un très bon début de saison 2021 avant de perdre de sa superbe sur la deuxième moitié du championnat. Zarco est par ailleurs détenteur du record de vitesse sur ce circuit.


Une autre menace pour Quartararo renaît en la personne de Marc Marquez (Repsol HONDA). L'ex-souverain incontesté du paddock espère retrouver sa flamboyance à l'occasion de cette nouvelle saison. Sérieusement affaibli depuis 2 ans et une mauvaise chute qui lui a détruit un bras, Marquez retrouve progressivement des sensations et devra confirmer son retour en forme après avoir également dû lutter contre un récent soucis de vue qui semble heureusement réglé.

La RC213V, principalement façonnée PAR et POUR le numéro 93 reste toujours difficile à appréhender pour les pilotes LCR Honda, Takaaki Nakagami et Alex Marquez, mais semble s'être adapté au pilotage de Pol Espargaro (ou inversement !) qui devra lui aussi briller s'il souhaite conserver sa place au sein du team officiel. Auteur du meilleur temps sur le circuit de Mandalika (Indonésie), la Catalan a bien fini l'intersaison. A lui de confirmer dès ce week-end.


Côté Suzuki, Joan Mir, ex champion 2020 et 3ème du championnat 2021, essayera de revenir à son meilleur niveau, aidé par une GSX-RR qui a elle aussi progressé cet hiver.

Son coéquipier Alex Rins, auteur d'une saison 2021 à oublier (6 résultats blancs, 13ème du classement général), devra se montrer plus régulier s'il souhaite retrouver son niveau d'antan (3éme en 2020, 4ème en 2019)


Côté outsiders, il faudra garder un œil sur les Aprilia de Maverick Vinales et d'Aleix Espargaro qui avait franchi un cap en 2021 avec un premier podium historique. Les RS-GP ont également obtenu de bons résultats durant les tests d'hiver (2 fois dans le top 3). De quoi jouer régulièrement le podium ? Ça reste à confirmer.


Du côté KTM, c'est un peu le flou. Si Brad Binder s'est classé plusieurs fois dans le top 3 des essais, les autres hommes du manufacturier autrichien n'auront guère brillé cet hiver. Les premiers tours de piste sur un tracé réputée peu favorable à KTM seront un bon moyen de jauger la progression du constructeur.


Seront également observés de près les cinq petits nouveaux qui rejoignent la caée : Remy Gardner et Raúl Fernández (Tech3 KTM Factory Racing) ainsi que Fabio Di Giannantonio (Ducati Gresini Racing MotoGP) et Marco Bezzecchi (Mooney VR46 Racing Team) arrivent du Moto2. Tandis que Daryn Binder fait lui le grand saut Moto3 -> MotoGP avec l'équipe Yamaha RNF (ex Petronas SRT) qui permet également à Andrea Dovizioso de revenir officiellement aux affaires après avoir participé à quelques GP en fin de saison 2021.


Ainsi, avec un nombre record de 14 Champions du Monde sur la grille, cette première épreuve de l’année nous réserve à coup-sûr des grands moments d'adrénaline.

 

Rendez-vous donc ce vendredi à partir de 11h40 pour la première séance d’essais libres MotoGP.

La course de la catégorie reine aura lieu dimanche à 16h (heure française) ... et sans Valentino Rossi !

 

A suivre sur MP...

Crédits images : motogp.com

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.
Dernières actus