Motoplanete

SuzukiDR 800 S Big 1990

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Comparer Avis Indispensables Occasions

Une gamelle grande comme ça

Trail

Le premier Suzuki « Big DR » est apparu en 1987. L'ère du trail est à son apogée, encouragée par le succès des rallyes du type « Paris-Dakar ». Les constructeurs japonais ont tous décliné leur gamme de monocylindre en 600-650 cc et certains comme Honda ou Yamaha montent en gamme en employant des moteurs bicylindres (Africa Twin et Super Ténéré).

De son coté, Suzuki choisit de contrer ses concurrents directs avec un très gros monocylindre. Le premier modèle de 750 cc développe 50 chevaux pour 179 kg à vide. Plus léger de 15 à 20 kg par rapport à un bicylindre, le DR 750 reste handicapé par sa puissance qui, sans être ridicule, le rapproche plus des monocylindres de 650 cc que des vaisseaux amiraux de la concurrence (l'Africa Twin développe 62 chevaux et le SuperT atteint les 70 chevaux).

En 1990, Suzuki gonfle encore un peu son BIG en augmentant la course de sa grosse gamelle de 5 mm pour atteindre la cylindrée respectable de 779 cc. La puissance grimpe de 4 chevaux et le couple dépasse les 6 m.kg, accessibles dés 4000 tr/min. Le poum poum caractéristique est toujours de la partie, mais dans un registre encore un peu plus sourd. Le moteur cogne sous les 2500 trs/min et doit être maintenu dans les mi-régimes, comme tout gromono qui se respecte.

Pour le reste, peu de changement. L'esthétique de la bête n'évolue pas et conserve son bec de canard ainsi que son échappement caractéristique. La partie cycle garde ses qualités premières: Incisive, elle ne pêche que par un frein avant un peu faible, un centre de gravité haut perché et une hauteur de selle inaccessible aux moins d'un mètre quatre-vingt.

Le BIG DR se sent à l'aise sur les routes nationales et départementales où elle ronronne sous les 4000 trs/min à 100km/h. A ce régime, le pilote peut presque compter les coups de piston résonner dans la poitrine. Le moteur tracte à n'en plus finir pour le plus grand plaisir du conducteur.

Bien que son monocylindre ne la prédispose pas à un usage autoroutier, le DR800S maintient un bon 140 km/h sur autoroute. (ndla: A croire que Suzuki avait trouvé l'arme anti-répression depuis 15 ans).

La consommation est dans la moyenne pour l'époque et grâce à son énorme soute à carburant (28 litres), l'autonomie peut atteindre les 500 kms en usage tranquille. Toutefois, le confort spartiate de la selle ne permet pas de vider un réservoir d'une traite.

Economique, ce gros trail routier se négociait à des prix parfois inférieurs à ses concurrents 600 - 650cc (env. 35000 FF pour un Honda 650 Dominator) et beaucoup plus bas que la concurrence à 2 cylindres (env. 48000 FF pour une Africa Twin, 46000 FF pour un Super Ténéré).

Son prix, son esthétique atypique et son caractère, lui, très typé « gromono », ont charmé bon nombre d'amateurs du genre. Toutefois, Suzuki sortit en 1992 une nouvelle version techniquement proche mais à l'esthétique qui se voulait plus consensuelle avec des lignes adoucies et un double échappement sous la selle inspiré de celui du Honda Dominator. Le DR800S Big terminera sa carrière en 1997.

Tanthallas - Photos Constructeur

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

  • Moteur
  • Aptitudes routières
  • Prix

Lesmoins

  • Poids pour un monocylindre
  • Hauteur de selle
  • Confort limité

Tarifs

5 200
Prix neuf (estimation Motoplanete)
Financer votre moto

Assurez votreSuzuki DR 800 S Big 1990

Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
Calculez le coût de l'assurance Testez le tarif du specialiste assurance moto

Avis

sur 3 avis d'utilisateurs Lire les avis
Modèle commercialisé en

Performances

L'aspect technique

Suzuki DR 800 S Big 1990
  • Chassis
  • Cadre : simple berceau dédoublé tubulaire en acier
  • Réservoir : 28 litres
  • Hauteur de selle : 890 mm
  • Longueur : 2 265 mm
  • Largeur : 865 mm
  • Hauteur : 1 325 mm
  • Empattement : 1 520 mm
  • Poids à sec : 185 kg
  • Train avant
  • Fourche téléhydraulique Ø nc
  • 1 disque Ø 280 mm
  • Roue AV : 90 / 90 - 21
Suzuki DR 800 S Big 1990 technique
  • Transmission
  • Boite à 5 rapports
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière
  • Mono-amortisseur
  • 1 disque Ø 240 mm
  • Roue AR : 130 / 80 - 17
  • Moteur
  • Monocylindre en ligne , 4 temps
  • Refroidissement : par air
  • 1 carburateur Ø 33 mm
  • simple ACT
  • 4 soupapes
  • 779 cc (105 x 90 mm)
  • 54 ch à 7 000 tr/min
  • 6,32 mkg à 5 600 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3,43 kg/ch
  • Compression : 9.5:1
  • Crit'air :

Concurrentes

Galerie

Millésimes

Comparer

Comparer la DR 800 S Big face à ses concurrentes
Comparateur
Comparer des motos

Avis (3)

Souvenir de ma big

Modèle 1990
Bonsoir je viens donner mon avis un peu tard vue les derniers commentaires. Voilà mon histoire. Mon fils c,était acheté un ktm 990 sp d,occasion pour faire le tour de Corse et 1 semaine avant le départ sa moto est tombé en panne et ktm ne trouvait pas la panne, vu qu'il avait pris le billet pour le bateau, j'ai décidé de casser ma tirelire et est acheté 2 jours avant son départ une big 800 de 1990. J,était intéressé par cette bécane pour la transformer en scrambler à son retour. Il a pu en profiter la bas et à même pu traverser le désert des agriates, chose qu,il n,aurai pas pu faire avec son ktm. Quand je l,ai récupéré du coup c,est une moto entièrement d,origine,j,ai eu l,envie de la garder d,origine.je l,ai donc démonter et rajeunit et sauver. J,ai juste mis des pneus 70% chemins et 30% route et malgré son poids je suis mon fiston dans les chemins, qui lui a un 400xr. Donc pour moi c,est une légende cette moto, pas pour sa puissance car s,est pas beaucoup par rapport à nos motos actuelles C,est tout de même encore le plus gros mono cylindre 4 temps qui a exister. Bonsoir et bonne route,de la part d,un Un vieux motard Répondre à Mimile

Stickers dr 800 s

Modèle 1990
Bonjour à tous. Je viens d'en acheter une, le modèle 1991. Le rêve ďe jeunesse, apres le djebel. J'ai acheté le modèle bleu dualsport et je suis à la recherche de stickers...si jamais quelqu'un connaissais un revendeur. Merci bien. Répondre à Toine

Tiens, j'étais certain que celle- la, personne n'en avait parlé et que probablement personne ne me lira, mais bon, ça me rappelle ma jeunesse, c'est la bécane que je possédais quand j'étais à l'armée en.... euh.... 1993 je dirais :-)) Ayant possédé auparavant un 600 xlr Honda, et moultes monocylindres trail 2 temps, découvrant le monstre, je m'étais dit : "celle là il me la faut" J'en avais trouvé une à vil prix, déjà à l'époque elle n'emballait pas les foules, et me voilà parti avec par l'autoroute. Je m'attendais à un monstre de puissance, capable de me propulser vers les 200, et la, quelle déception, elle marchait à peine mieux que feu mon 600 xlr, tel fût mon premier contact avec cette moto. Par la suite, j'ai quand même pu apprécier son confort, son couple et ses aptitudes au off road et j'ai fait un bon bout de chemin avec. Je pense qu'avec un peu d'application de la part des ingénieurs de chez Suzuki, ce aurait pu être un collector mais il faut le reconnaitre, le moteur était raté. Impossible de reprendre sous les 3000trs et plus rien au dessus de 5000, il restait 2000 d'exploitable... pas terrible... Je me souviens d'une anecdote avec cette moto, ceux qui habitent le sud et ont passé les 50 ans sauront de quoi je parle... Il existait une route, jusque dans les années 70 qui reliait les Salins de Giraud aux Saintes Maries de la mer, c'était la route de la digue à la mer qu' on prenait le WE en famille avec la Renault 16 ou la 304 Peugeot. Cette route ferma à la fin des années 70 et cette portion de côte devint le parc naturel de Camargue. Cà ne m'a pas empêché, presque 20 ans plus tard de me dire: "je vais me la faire" Après avoir franchi le phare côté Salins, ce qui devait arriver arriva, je fus pris en chasse par les gardes du parc. Fougue de la jeunesse, esprit de rebellion propre à cet âge, je décidais de poursuivre mon chemin et de foncer. La, j'ai vécu une des plus belle aventure motocycliste de ma vie, et pourtant j'ai pas mal bourlingué. Après le phare, plus de route, plus de goudron, plus même de piste mais une plage à perte de vue avec ça et là de petits ponts étroits à ne pas louper pour franchir les canaux qui drainent les étangs vers la mer. Du sable mou, du sable dur, de l'eau, de la boue, le tout avec des pointes à 140... Vous avez vu le Dakar d'avant? Et bien ça, sauf que là je le vivais, Auriol c'était moi , Neveu n'avait qu'à bien se tenir et Rahier un gamin! Inutile de vous dire que les gardes et leur Dangel n'ont vu que la poussière de mon sillage et que les pâtes aux tellines aux Saintes, je les ai appréciées! Rien que pour cette tranche de vie, mon big DR restera dans ma mémoire... Répondre à xa

Cool Man !! Participer à la conversation

Ras c est dimanche

Effectivement en 2019 je m en suis offert un,vue la répression dont nous sommes victimes, c est une super moto , pour motard qui aime les road treep à l ancienne et pour ce pour qui le confort n est pas une priorités Participer à la conversation
Voir plus de commentaires
Déposez votre avis sur la Suzuki DR 800 S Big 1990
Notez cette moto :

Indispensables

Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire Motoblouz, avec des milliers de références disponibles.

Occasions

Nous n'avons aucune occasion relative à ce modèle, mais affiner votre recherche et trouver le modèle qui vous correspond.

Actus