Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > KAWASAKI > 900 ZX-9R 1995 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Une certaine idée du sport

Kawasaki 900 ZX-9R
 
Kawasaki

Kawasaki 900 ZX-9R 1995

Sportive
Fiche créée le 21/10/2009
Kawasaki 900 ZX-9R

         Si l'on éclaire le nom "Kawasaki", l'ombre qui se projette est celle du mot "sport". Une tradition qui s'est gravée dans le temps par des modèles renommés et furieux : 750 H2, 900 Z1, 1000 Z2R... jusqu'à l'arrivée de la première Ninja : la GPZ 900 R. A partir de ce modèle, les modèles sportifs du constructeur se prénommeront Ninja. Bien que soit apparus ensuite les 1000 RX et Tomcat, ces motos n'ont jamais vraiment pris le relais de la GPZ. C'est dire si cette nouvelle ZX-9R est d'importance : elle reprend le flambeau après un gouffre d'années, et vient combler le manque existant entre la ZXR 750 et la ZZR 1100.

Alors, on a soigné sa bouille à la ZX-9R. C'est vraiment une belle machine, harmonieuse dans ses formes, s'inspirant tour à tour de la ZXR et de la ZZR. Une élégance côtoyant une finition qui n'inspire aucun reproche. L'éclairage est même pourvu d'une optique lenticulaire. De par son aspect, la Kawa fait sport mais sans exagération. Ses formes sont généreuses, tout comme la puissance du moulin et le poids de l'ensemble.
Avec 215 kg à sec, la machine n'est pas dans le top de la légèreté. Pourtant, cet embonpoint ne l'affecte pas vraiment. Le travail sur la partie-cycle donne à la moto des prestations remarquables. Quant au moteur, ses origines rassurent très vite sur son potentiel. Il s'agit du bloc de la ZXR 750, revu pour monter à 899 cm3 par augmentation de la course et de l'alésage. L'admission est confiée au système d’air forcé T.R.A.I.S (Twin Ram Air Intake System) alimentant une rampe de carbus de 40 mm. Avec 139 ch au vilo, ce bouilleur présente d'excellents chiffres pour la catégorie. Hélas, dur d'en profiter sur le sol français. Pour profiter de tous les canassons (c'est interdit, hein...), il sera nécessaire de changer les arbres à cames, les pistons et le boîtier d'allumage.
Heureusement, rien à toucher sur le châssis qui s'avère d'une conception classique et sûre. Le cadre est un double berceau en alu relié à des éléments de fonderie avec un double berceau inférieur en acier. Il a fallu ce renfort car le moteur ne joue pas de rôle rigidificateur ; en effet, il est n'est plus fixé au niveau de la culasse. Dans le but d'obtenir une maniabilité accrue, la fourche inversée présente un angle de colonne de 24° soit 1 de moins que la ZXR, pour une chasse de 93 mm (99 pour la 750).
Si la ZX-9R n'est pas une sportive pure et dure (elle laisse ce rôle à la 3/4 de litre), elle se montre en revanche parfaitement à l'aise sur circuit. Quelques petits réglages adaptés la piste, une reconnaissance et on envoie la sauce. L'équilibre et l'efficacité de la moto sont tels qu'on n'a qu'une chose à faire : attaquer. La bécane se charge du reste. Très agile malgré son poids, stable et parfaitement disposée aux envies du pilote, la Kawa offre un plaisir remarquable entre les vibreurs.

En parlant de réglage, faut pas oublier de ré-adapter les suspensions une fois revenu sur la route. En restant en configuration piste, on est en présence d'une sportive pas très agile, avec un pilote cassé en 2 et des prestations moyennes. On ressort les tournevis, on peaufine, et la moto est transformée. Le conducteur dispose alors d'une position beaucoup moins radicale, toujours sport mais avec courtoisie. Le réservoir, lui, est moins cool. Il écarte trop les genoux et ne se prive pas du contact avec votre "virilité". On passera sur la bulle trop basse pour ne pas être grossier et on redevient sympathique en jaugeant des suspensions. A l'aise sur beaucoup de routes, la machine (après réglages) fait preuve de précision et d'une aKAWASAKI 900 ZX-9Rgilité retrouvée.
Dans un autre registre, le moteur n'est pas l'élément qui impressionne le plus. Très souple mais également très linéaire, il n'est pas véritablement généreux en sensations. On décèlera même une zone de faiblesse à mi-régime. Il est vrai que le bridage n'arrange rien. Au chrono, l'efficacité est manifeste et les performances convaincantes. Cependant, on aurait bien aimé plus de caractère. Pas la peine de pousser le bouilleur dans les tours. A l'approche des 10 000 trs, il n'est plus très coopératif. 2 mots sur des éléments qui ont leur réelle importance. D'abord le freinage : si la mode est aux 6 pistons, la ZX-9R se contente de 4 pour offrir à la fois constance, feeling et puissance de qualité. Ensuite sur les vitesses. Là, on sera moins aimable : La sélection est précise mais trop ferme. Cette boite provenant de la ZXR convient à une conduite musclée sur circuit mais n'est pas forcément agréable en balade sur route.

Pour sa nouvelle Ninja, Kawasaki présente une machine aux prometteuses qualités routières avec une évidente tendance sportive. Cela inclut des prestations dynamiques flatteuses, bien que le moulin manque de caractère, mais également un art de vivre spartiate : place du passager peu envieuse, protection limitée, sensibilité aux réglages importantes, pas de béquille centrale. Ce n'est certes pas aussi "Racing" que la ZXR 750, et d’autre part moins routier que la grosse ZZR. Finalement, cette ZX-9R s'intercale bien entre les deux.

En 95, la Kawa évolue au niveau du bras oscillant (plus long de 5 mm), de la boite et de son étagement, bénéficie d'une nouvelle carburation et d'aménagements moteur. Ouais, bon, la boite, c'est toujours pas ça. Le moteur a plus gagné dans l'histoire. Toujours souple, il vibre copieusement sous 3000 trs. Cela disparaît passé ce cap pour laisser la place au couple et à une vivacité moteur beaucoup plus prononcé. De 5000 à 10 000 trs, ça pousse franchement. Ensuite, passe le rapport, y a plus rien. Dans l'ensemble, la ZX-9R 95 s'améliore sur tous les plans.

M.B
(inspiré par Moto-journal - photos constructeur)

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Kawasaki 900 ZX-9R 1995

Kawasaki 900 ZX-9R
  • Chassis :
  • Cadre : double poutre en aluminium
  • Réservoir : 20 litres
  • Hauteur de selle : 800 mm
  • Empattement : 1415 mm
  • Poids à sec : 215 kg
  • Poids en ordre de marche : 235 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø 41 mm, déb : 110 mm
  • 2 disques Ø 320 mm, étriers 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 70 - 17"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • Transmission finale par chaîne
  • Train arrière :
  • Mono-amortisseur, déb : 145 mm
  • 1 disque Ø 194 mm, étrier 1 piston
  • Roue AR : 180 / 55 - 17"
  • Moteur :
  • 4 Cylindres en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement liquide
  • 4 carburateurs Ø 40 mm
  • 2 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 899 cc (73 x 53.7 mm)
  • 139 ch à 10500 tr/min
  • 9.6 mkg à 9000 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 1.55 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Kawasaki 900 ZX-9R 1995

Les plus
  • Comportement routier
  • Design
  • Confort
Les moins
  • Prix conséquent
  • Sélection des vitesses
  • Autonomie
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Kawasaki 900 ZX-9R 1995"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :