Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > VANGUARD > 1900 Roadster 2018 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Fusion des éléments

Vanguard 1900 Roadster

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Vanguard

Vanguard 1900 Roadster 2018

Roadster
Fiche créée le 02/12/2016
Vanguard 1900 Roadster

          Il semblerait que du coté des motos haut de gamme, le temps n'est pas à la morosité. Les marques d'envergure mondiale ne se privent plus d'exubérance (Honda RC213V-S, Ducati 1299 Superleggera, Kawasaki H2R, Harley-Davidson CVO...), et de plus petits constructeurs rivalisent de luxe (Midual Type 1, Brough Superior SS100, Ariel ACE R, Norton V4-SS, Avinton  Pearl, Motus, NCR, etc...).
Un nouveau venu vient jouer dans la cour, avec de beaux atouts et de la créativité plein le métal. Toute nouvelle, la marque Vanguard prépare pour 2018 un engin assez excentrique et totalement bluffant. Le Roadster, nom simplissime et judicieux, est un fils de New York et une ode à la moto-passion.

          Pourquoi New York ? Parce que c'est à Brooklyn que s'est installée la société. Au cœur de la grande pomme a grandi l'idée d'un engin extravagant, de haute qualité, violent comme une Confederate mais quatre fois moins cher. Le Vanguard 1900 Roadster en est le premier aboutissement. Une sculpture, un exercice plutôt qu'une moto. Un engin pur où chaque pièce semble faire partie d'une autre. Une usine à émotions, où même le moteur parait moderne. Mais comme tout bloc appelé à illustrer une démonstration mécanique, il doit répondre à certains codes : être twin, culbuté et refroidir avec des ailettes et surtout pas de flotte.
Un job pour le S&S, figure emblématique de la motorisation moto aux Etats-Unis. Avec 1917 cm3, ce bicylindre est l'un des plus gros du marché. La puissance et le couple sont intéressants mais loin des canons du genre. Ce qui l'intéresse, c'est le caractère, l'éruction et les palpitations qu'il transporte.

          L'attention ne portera pas que sur lui. La qualité d'assemblage sera un régal pour tous les amateurs. Chaque coin, chaque détail fait de la Vanguard une machine proche de l'exception. Un cadre ? Pas besoin, le moteur tiendra tout. Certaines parties mécaniques sont exposées grâce à des fenêtres judicieusement placées. On peut ainsi observer la distribution au niveau du bas-moteur, le cardan dans la transmission, et même l'amortisseur qui se trouve enfermé (et très bien protégé) dans une cage de métal.
Autre exemple, l'échappement a été totalement intégré dans la partie basse sous le moteur. Et quelle sensation à la vue de la section arrière, saisissante de style elle aussi, portant la délicatesse de cale-pieds passager s'effaçant en son sein. Portez attention aux bocaux de frein et d'embrayage moulé dans les commandes, à l'énorme monobras conclu par une jante pleine, à ce profil longiligne échappé d'un film de science-fiction. Et sur la Roadster, le visage n'existe pas. Seules quelques LEDs viennent exprimer leurs lumières au besoin.

          Du style partout où c'est possible. Plus besoin de compteur ou autre cockpit ; une tablette posée sur le faux réservoir s'occupe des infos ; et de la rétrovision, car les rétros ont disparu. Des caméras s'occuperont du job. Le train avant n'a pas été embarqué dans cette frénésie d'ouvrage. Son but s'oriente vers l'efficacité. De ce fait, une grosse fourche inversée Öhlins de 48 mm de diamètre fait heureux ménage avec un jeu d'étriers Brembo. Les tés qui emprisonnent les tubes sont loin d'être aussi conventionnels. Metzeler s'occupe des pneus, avec le choix d'un 200 ou d'un 240 à l'arrière.

          200 exemplaires sont déjà proposés en pré-commande. Pour un tarif largement au-dessus de toute moto que chacun côtoie souvent ou parfois. Et pourtant, ses 30 000 dollars n'ont rien d'exagéré pour une telle folie technique et architecturale. Certaines productions de cet acabit sont bien plus onéreuses. Deux autres modèles devraient suivre le Roadster en se basant sur la même plate forme, un Cruiser et un Racer. Les esthètes, et pas qu'eux, apprécieront.
Mais.... Les responsables de la marque se sont retrouvés face à des difficultés qui ont stoppé le développement. Du coup, la Vanguard Roadster rejoint les projets qui ne trouveront pas leur destin.

M.B - Photos contructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Vanguard 1900 Roadster 2018

Vanguard 1900 Roadster
  • Chassis :
  • Réservoir : 21 litres
  • Hauteur de selle : 813 mm
  • Empattement : 1664 mm
  • Poids à sec : 250 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Öhlins Ø 48 mm
  • 2 disques Ø 320 mm, étriers radiaux monobloc Brembo 4 pistons
  • Roue AV : 130 / 60 - 18"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • secondaire par cardan
Ce qu'il faut retenir de la

Vanguard 1900 Roadster 2018

Les plus
Les moins
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Vanguard 1900 Roadster 2018"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :