Motoplanete

ActualitéRallye Dakar 2025 : Les contours de la 47ᵉ édition dévoilés

Rallye Dakar 2025 : Les contours de la 47ᵉ édition dévoilés

Seulement quatre mois se sont écoulés depuis la fin de l'édition 2024, et les regards sont désormais tournés vers la prochaine, toujours en Arabie Saoudite. Si le lieu ne change pas, d'autres modifications ont été apportées. Parcourons les nouveautés de l'édition 2025.

L'Arabie Saoudite, terre d'accueil des plus gros événements sportifs 

Le week-end dernier, Amaury Sport Organisation (ASO), par l'intermédiaire de David Castera, directeur de course du Dakar, a présenté le parcours pour l'édition 2025. Cela faisait peu de doutes, l'Arabie Saoudite accueillera bien, dans son entièreté, le Rallye Dakar pour la 6ᵉ fois consécutive depuis la venue sur son territoire en 2020. Après 11 passages en Amérique du Sud et 30 sur le continent africain, le rallye-raid confirme qu'il est voué à s'installer en Asie et plus spécialement dans la péninsule arabique.

Le Rallye Dakar, anciennement Paris-Dakar, est l'une des courses auto-moto les plus éreintantes et prestigieuses au monde. Sa réception par les Saoudiens s'inscrit dans une stratégie plus large visant à développer le tourisme sportif dans le pays et à améliorer leur image sur la scène internationale. La discipline de sports auto-moto est bien la preuve que si elle cherche à s'attribuer les plus gros événements, l'Arabie saoudite est aussi en capacité de conserver les siens désormais.

Tout savoir sur le Rallye Dakar 2025 : Dates, tracé, épreuves...

Le suspens ne demeurait pas quant au territoire où va se dérouler le Dakar numéro 47, mais plutôt dans l'agencement du tracé. Durant 12 étapes qui s'étaleront du 3 au 17 janvier 2025, le Dakar s'apprête à explorer de nouvelles régions d'Arabie Saoudite et à mettre au défi les pilotes et navigateurs avec un parcours plus soutenu et plus varié que jamais.

Un départ inédit et un parcours rallongé

Pour la première fois de son histoire, le Rallye Dakar prendra son envol depuis Bisha, située au sud de l'Arabie Saoudite. Du sud au nord, le rallye proposera une première étape 100 % inédite, au même titre que la 3ᵉ et la 4ᵉ d'ailleurs. Cette nouvelle ville de départ marque le début d'un parcours qui s'annonce d'ores et déjà plus long que l'édition 2024 remportée par Ricky Brabec, avec une distance totale d'environ 8 500 km.

Les dunes, reines du parcours

Les amateurs de sable fin seront ravis : les concurrents devront en effet s'affronter sur plus de 50 % de dunes tout au long du parcours. Des étapes marathon et des spéciales chronométrées particulièrement techniques attendent notamment les pilotes dans ce qu'on pourrait qualifier de no man's land, nommé Empty Quarter. Un lieu désormais emblématique du programme du Dakar en Arabie Saoudite, qui sera traversé lors des derniers jours de la course. Le désert du "Quart-Vide" convient bien au pilote français Adrien van Beveren, qui en avait profité pour accroître son écart l'an dernier.

Adrien van Beveren, pour La Voix du Nord
La description du parcours me plaît. Avoir plus de sable me convient bien, finir dans l'Empty Quarter aussi. L'étape 48h sera longue de plus de 900 km, donc une épreuve physique. Le parcours me donne envie et me correspond bien. Ce sera costaud, il va y avoir de la tension jusqu'aux derniers jours.

La spéciale "48 Heures Chrono" prolongée

Le triple vainqueur de l'Enduropale du Touquet (2014-15-16) l'a évoqué ; l'épreuve du 48 Heures Chrono, introduite avec succès cette année, sera renouvelée avec une distance quasi doublée, passant à 950 km (contre 540 km en 2024). Pendant deux jours, en première semaine, les pilotes navigueront sans assistance "à l'aveugle" sur des terrains encore plus variés, mettant à l'épreuve leur endurance et leur capacité d'adaptation. 

Cette épreuve se déroulera dans la remontée vers les cailloux du nord, et non plus au milieu de l'Empty Quarter. Dormir à la belle étoile, au cœur des dunes, semble pourtant avoir conquis de nombreux participants. En guise de compensation, un matelas sera ajouté à la tente, et la ration sera légèrement améliorée pour l'occasion. Aussi, un bivouac XXL, qui accueille les vérifications et le grand départ, a été placé à Bisha pour chaque étape dans ce secteur.

Des défis uniques pour chaque catégorie

Pour la première fois, les véhicules des différentes catégories motos, autos et camions, aborderont plusieurs étapes (cinq en tout) avec des parcours distincts. Cette nouvelle disposition permettra d'offrir des challenges uniques à chaque groupe de concurrents, en tenant compte des spécificités de leur véhicule et de leur style de pilotage. Par ailleurs, cela limitera les dépassements entre autos et motos. Conséquence directe sur les copilotes chargés d'interpréter le roadbook, dans leur manière de guider, alors qu'ils ne pourront pas se baser sur les traces des deux-roues.

L'accent sur la sécurité... et la stratégie !

Véritable nouveauté de ce Dakar 2025, l'apparition sur la carte de ces cinq épreuves annoncées avec des tracés différents entre les motos et les autos encouragera l'autonomie. "En termes de navigation, ça va être sympa, ils tenteront forcément de faire des calculs pour ne pas ouvrir la voie, mais ils ne pourront pas le faire à chaque fois. C'est trop pour la stratégie !", annonce David Castera.

Un choix osé, qui complexifie l'organisation du parcours, mais qui se trouve motivé par plusieurs raisons, à commencer par la sécurité des participants. D'abord, celle des motards, souvent rattrapés par les 4x4 et SSV en cours de journée, les contraignant à se ranger dans la poussière. Plus généralement, cette mesure permet de faire en sorte que la majeure partie de la course se déroule en plein jour : "Je voulais permettre aux derniers concurrents de rentrer le moins possible de nuit. En faisant deux tracés, on fait partir les derniers bien plus tôt le matin. Finir systématiquement les spéciales de nuit, c'est dangereux et usant. Ils vivront un tout autre Dakar."

Accident Rallye Dakar 2024
Une image qui pourrait être évitée suite aux nouvelles mesures prises pour 
le Dakar 2025.  Photo : PATRICK HERTZOG - AFP

Coup de projecteur sur les véhicules électriques et hydrogène

Dès 2030, l'ensemble des classes autos et camions du Dakar seront composées de véhicules neutres en carbone. Pour y arriver, le Dakar, qui a autorisé des équipes à participer avec des voitures électriques ou hybrides en début d'année, prévoit une introduction progressive des énergies alternatives, dont l'hydrogène. Le Dakar encourage l'innovation avec des règles spécifiques élaborées pour favoriser la compétitivité de ces engins et promouvoir un futur plus durable pour le rallye.

Quatre ans après la création du Dakar Classic, il est par conséquent logique de voir arriver de nouveaux véhicules dans la course de régularité des historiques. La "Mission 1 000" sera ouverte à la génération des autos et camions immatriculés entre 2000 et 2005.

Rallye Dakar 2025 : Fin de l'aventure à Shubaytah

Toutes les bonnes choses ont une fin et Shubaytah marquera le coup de sifflet final de cette aventure dans un océan de dunes. Pour la dernière étape, autos et motos prendront le départ en ligne, tel "un rappel à ce qui fait l'ADN de l'aventure", aux bons souvenirs du Lac Rose au Sénégal. Cette fois, ce n'est pas l'eau, mais bien l'étendue de sable qui verra s'enfuir les pilotes, par dizaine, au beau milieu de rien.

Voilà les premiers enseignements à tirer d'une édition 2025 qui promet de nous délivrer de belles images. "Le Dakar, ça se mérite", dixit David Castera, ces deux semaines s'annoncent donc particulièrement difficiles et prometteuses. Avec ses nouveaux défis, ses paysages spectaculaires et son engagement en faveur de l'innovation, le rallye promet une aventure inoubliable pour tous les passionnés de sport deux-roues. En tout cas, nous, on se tient prêt à vous faire suivre cette nouvelle édition...

Suivre l'actualité

Vous voulez en savoir plus sur l’actualité moto, recevez les informations dans votre boite mail.

Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société qui gère le site Motoplanete sur le fondement de votre consentement et sont utilisées pour la gestion de vos alertes. Pour en savoir plus et pour exercer vos droits, consultez notre politique de données personnelles.

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez nos partenaires Motoblouz et la Bécanerie, avec des milliers de références disponibles.

Question du jour

Il est préférable de découvrir l'équipement d'une moto

Il est préférable de découvrir l'équipement d'une moto