Motoplanete

Bullit MotorcyclesBluroc 250 2020

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Citadine en herbe

Roadster

Bullit fait partie de ces marques récentes qui ont choisi un positionnement vintage et low-cost tout en soignant l’apparence des modèles. La marque belge moulait son grain jusqu’à présent avec des 50 et des 125, apte à satisfaire une clientèle urbaine. Avec cette Bluroc 250, on passe dans une autre dimension.

La Bluroc n’arrive pas en terrain inconnu. Une petite sœur 125 est présente dans le même secteur depuis peu. Du coup, Bullit n’a eu qu’à donner plus de force et de cylindrée à ce néo-rétro scrambler. Avec ce qu’il faut de style pour assoir sa place dans ce positionnement supérieur.

Elle en a dans le ventre. C’est la première chose qu’on peut se dire en voyant la mécanique. Je précise bien en voyant, vous comprendrez pourquoi après. Plutôt que d’installer un mono deux fois plus gros, Bullit a choisi de mettre deux fois plus de cylindres. Avec son V-twin dans le cadre, la 250 Bluroc fait vraiment plus sérieuse. De plus, les sorties d’échappement en compagnonnage ajoutent au charisme mécanique.

A contrario, ne nous emballons pas sur les prétentions. Bien qu’il ait 249 cm3 dans le gosier, ce bloc sort à peine plus de watts qu’un 125 moderne. La Bluroc n’offre que 17,7 chevaux et tout juste un peu plus de 2 mkg. Rien d’étonnant vu la technologie d’avant-hier: refroidi par air, 2 soupapes et 1 ACT par cylindre, des plans datant de plusieurs dizaines d’années… seule l’injection apporte une touche de modernité. Coté boite, on est aussi dans le vintage avec 5 rapports sous la botte.

On choisira donc cette cylindrée pour son surplus de puissance par rapport à la 125… Pas véritablement pour le potentiel d’une 2 et demi. En dehors de son poumon, ce scrambler des villes ne manque pas de charme. La petite grille sur le phare, les soufflets sur la fourche de 37 mm, la selle terminée par un petit dosseret et les plaques arrière (façon Guzzi V7 III) sont appropriés aux à-propos.
Les jantes à rayons accompagnés de pneus à grosses sculptures entretiennent l’idée que la moto apprécierait un détour dans la forêt. OK, mais petit le détour.

Bullit Motorcycles Bluroc 250 2020 Pas vilain le croé compteur. Avec une petite fenêtre digitale qui n’a pas chassé la traditionnelle aiguille du compte-tours;-). De petits détails vont du clin d’œil au kitsch total, à choisir dans la barre de renfort du guidon, la trappe à carburant chromée, le petit sabot moteur, le réservoir de bonne carrure, ou les disques de frein à pétales.

Equipement classique pour le freinage avec un module ABS, une galette pour chaque roue (280 mm / 240 mm) complétées par un étrier 4 pistons à l’avant et monopiston à l’arrière. Ils devront stopper une machine accusant une vingtaine de kilos de plus que la 125. La hauteur de selle est également plus haute, à 820 mm quand la petite n’en souffre que de 745.

Pas d’aluminium pour le cadre double berceau ni pour le bras oscillant. On reste dans le basique; ce n’est pas dérangeant et même bien suffisant pour l’utilisation de cette bécane. Elle saura aussi se faire remarquer avec son éclairage diurne à LED. Son appétit de moineau (3.2 l/100) permettra de rouler toute la semaine avec un plein. 14 litres dans la besace, cela promet plus de 400 bornes d’autonomie.

La Bluroc 250 est aussi symbolique. C’est la première Bullit à rentrer dans la zone où le permis gros cubes est nécessaire. Un premier pas qui pourrait susciter des envies. 400? 500? Les blocs de plus fort cubage ne sont pas durs à trouver en Chine.
Positionnée sous les 4000 euros, la Bluroc doit faire face au Scrambler 400 de chez Mash – plus puissant mais la sino-belge profite d’un autre style, plus élancé, et du charme visuel d’un V-Twin.

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      3 999
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreBullit Motorcycles Bluroc 250 2020

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Testez le tarif du specialiste assurance moto

      Avis

      sur 0 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      L'aspect technique

      Bullit Motorcycles Bluroc 250 2020
      • Chassis
      • Cadre : double berceau en tubes d'acier
      • Réservoir : 14 litres
      • Hauteur de selle : 820 mm
      • Longueur : 2 060 mm
      • Largeur : 750 mm
      • Hauteur : 1 090 mm
      • Empattement : 1 440 mm
      • Poids à sec : 129 kg
      • Poids en ordre de marche : 143 kg
      • Train avant
      • fourche téléhydraulique Ø 37 mm
      • 1 disque Ø 280 mm, étrier 4 pistons
      • Roue AV : 110 / 90 - 17
      Bullit Motorcycles Bluroc 250 2020 technique
      • Transmission
      • Boite à 5 rapports
      • secondaire par chaine
      • Train arrière
      • mono-amortisseur
      • 1 disque Ø 240 mm, étrier 1 piston
      • Roue AR : 130 / 90 - 15
      • Moteur
      • Bicylindre en V à 60° , 4 temps
      • Refroidissement : par air
      • injection Ø nc
      • 1 ACT par cylindre
      • 2 soupapes par cylindre
      • 249 cc (49 x 66 mm)
      • 17 ch à 8 000 tr/min
      • 2,10 mkg à 6 000 tr/min
      • Rapport poids / puissance : 7,59 kg/ch
      • Compression : 10 : 1
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos