Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > HARLEY-DAVIDSON > LiveWire 2019 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

La Harley du XXIIème siècle

Harley-Davidson LiveWire

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Harley-Davidson

Nouveauté : Harley-Davidson LiveWire 2019

Roadster
Fiche créée le 06/11/2018
Harley-Davidson LiveWire

        Les conservateurs vont en faire des cauchemars. Les curieux vont en rester coi. Le blason Harley-Davidson va découvrir de nouvelles valeurs, d'inconnues saveurs. Ce choc, c'est la Livewire. La première moto électrique de Milwaukee. Initié comme concept en 2015, ce roadster a passé plusieurs années dans une phase d'expérimentation, recueillant données, avis, sensations et impressions pour se livrer définitivement en 2019. Il est prêt, il sent le vent qui tourne, et il annonce une transition apte à bouleverser l'univers Harley.

        Au pays de l'Oncle Sam, un moteur électrique apparait toujours comme surprenant. Même si Tesla et Zero Motorcycles commencent à déboiser sérieusement le terrain, la culture américaine a passé des décennies à s'abreuver de moteurs thermiques énormes aux rendements catastrophiques (pour la plupart).
La LiveWire semble avoir été isolé de ces traditions. Son design, son équipement et sa motorisation n'ont rien de Harley. Sauf la transmission à courroie, une recherche du style très ricaine, et un sens de la valorisation qu'on ne retrouve que dans les productions de la MoCo.
Pour la première fois, rien ne sera communiqué sur les vibrations ou le caractère du twin. Désormais, on parlera de sonorité, de vitesse, de technologie et de performances.

        Il faudra attendre encore un peu pour savoir combien de Kws crache le moteur électrique. L'essai du concept nous avait déjà donné un aperçu saisissant du couple et de la disponibilité que le constructeur prévoyait pour son trublion. On s'attend à quelque chose de marquant.
La mécanique,  si on peut l'appeler ainsi, veut se mettre en valeur. Encapsulé dans une enveloppe façon métal située sous l'ensemble de la moto, il focalise le regard tout en assurant un centre de gravité bas. L'agilité semble avoir été l'objet de beaucoup d'attention. La structure même de la LiveWire le prouve, et surprend.

        Entre le projet et la série, la moto a conservé son style tout en y apportant pas mal de modifications. On regrette que le phare soit devenu plus sage, que les rétros et les clignos ne cohabitent plus, cette impression épuré que dégageait l'avant. La LiveWire a quand même réussi à conserve ce coté sauvage autant que technique. Son châssis va plaire aux amateurs de sport. Son cadre en aluminium périmétrique tient fermement un train avant plus que sérieux. Il s'affirme avec une fourche inversée de 43 mm, une Showa BFRC-lite (Balanced Free Rear Cushion-lite). L'amortisseur provient du même manufacturier, un modèle SFF-BP (Separate Function Fork-Big Piston) – le genre de matos que l'on trouve sur une sportive japonaise. Costauds eux aussi, les freins sont composés de pistes de 300 mm agrippées par des étriers de frein Brembo monoblocs 4 pistons à fixation radiale. Un véritable roadster sportif, très mais alors loin des conventions Harley.
Des freins italiens, des suspensions japonaises... Le "Made in America" en prend un coup ; dans ta face, Trump !

        Il fut une époque où la marque ne voulait même pas entendre parler d'ABS. Il sera là sur la LiveWire comme sur tous les autres modèles, mais ce n'est qu'un avant-gout. L'équipement électronique annonce un contrôle de traction et pas moins de 7 modes de conduite ; 4 définis par l'usine et 3 personnalisables.
L'affichage minimaliste avec une aiguille, faut même pas lui en parler. Au-dessus se guidon se trouve un écran TFT couleur, inclinable s'il vous plait. Il informe de tous les infos nécessaires, complété par les fonctions Bluetooth pour piloter un Smartphone.

        Coté performances, autonomie, poids, puissance.... On ne sait rien pour l'instant. Mais question recharge, Harley s'en préoccupe. Dans la LiveWire, il y a 2 batteries. Une petite de 12V pour alimenter lumières, commandes, tableau de bord et klaxon. L'autre bien ventrue pour alimenter le moteur. Afin de recharger cette unité principale, un câble (planqué sous la selle) peut relier la prise sur le réservoir à une prise domestique. D'autres dispositifs sont prévus, et les concessionnaires commercialisant cette machine proposeront une station de charge.

        Impossible de se faire un avis pertinent vu les informations tactiques manquantes. On attend plus de détails pour janvier 2019 en même temps que le dispositif de pré-commande.

M.B - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Harley-Davidson LiveWire 2019

Harley-Davidson LiveWire
  • Chassis :
  • Cadre : structure en aluminium
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø nc
  • 2 disques Ø 300 mm, étriers radiaux Brembo 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 70 - 17"
  • Transmission :
  • secondaire par courroie
  • Train arrière :
  • Mono-amortisseur
  • 1 disque Ø nc, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 180 / 55 - 17"
  • Moteur :
  • Electrique en ligne
  • Batterie Li-Ion
Ce qu'il faut retenir de la

Harley-Davidson LiveWire 2019

Les plus
Les moins
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Harley-Davidson LiveWire 2019"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :