Motoplanete

Royal-EnfieldClassic 500 Pegasus 2018

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Théatre d'opérations

Roadster

Plongeons un peu dans l'histoire de Royal-Enfield. Pour se cultiver ? Pour ses origines ? Pour entrevoir son avenir ? Point ; juste pour comprendre les motivations de cette série spéciale. Un hommage à une soldate mécanique de jadis, la Flying Flea des années 40, dont transparaissent les souvenirs sur cette 500 Classic Pegasus.

Avec ses coloris de bidasse, ses sacoches en toile façon paquetage, sa bonne bouille de l'après-guerre, la Pegasus nous interpelle sur les heures sombres d'un conflit, avec une empreinte plus militaire que sanglante. Semblant poursuivre le nom, un cheval ailé joue le rôle d'étendard. Mais pas que. C'est surtout l'insigne créé pour des hommes d'un courage exemplaire. Pendant les années éprouvantes de la seconde guerre mondiale, un groupe d'officiers dirigé par le général "Boy" Browning fut formé pour créer les forces aéroportées anglaises. Ainsi naquit la 6e division aéroportée britannique.

Une production de Royal-Enfield accompagna certains soldats sur le front, en sautant comme eux : d'un avion. Comme si cette moto avait son propre courage. C'était la RE/WD 125, une 125 cm3 deux-temps, simple, robuste ; rapidement rebaptisée Flying Flea (la puce volante) en raison de sa taille et de sa capacité à être larguée par parachute. Elle fut déployée sur les zones de combat, et participa au débarquement.

Royal-Enfield Classic 500 Pegasus 2018Cette petite machine ne pesait que 59 kilos, sortait 3,5 chevaux, possédait une boite à 4 vitesses, pouvait se nourrir de n'importe quel carburant, et se distinguait comme un atout pour transporter messages et infos quand les moyens de communication étaient en rade. Le gouvernement lui accorda beaucoup de confiance car il en commanda plus de 4000.

Bien des décennies ont filé depuis. Le passé ne semble pas si lointain avec cette Royal-Enfield bordée de Pégase et de Bellérophon – les deux personnages de son blason. Dans la mythologie grecque, ce duo parvint à vaincre la Chimère en la frappant depuis le ciel.
Royal-Enfield Classic 500 Pegasus 2018Le temps semble une boucle autour d'elle. Les bouts étant reliés par son design, son modeste monocylindre de 27 chevaux, par une bonne partie de sa technique digne d'un musée contemporain. Le souvenir revient d'encore plus loin, la Pegasus étant marquée d'attributs équivoques. Notez le numéro de série transcrit au pochoir sur le réservoir, façon armée ; la ceinture en cuir tenant la boite à air ; l'emblème du canon assorti de la devise "Make Like A Gun" (RE était aussi une manufacture d'arme) sur le logement de la batterie ; et cette ligne jaune intriguante sur le carter droit. Elle symbolise le centre des masses de la moto, donnée essentielle pour préparer le largage du véhicule – encore un clin d'œil à la Flying Flea. Pour terminer la patte cosmétique, du noir est appliqué sur l'ensemble du moteur, l'échappement, les jantes, les clignos, les commandes, le kick et les amortos.

Des Royal Enfield, vous n'en voyez pas beaucoup. Alors que la marque est l'un des plus gros producteurs de moyenne cylindrée de la planète. Et vous verrez encore plus rarement cette 500 Classic dans cette édition spéciale Pegasus. Fabriquée à seulement 1000 exemplaires, son quota de distribution a déjà alloué 250 exemplaires pour l'Inde et 190 pour le Royaume-Uni – deux belles tranches pour les pays historiques liés à la marque. L'importateur croit au succès de ce modèle car 50 sont prévus pour la France.

M.B - Photos constructeur

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      6 595
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreRoyal-Enfield Classic 500 Pegasus 2018

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Testez le tarif du specialiste assurance moto

      Avis

      sur 1 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      L'aspect technique

      Royal-Enfield Classic 500 Pegasus 2018
      • Chassis
      • Cadre : Simple berceau en tubes d'acier
      • Réservoir : 13.5 litres
      • Longueur : 2 140 mm
      • Hauteur : 1 090 mm
      • Empattement : 1 360 mm
      • Poids à sec : 194 kg
      • Train avant
      • Fourche téléhydraulique Ø 35 mm, déb : 130 mm
      • 1 disque Ø 280 mm, étrier 2 pistons
      • Roue AV : 90 / 90 - 19
      Royal-Enfield Classic 500 Pegasus 2018 technique
      • Transmission
      • Boite à 5 rapports
      • secondaire par chaîne
      • Train arrière
      • 2 amortisseurs latéraux, déb : 80 mm
      • 1 disque Ø 240 mm, étrier 1 piston
      • Roue AR : 120 / 80 - 18
      • Moteur
      • Monocylindre en ligne , 4 temps
      • Refroidissement : par air
      • Injection Ø nc
      • 2 soupapes
      • 499 cc (84 x 90 mm)
      • 27 ch à 5 250 tr/min
      • 4,30 mkg à 4 000 tr/min
      • Rapport poids / puissance : 7,19 kg/ch
      • Compression : 8.5 : 1
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis (1)

      Modèle 2018
      Ce n\'est que\'une Classic 500 military relookée avec, il est vrai, de jolies sacoches mais qui n\'ont rien à voir avec des sacoches originales de la 2°GM. Avec moins de 500 euros vous pouvez modifier facilement une Classic 500 military en Pegasus, bien plus ressemblante aux originales: peinture marron ou vert mat partout y compris sur les rayons et bas des fourreaux de fourche que RE a laissés chromés..., marquages réalistes (ils ne le sont pas sur la Pegasus, les numéros des motos ne sont pas conformes et les logos auraient du être placés différemment), porte-sacoches et sacoches répliques exactes de celles de la 2°GM, feu AR LED plus petit et réaliste que cet énorme et affreux nez rouge, etc etc. Enfin RE a pris comme référence la WD/RE ce qui est une aberration car c\'était une 125 2 temps 3 fois plus légère que la Classic 500 et qui n\'a rien à voir avec elle. Il fallait prendre la moto militaire RE350 WD/CO dont la Bullet puis la Classic 500 sont les héritières, et qui fut aussi en dotation dans les 2 divisions aéroportées britanniques pendant la 2°GM (prés de 40.000 produites, bien plus que les WD/RE). Mais il est vrai qu\'elle était trop lourde pour être aérolarguable, donc c\'est moins \"sexy\" et vendeur en termes de marketing aurpès d\'un public qui n\'y connait rien... Si vous voulez une réplique aussi proche que possible d\'une authentique despatch, prenez une military et modifiez la vous-mêmes ça sera plus réaliste et moins cher,cette Pegasus n\'étant qu\'un produit marketing inabouti Répondre à Domani87
      Voir plus de commentaires

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos