Se connecter
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Ils dorment tous aujourd'hui ou bien ?

MV-Agusta 910 R BRUTALE WALLY 2008 / KTM SUPERDUKE 990 R 2008

          Certains essais vous mettent la pression : « Suis-je assez performant pour ce type de machine ?
Vais-je pouvoir dompter la puissance ou être assez raisonnable pour ne pas pousser à fond ? »
Mais la passion passant au dessus de la raison, c’est avec fébrilité que j’appréhendais mon rendez-vous chez KTM …

          Ils dorment tous aujourd’hui ou bien ?

          Si rien qu’à évoquer une marque comme MV Agusta ou parler d’un modèle Superduke vous hérisse les poils, alors que dire quand les modèles Brutale et Superduke sont suivis d’un R ?

On atteint le must du roadster actuel, une puissance d’un bon 120 ch/din minimum et un poids contenu de moins de 190 kg, nos deux bêtes du jour mettent déjà en avant des chiffres qui font frémir.
Sans parler du matériel embarqué : du light, du carbone, du Brembo, du Pirelli super Corsa, des fourches de + 50 mm complètemment réglable, etc …
Bon, mais y a-t-il moyen de rouler sur route avec ces avions de chasse ?

          Première Miss reçue : la KTM.

MV-Agusta Brutale 910 R vs KTM 990 Superduke R           La R se distingue immédiatement grâce à son cadre orange, on dirait la moto de Batman, d’autant que la partie arrière redessinée pour le millésime 2007 et rehaussée par rapport à l’assiette de la moto, passerait aisément pour un aileron dans le plus pur style Lamborghini Countach.
La ressemblance doit être « frappante » vu qu’une malheureuse chauve-souris à tenté d’embrasser la face avant de la Superduke mais elle n’avait pas vu à quelle vitesse j’arrivais !!
Katoche 1 - Chauve-souris 0 !!
La position de conduite est assez déroutante.
A l’arrêt, les pieds touchent tout juste le sol (et ce malgré mon 1,80 m !) et ne comptez pas sur l’affaissement de la suspension arrière ou sur celle de la selle … Selle tellement confortable que j’ai cru un moment qu’ils avaient oublié d’en mettre une !!

          Décollage …

           Après avoir jeté un coup d’oeil rapide sur le nouveau tableau de bord, je tourne la frêle clef de contact … Un grondement grave et métallique retentit. Vraiment, mis à part la 690 SM, KTM réussit toujours à fournir un son réjouissant en respectant les réglementations en vigueur.
Le tableau de la MV, lui, n’a rien de neuf.
Nous retrouvons l’élément déjà monté sur la 750, ce qui n’exclut rien à son look.
Dans les deux cas : compte-tours analogique à droite (fond blanc pour la MV et zone rouge en orange pour la Katoche) et le « bloc digital » à gauche, un petit shift sur la MV qui s’allume à 11.000 t/min suivi du rupteur à 12.000 t/min.
Sur la KTM, c’est plus sec, rupteur à 9.000 t/min, point ! Ça fait Brooaaa puis pouf !

          Les comportements moteurs sont très différents (entre un bi et un à quatre, qui l’eut cru ?). Le 990 vous envoie du couple dès les plus bas régimes et les 10,2 Mkg à 7000 tr/min donnent l'impression que la puissance ne faiblit jamais. D’ailleurs la trilogie : suspensions performantes, pneus
très accrocheurs et gros couple, transforme la moto en vrai machine à High Slide si on n’y fait pas attention. MV-Agusta Brutale 910 R vs KTM 990 Superduke R
La MV, elle, propose un moteur nettement plus pointu ; la puissance déjà plus que correcte à 7.000 t/min ( 98 NM) ne cesse d’augmenter jusqu’au rupteur. Le comportement moteur donne l’impression de chevaucher un deux temps ultra puissant, l’avant de la moto ayant du mal à rester au sol. De plus, et au contraire de KTM, MV Agusta n’a pas cru bon d’équiper sa Brutale d’un amorto de direction … premier investissement à faire lors de l’achat !

          Autre différence notable : le gabarit.
L’Italienne est toujours aussi étriquée et il n’est pas rare de toucher la courbe du réservoir avec les genouillères lors de changements de rapports.
L’Autrichienne gâte plus son pilote mais par contre tout est dur : l’embrayage fatigue le poignet après quelques tours de circuit (oups, quelques tours tout court) et la selle tout simplement méga dure au quotidien.

          Le quotidien, voilà un mot que les concepteurs de ces deux modèles n’ont pas dû inclure dans leur cahier des charges.

Pour le modèle 2007, KTM a « investi » dans un super saute-vent de près de 2 cm (mon Kiné va être heureux !) et sur le modèle R, ils ont abandonné le strapontin passager, et du coup, gagné 800 gr sur les repose-pieds passager.
Chez MV, le caractère violent du moteur à haut régime, la puissance de 139 ch/din et l’empattement court m’ont pratiquement gratifié d’un soleil lors d’une grosse accélération en 3ème (et une figure de plus à mon tableau !). Je n’ose donc imaginer le comportement sur sol humide … c’est Holliday on Ice tous les jours !!!

          Alors : comparables ou différentes ?

          Mis à part la selle, la KTM est plus abordable au quotidien; la moto, plus humaine est utilisable pour la balade, tant que le pilote ne pète pas les plombs (ce qui n’est jamais loin !!).
La Diva italienne, elle, aime être violentée. Preuve en est, le moteur a du mal à garder un régime constant, l’accélération vous enfonce les yeux au fond des orbites. Malgré cela, je ne suis pas sûr qu’elle tire beaucoup plus fort que la KTM.
Cette impression vient plutôt de la manière dont la puissance est distribuée.

          Rouler paisiblement avec ce type de machines est pratiquement mission impossible et les quelques 15 bornes quotidiennes pour aller au boulot se terminaient toujours par un pilote trempé et essoufflé !!!

          L’écart de près de 4.000 Euros à l’avantage de la KTM doit être pris en compte lors de l’achat, vu que ces deux motos procurent le même plaisir …

          Alors, les goûts et les couleurs … ?

A+

Oli le belge - photos constructeur

Rechercher une moto
Publicité
Les reconnaîtrez vous ?
L'actu sur MP
Dernière fiche moto
Notre comparateur moto
Comparez les modèles motos
A ne pas louper
Communauté Facebook
Plan du site - Un lien vers MP - Régie publicitaire