Se connecter
Actualité ACCUEIL > ACTUALITé
Les chroniques de MC - Dernier week-end de course.

Les chroniques de MC - Dernier week-end de course.

Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Pour cette dernière manche de la saison, les pneus n'auront eu ni repos ni clémence pour les monteurs dans une ronde étoudirssante. Le labeur ponctue le temps pourri. Mais à la fin, le show reprend ses droits.

  Vendredi 8h30, ouverture du service. Une bonne vingtaine de rack chargée de pneus fraîchement montés de la veille nous attend. Il a plu toute la journée d’hier et la météo annonce de la pluie pour tout le week-end. Et pourtant, beaucoup de teams ont fait monter la majorité de leurs roues en slicks, alors ce matin nous allons démonter ces gommes pour le sec et les remplacer par des gommes pour la pluie. Il n’était pourtant nul besoin d’être sorti des très hautes études pour savoir quelle gomme choisir... et pourtant... et pourtant...
Le pire pour des monteurs de pneus, ce sont les éclaircies, car à chaque fois que le ciel se dégage un peu, c’est une armada de rack qui débarque pour changer de gommes ; et sitôt le retour de la pluie, les mêmes reviennent à la charge pour re-changer de pneus. Et comme la météo du jour va osciller entre averses et embellies, certaines jantes vont passer du slick au pluie plusieurs fois dans la journée. Quand vers 18h30 les derniers repartiront avec des gommes pour le sec, nous devinons ce qui nous attend le lendemain à l’ouverture.

  Samedi 17 Novembre. Comme annoncé par toutes les météos, la pluie est bien là. C’est donc un copier-coller de la veille qui s’offre à nous. Seul soulagement, les teams n’ont droit qu’à 4 trains de pluie pour le week end et comme ils en ont déjà utilisé un voire deux lors des essais libres, cela limite les démontages remontages inutiles, et fort heureusement car les jeunes pousses du British Talent ont eux aussi besoin de pneus. La journée va passer comme la veille et l’avant veille, scotché au poste de travail. Pas une minute pour faire le tour du paddock et saluer une dernière fois tous ceux que l’on ne verra plus pour un bon moment voir plus du tout pour ceux qui vont quitter le mondial.

  Dimanche 18, 7h du matin, on pourrait presque croire à une caméra cachée. De nouveaux une bonne série de pneus montés la veille au soir nous attend pour être démontés, cela en devient presque risible. Mais bon, ça fait partie du job...  Alors on démonte et on remonte ce que l’on a déjà démonté et remonté et re-demonté  et re re re, etc etc. Une chose est sûre, c’est la dernière fois - ce matin c’est les warm up et ensuite les courses.

  11h, moment d’accalmie, nous nous retrouvons tous devant la télé, la course des moto3 va démarrer et Tony Arbolino, un petit jeune très sympathique qui passe de temps en temps nous saluer sous la structure, est en pôle position. Malheureusement à mi course, notre petit protégé finira dans le bac à gravier. La victoire reviendra finalement à un Wild Card (un invité) le vainqueur de la Rookies cup de cette année, le très jeune Oncu. Vu la maîtrise de la course qu’il a démontré, je pense que l’on devrait en entendre parler l’année prochaine.
La course à peine terminée, le son bien connu des chariots à roulettes surchargés de roues retentit. Une très grosse demi-journée de travail démarre. Dans un premier temps, démonter tous les pneus usés et  tous les pneus pluie, puis rhabiller toutes les jantes nues de slicks neufs pour leurs essais privés de l’hiver ou tout simplement pour avoir de jolies gommes sur les motos qui rejoindront des halls d’expositions ou encore sur celles qui seront vendues. Une fois les moto3 terminées, place au tri, à l’inventaire et au rangement dans la remorque dédiée à la plus petite des catégories.
Les portes à peine refermées, les premiers racks du moto2 arrivent. Rebelote, on enlève tout ce qui est usé, tous les pluies, puis on rhabille ce qui part en expo, ce qui est vendu, ce qui servira d’échauffement avant les tests officiels de Jerez et enfin quelques jantes pour permettre aux nouveaux pilotes du team pour la prochaine saison d’avoir quelques points de repère par rapport à ce qu’ils ont connu. Tout ce mic-mac fera que certains pneus auront été démonté et remonté sur la même jante, ce qui peut être compréhensible, le relâchement de fin de saison, la pluie, le froid, les adieux à certains, les accolades à d’autres, tout cela cumulé et mélangé nous a fait un peu perdre le fil conducteur de la journée.

  18h, la saison est cette fois bel et bien terminée, plus de pneu ni de jante, encore moins de wheels man et de rack à l’horizon, il nous reste le plus pénible, tout démonter et tout ranger de nuit et sous la pluie. Ce dernier GP restera dans les mémoires : même à Silverstone, la pluie avait cessé pour nous permettre de ranger au sec.

  21h une douche bien chaude en devient presque une bénédiction. La tenue de sortie est prête, même si la fatigue est bien présente, pas question de louper la soirée de clôture organisée par la DORNA. Après la remise des prix dans une immense salle de spectacle, tous les membres permanents qui ont gravité autour du motoGP sont invités dans le plus grand night club de Valencia. Et comme pour Las Vegas, tout ce qui se passe dans ces soirées là, reste là.

Chronique précédente : la routine.

Ajouter vous aussi un commentaire sur "Les chroniques de MC - Dernier week-end de course."
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette actualité :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :

Les dernières actualités moto du site

Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Plan du site - Un lien vers MP - Régie publicitaire