Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Les 8 Heures d'Oschersleben 2017 avec Ecurie ChronoSport - Jour 3.

Les 8 Heures d'Oschersleben 2017 avec Ecurie ChronoSport - Jour 3.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Les premiers essais qualifs sont arrivés avec les premières difficultés pour l'équipe savoyarde. Heureusement, la motivation, le savoir-faire et le pilotage se conjuguent pour ramener du chrono à la fin de la journée.

          L'épreuve allemande d'endurance 2017 montre ses griffes et amène les premières difficultés. Suite à la chute mercredi en fin de journée de Louis, l'équipe a oeuvré une grande partie de la nuit pour que les pilotes retrouvent 2 motos intactes au petit jour.
Ce matin mise à part quelques rayures sur les carénages, on ne pouvaient plus distinguer laquelle avait fait quelques figures la veille.
Toutes les conditions étaient donc réunies pour que les essais se passent au mieux.
Cependant, de nouveaux soucis mécaniques sont venus mettre à mal les nerfs de l'équipe.



          En effet, les pilotes sont rentrés à de multiples reprises se plaignant d'un manque de reprise à cause d'un souci d'alimentation.
Pour commencer, l'équipe changera le réservoir à 2 reprises, avant de s'apercevoir que le souci venait de la pompe à essence. Les pilotes avaient en effet remarqué que lorsque la moto circule, le moteur n'était pas suffisamment alimenté en carburant. Le sort s'acharnant quand la première puis la seconde pompe se révèleront faibles et n'aideront pas les pilotes à réaliser de belles performances. Les essais du matin se termineront sur le doute et des changements mécaniques à effectuer avant d'attaquer les qualifications de l'après-midi.


          Mis à mal par les problèmes techniques du matin, c'est avec des incertitudes que les pilotes ont dû aborder les qualifications de l'après-midi.
Fort heureusement, l'équipe avait parfaitement travaillé afin de réconforter les 3 pilotes, qui ont réalisés de beaux temps.
Tout d'abord, Julien Pilot qui réalise un joli tour en 1'28.356 se classant 3 ème au stock et 10 ème au scratch. Changement de pneus, on remplit un peu le réservoir et hop, c'est au tour de Stéphane Pagani d'entrer sur la piste. Il se classera 6 ème au stock et 17 ème au scratch avec un meilleur temps au tour de 1'29.741.
Nouveau changement de pneus, remise à niveau de l'essence, et Louis Rossi entre en scène. Bien que très proche avec 1'28.972, 3ème au stock et 10 ème au scratch, il n'arrivera pas à dépasser la performance de Julien, qui restera le pilote le plus rapide de l'équipe pour cet après-midi.


          Ces qualifications auront permis de remettre le moral de l'équipe à un meilleur niveau. En effet, les essais de la matinée ont également révélés un problème dans le cadre d'une moto, la rendant inutilisable. L'équipe devra donc faire le reste des qualif et la course avec 1 seule moto. Pas le droit à l'erreur et donc une pression supplémentaire à gérer pour les pilotes !!

          Un détail a retenu mon attention lors de ces essais chronométrés : le nombre élevé de changement de pneus…. En effet, l'équipe a utilisé des pneus dits de "qualif", c'est à dire des gommes utilisables durant 3 à 4 tours, juste le temps de réaliser un temps canon pour la qualification. Ces pneus ultra tendre, au tarif assez élevé (j'ai ouïe dire 400€ environ), auraient des performances hautement adhérentes mais à durée limitée pour que le pilote puisse réaliser des temps stratégiques, afin d'accéder à une belle place sur la ligne de départ. Attention : ces pneus sont une simple aide et non pas une baguette magique pour accéder à la pôle !! Pour que la magie opère, vous devez rajouter à cela le savoir faire d'un pilote conjugué à la performance technique de la machine.

          Au terme de cette après-midi, l'Ecurie ChronoSport se classera donc 4 ème au stock, 13 ème au scratch et 3ème Kawasaki sur la ligne de départ. Durant l'intervalle jusqu'aux essais de nuit, l'équipe mettra son temps à profit en s'entrainant aux changements de pneus. En effet, un simple grain de sable dans une mécanique bien huilée comme celle de changer une roue peut faire perdre un temps considérable. Diverses méthodes auront donc été essayées afin de ne retenir que la plus performante et efficace. Place maintenant aux essais de nuit.

          Ceux-ci se dérouleront dans le but de tester les optiques en vue de la fin de course qui se déroulera de nuit, samedi soir.
Ils ont ainsi permis aux pilotes de s'apercevoir que les feux étaient trop bas et que le réglage de la fourche nécessitait encore quelques ajustements. Ils ont également pu rouler de nuit dans les mêmes temps que les autres équipes de tête, laissant, nous l'espérons, présager une belle course.
Ce soir toute l'équipe aura le plaisir de se coucher tôt (par rapport à la nuit précédente :)) et de profiter d'une bonne nuit de sommeil réparatrice avant d'attaque une nouvelle journée demain avec des qualifications à partir de 10h30 jusque 11h50.

 

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Les 8 Heures d'Oschersleben 2017 avec Ecurie ChronoSport - Jour 3."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire