Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > HARLEY-DAVIDSON > 1745 SPORT GLIDE FLSB 2018 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Envers et Convert' tous

Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Harley-Davidson

Nouveauté : Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB 2018

Custom
Fiche créée le 10/11/2017
Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB

          Harley-Davidson revient sur le terrain des transformistes avec la nouvelle Sport Glide. Une moto voulant combiner les joies et préceptes de plusieurs mondes, au son d'une grosse mécanique pleine de couple. Le concept de "machine convertible" n'est pas nouveau chez Harley. Depuis longtemps, de temps en temps, apparaît un modèle qui peut se transformer à loisir. Le but du customizing me direz-vous ? Pas tout à fait. Il convient de faire le point :

          Différence entre rajouter des accessoires et configurer un modèle convertible

          Une meule peut s'accessoiriser. On a la possibilité, dans les limites des homologations et celle de l'imagination des accessoiristes, de rajouter ou enlever certains éléments. Et parfois, le résultat, en termes d'esthétique, laisse à désirer. Vous en doutez ? Regarder donc un Street-Bob avec un pare-brise : efficace mais pas très harmonieux...
 Le concept de convertible pousse cela à l'extrême en proposant une alternative opposée : on ne part pas de l'accessoire que l'on peut mettre sur la meule mais on fabrique une meule qui peut parfaitement intégrer tel ou tel accessoire. Le but ? Il y en a trois : pouvoir transformer sa moto à loisir, garder une ligne fluide et acceptable lors de la présence ou non de ces accessoires et pouvoir accéder à une grande polyvalence.

          En résumé, faire un truc utile et pas moche lorsque qu'on y ajoute des appendices disgracieux tout en conservant les avantages de chaque configuration proposée. Un vrai casse-tête non ?

          Ah les modèles Touring de chez Harley... Une capacité d'emport d'un paquebot et une capacité d'avaler des kilomètres à la hauteur d'un éléphant. On se cale dans le fauteuil de salon, on met une tite musique en fond et on se laisse glisser sur le grand ruban. Les superlatifs sont là. Oui mais...

          Oui mais voilà : pour aller chercher son pain le dimanche ou se taper un col, là, c'est vraiment la galère. Le monstre montre ses limites. Alors prendre une Softail ? Pourquoi pas mais là, c'est la distance parcourue qui vous ramènera à la réalité. Le vent dans la courge, la selle ferme, le manque total de protection et l'impression après deux cent bornes d'autoroute qu'un A380 a décollé dans le casque. Et encore, je vous passe le fait de ne pas avoir pu prendre sa combarde de pluie faute de place et de devoir se prendre un orage digne de ce nom ! Perso j'aime bien mais faut avouer que lorsqu'on est rentré, entre les oreilles qui bourdonnent, les crampes dans le cou et le fessier en compote, il faut un petit temps d'adaptation  pour pouvoir rediscuter avec ses congénères. Certains diront qu'après tout, c'est un prolongement de la tranquillité. Le débat est lancé ! Mais revenons à la Sport Glide.

          Pour cette machine, il semble que les ingés ont fait la démarche inverse : ne pas partir d'une Dyna pour le mettre à la sauce Softail mais commencer sur une base de Softail et le mettre à la sauce...Softail ! Et oui car le cadre Dyna ayant disparu, on ne peut plus l'affubler de ce terme.  Néanmoins, on devine aisément la patte des nouvelles "Dyna" malgré la présence du nouveau cadre Softail.

          On prend donc le côté joueur du dernier cadre, le caractère bien trempé du nouveau moteur Milwaukee Eight et on fabrique quelque chose qui ressemble à un touring. Sauf que là, on lui greffe d'origine des accessoires qui s'intègrent bien et qui peuvent se démonter à loisir (bat-wing et sacoche). Grâce à cela, en théorie, on peut retrouver la maniabilité des nouvelles Softail et une capacité à voyager proche des Touring.
Côté spécificité techniques, on a un M8 de 107 cubic inches  (avec un couple de 145 NM) posé dans le nouveau cadre faussement rigide 2018. L'ensemble fait 304 kg et possède une jolie robe (très noir coté moteur et silencieux d'échappement). Le bat-wing (c'est le carénage au-dessus du phare) est amovible tout comme les sacoches verrouillables. Sur un plan plus technologique, on trouve, entre autres, des phares à LED, le démarrage sans clef et un port USB.

          Alors oui, le bat-wing moins proéminent que celui d'un Street Glide protègera sans doute moins bien et les sacoches sont plus petites mais, encore une fois, on n'est pas sur un gros touring. N'oubliez jamais cela : il est quasi impossible d'avoir deux vraies motos en une seule en gardant une transformation facile. Par contre on peut prendre deux modèles et essayer de conserver le maximum des qualités de chacun. Un pari difficile a gagné mais qui sait ?

          Le dernier modèle en date sorti comme étant un pur convertible fût la Switchback. Une bonne idée sur le papier : garder le côté joueur de la Dyna en y rajoutant la carrosserie et les protections que pourraient offrir un Softail Héritage. D'ailleurs, quand on regarde le résultat, on dirait vraiment une fusion de ces deux modèles. Idée lumineuse mais une frustration en réalité. En effet, on perd un peu de la capacité d'emport d'un Softail (puisque c'est un format plus petit) et son côté classique (la Switcback ayant des jantes à bâtons). Alors, quid du côté plus joueur des Dyna ? Et bien il est un peu présent...Jusqu'à ce que les cales pieds en demi-lune viennent frotter sur le bitume.  L'idée était excellente mais le résultat ne fût pas franchement à la hauteur. Le modèle sera d'ailleurs boudé par les clients et elle a disparu du catalogue aussi discrètement qu'elle est apparue.

 A. Bonnet - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB
  • Chassis :
  • Cadre : tubulaire en acier, poutre principale rectangulaire
  • Réservoir : 18.9 litres
  • Hauteur de selle : 680 mm
  • Longueur : 2325 mm
  • Empattement : 1625 mm
  • Poids à sec : 304 kg
  • Poids en ordre de marche : 317 kg
  • Train avant :
  • fourche téléscopique Ø 49 mm
  • Simple disque Ø 300 mm, étrier à 4 pistons
  • Roue AV : 130 / 70 - 18"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • secondaire par courroie crantée
  • Train arrière :
  • Mono-amortisseur sous la selle
  • Simple disque Ø 292 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 180 / 70 - 16"
  • Moteur :
  • Bicylindre en V à 45°, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement par air
  • Injection séquentielle ESPFI
  • 2 ACT, culbuté
  • 2 soupapes par cylindre
  • 1745 cc (100 x 111.1 mm)
  • 84 ch
  • 14.8 mkg à 3250 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3.62 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB 2018

Les plus
  • Custom polyvalent
  • Gros Twin Cam
  • Transformable rapidement
Les moins
  • Protection minime
  • Capacité d'emport limitée
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Harley-Davidson 1745 SPORT GLIDE FLSB 2018"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :