Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Les chroniques de MC - Coup de frais dans la chaleur des gommes.

Les chroniques de MC - Coup de frais dans la chaleur des gommes.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

En plein dans les tests officiels, M.C. augmentent le rythme tandis que la météo calme celui de la piste. Plus de pneus, plus de tension, plus de sourire.

         Mercredi, 2ème jour des tests officiels. Il ne pleut plus, mais il fait gris et frais à notre arrivée au circuit. Inutile d'être surdiplômé pour comprendre que la matinée va être longue. Les écuries présentes ont toutes leurs roues montées et équilibrées avec toutes sortes de gommes. Donc peu de chance pour nous d'entendre claquer un pneu ou de voir tourner une roue sur une des équilibreuses.

         11h, le ciel se dégage et le thermomètre commence à grimper. Une symphonie en 4 temps résonne depuis les box.
C'est bon signe....

         12h, on entend un moteur hurler dans la ligne droite des stands, puis deux, puis trois, puis dix... Ca y est, une grande partie des pilotes enchaînent les tours. Les premiers Wheel Man ramènent des pneus à changer. Les ingénieurs maisons discutent avec eux de leurs besoins et les conseils sur la qualité à prendre et la pression à adopter.
Les roues passent au banc de décollage, puis aux machines à démonter et remonter. Le stock Man maison apporte l'enveloppe choisie, la donne au monteur. La roue complète passe ensuite au gonflage et direction l'équilibreuse.
Contrôle complet de l'ensemble.
Et c'est partie pour un équilibrage au gramme près.
Une fois l'opération terminée, la roue de retrouve sur un rack à disposition de son Wheel Man.
Les roues s'empilent devant les tables d'équilibrage, logique, c'est l'opération la plus longue.
Les minutes et les heures passent sans que l'on s'en aperçoive.
Nous atteignons le rythme de croisière d'une journée normale, c'est à dire : tout à fond....

         19h30, les Wheel Man ont disparu, leurs roues avec, la journée se termine, par un rangement et un contrôle du matériel.
Vivement demain...

         Jeudi 6, dernier jour des tests
La température n'a pas décollée, il paraît illusoire que les teams envoient leurs machines sur la piste, les tests sont là pour récolter des infos et par 5 degrés aucun retour possible. Les motos ne montent pas en température, les pneus non plus. Si on devait comparer cette situation à de l'athlétisme, ça serait comme de faire s'entrainer Usain Bolt sur un champ de patates.
10h, le soleil s'est enfin réveillé, mais de là à atteindre une température intéressante, il va falloir patienter.
14h, on entend de plus en plus de motos entrer en piste.
14h30, les Wheel Man arrivent par grappes, ils leurs faut des pneus et vite. Il ne reste que peu de temps avant la fin des tests et la moisson d'infos tangibles qui va de paire.
 
Les roues défilent par dizaine.
 
         H -1 avant la fin des essais, les dernières roues sont déjà en chauffe sur les racks dans les stands. Pour l'équilibrage, Valencia c'est fini ; en effet, il faut près d'une heure de chauffe avant de pouvoir se servir d'un pneu.
 
Place maintenant au démontage des pneus qui ont été montés sur des roues. Les jantes étant stockées dans de petits casiers, il leurs faut être nues.
 
Les wheel man ramènent tout leur stock, nous démonterons peut être 300 pneus en un rien de temps.
 
Le personnel dispo est lui réquisitionné pour le triage et le transfert des pneus entre remorque.
 
Un confrère est arrivé dans l'après midi avec une remorque pleine à craquer de gommes neuves.
 
Nous devons trier les wet (les pluies) les durs, les demis dur, les tendres, etc, et bien entendu recharger tous les scrap (les pneus usés qui partent à la destruction) dans la semi qui remontera aussitôt vers l'usine spécialisée pour ce genre de travail.
 
Une fois toutes les roues démontées, les pneus triés et les scrap rechargés, il nous faut démonter et ranger toute la structure.
 
Les bâches sont retirées et pliées, les machines chargées, la structure mise ne pièce et rangée dans les casiers appropriés.
 
         21h, les camions bougent, nous les amenons vers un parking gardé, clap de fin….
 
J'apprendrais tard dans la soirée que certains Français engagés auront fait des places de qualité aléatoire, de bon à appréciable… Du coup, j'ai un peu moins de regrets de ne pas avoir pu suivre de plus près les résultats.
 
         Vendredi 8h, les moteurs des camions sont en chauffe, 750 km les attendent - 20h, Jerez de la Frontera, circuito de Velocidad.

         Samedi 10 Février, cela fait 2 semaines que j'ai quitté mon cocon pour une nouvelle vie...

La suite au prochain épisode

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Les chroniques de MC - Coup de frais dans la chaleur des gommes."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :
Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Communauté Google+
Plan du site - Un lien vers MP - Les statistiques Xiti - Régie publicitaire