Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > MASH > 650 Dirt Track 2019 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Autre aire de jeux

Mash 650 Dirt Track

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Mash

Mash 650 Dirt Track 2019

Roadster
Fiche créée le 12/02/2019
Mash 650 Dirt Track

          Cette nouvelle 650 remet au goût du jour des moments oubliés. Pas tant la moto mais son moteur. Ce bloc, le plus gros de Mash, fait revivre des tranches d'un passé où l'on vivait de grands instants avec un seul cylindre dans le berlingot. Ce temps où le gros mono était une star. Aujourd'hui, qui défend encore cette motorisation ? KTM avec son 690 présent dans ses SMC R, Enduro R et Duke... Husqvarna via les Supermoto, Svartpilen et Vitpilen... En dehors de ça, il faut chercher dans des productions très confidentielles. Ou bien....
Passer la porte d'un concessionnaire Mash. Après s'être solidement implanté dans le secteur des 125 puis introduit du 400 rétro avec des engins attachants (Five Hundred, TT40, etc), le fief de Beaune monte en cylindrée pour proposer quelque chose de plus croquant. Sous un élan affiché de course sur terre, la 6.5 Dirt joue la carte d'un caractère tout en montrant le nouveau moteur des productions badgées par la SIMA.

          Le dessin provient tout droit des petites 50, 125 et 250 Dirt Track. Le terrain apparait donc familier, avec ce petit plus montrant une force plus évidente. Avec une tronche sous le joug d'une plaque à numéro où s'excave un phare lenticulaire, l'engin confirme une expression décalée, impatiente, à maugréer les autres participants.
Suite à un mauvais réveil ? Non, à cause d'une dose de watts plus importante que le reste de la famille. La production Mash plafonnait à 27,6 chevaux avec le 400. Ici, on passe à 40 chevaux à 6 000 tr/mn. Le couple s'annonce modeste par rapport à la cylindrée, avec 4,6 mkg à 4 500 tours. Fait somme toute logique quand il faut adapter une mécanique d'autrefois avec les normes actuelles. D'ailleurs, ce bloc, qui est-il ? D'où vient-il ? Formidable mono des temps nouveaux ? *

          Le groupe Shineray, qui fournit beaucoup la SIMA, fabrique ce moteur, dérivé du 600 XR de Honda. Avec la licence en poche, l'industriel chinois n'a pas eu besoin de le concevoir mais seulement de l'adapter. Il en a profiter pour augmenter la cylindrée de 591 cm3 à 643,7 cm3 grâce à un accroissement important de l'alésage (91 mm -> 100 mm) et minime de la course (80 mm ? 82 mm).  Comme pour d'autres Mash, l'injection provient de chez Delphi. La boite compte 6 rapports. Pour le refroidissement, on reste dans le old school avec des ailettes et un petit radiateur d'huile. La culasse abrite un seul ACT mais 4 soupapes. Avec cette technologie quadragénaire, n'espérez pas le punch sec et puissant d'une EXC mais l'effort prononcé d'un vieil onguligrade sur le retour. Ses 40 bourrins lui permettent de rester accessible au permis A2, n'en font pas un foudre de guerre mais de quoi répondre plus sérieusement que le 400 quand on sollicite la poignée.

          Tout comme son nom l'indique, le Mash 6.5 veut croire au Dirt Track. Son équipement le lui permet, avec ses jantes à rayons chaussés de pneus à crampons, sa fourche inversée de 41 mm, son grand guidon et son allure dynamique. Voyez comme le derrière se la joue rétro-sportif et comme certains détails entretiennent la culture de la glisse sur ovale à l'américaine : le coloris noir et orange très « Harley XR », le numéro de course implanté sur la face et les panneaux latéraux, le drapeau ricain... et quelques effets de style bienvenus comme le bouchon de réservoir façon Monza, le support de plaque déporté ou le traitement minimaliste du garde-boue avant.

          Sur un ovale, le freinage est une donnée toute relative. Le Dirt Track 650 est plus prudent avec son disque de frein de 320 mm pincé par un étrier à 4 pistons. L'ABS est présent mais déconnectable pour ceux qui veulent s'amuser avec une certaine dose de technique. Un seul disque ? Non, il y en a un autre à l'arrière, de 240 mm. Ce sera plus que suffisant aux vues des performances de la machine et de son poids contenu de 163 kilos.

          Mignonne et rétro, davantage pourvu en cylindrée et en puissance, cette Dirt 6.5 emmène Mash dans une dimension supérieure. Toujours agressif dans ses tarifs, le constructeur propose cette machine à un prix plancher, tout simplement la moins cher des 600 du marché.

M.B - Photos constructeur

* Les anciens auront reconnu un passage d'une chanson de Goldorak.

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Mash 650 Dirt Track 2019

Mash 650 Dirt Track
  • Chassis :
  • Cadre : tubulaire en acier
  • Réservoir : 12 litres
  • Hauteur de selle : 783 mm
  • Longueur : 2080 mm
  • Largeur : 890 mm
  • Hauteur : 1180 mm
  • Poids à sec : 163 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø 41 mm
  • 1 disque Ø 320 mm, étrier radial 4 pistons
  • Roue AV : 120 / 80 - 18"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • 2 amortisseurs latéraux
  • 1 disque Ø 240 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 130 / 80 - 18"
  • Moteur :
  • Monocylindre en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : mixte air/huile
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes
  • 643.7 cc (100 x 82 mm)
  • 40 ch à 6000 tr/min
  • 4.6 mkg à 4500 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 4.08 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Mash 650 Dirt Track 2019

Les plus
Les moins
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Mash 650 Dirt Track 2019"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :