Motoplanete

Mash400 Scrambler 2017

Présentation à retenir Technique Concurrentes Galerie Millésimes Avis Indispensables Occasions

Chemins et gîtes de France

Roadster

Faisant tranquillement et sûrement son chemin sur le marché, Mash compte bien prendre sa part du gâteau dans le courant néo-vintage actuel. On y croire du roadster rétro, du café-racer, du hipster en tartine, mais le truc cette année, c'est le Scrambler. Mash dégaine le sien, étroitement dérivé de la Five Hundred.

Sans esbroufe, sauf ce coloris orange plutôt sympa, ce scrambler fait la part belle à la simplicité. De près comme de loin, ça sent vraiment le rétro, la fine boue qui crépite sur le métal chaud, la sueur du genou au moment de démarrer. Pas le genre de moto pour les "j'me la frime" ; mais pour ceux qui veulent un engin ludique, accessible, fashion mais pas victime.
Comme beaucoup de ses congénères, cet engin transige à quelques codes de l'authentique scrambler. Pas de pot relevé comme il est de bon ton et pour gagner de la garde au sol. Ce choix est validé par la préservation des mollets d'un passager. Pourtant, la 125 du même nom a rehaussé sa ligne...
Heureusement, l'honneur est sauf avec les jantes à rayons, les pneus à crampons (modérés) et le guidon cross. Une plaque course au-dessus du phare, une grille devant lui, des soufflets sur la fourche et on s'y croit. Son gros mono à ailettes et la conception simplissime de son cadre nous transporte directement dans les premiers films en couleur. Elle ne leurre pas le vintage, elle l'est.

Le style est là, surlignant les différences avec la Five Hundred. La ligne d'échappement change, se terminant par un silencieux type megaphone. L'injection Siemens a été quelque peu revue mais n'est pas exempt de défauts. Le 400 Scrambler gagne pas mal de noir, des garde-boues moins enveloppants, un arrière plus épuré, complété par un petit feu rond et des suspensions plus adaptées aux escarmouches hors route. La fourche passe de 35 à 41 mm pendant que les amortisseurs sont revus pour supporter diverses crapahutages.

La finition n'aura pas que de quoi rivaliser avec des machines plus nobles, et bien plus cher. Pour certains, cela passera pour une qualité de niveau chinois ; normal, la moto provient de là-bas. Pour d'autres, cela lui donnera une personnalité "dans son jus". On voudra naturellement démarrer avec l'action du pouce mais.... Ce serait se priver du charme d'un bon vieux démarrage au kick, que la Mash propose. Elle a cette capacité à vous faire découvrir ce qui était la norme il y a plusieurs décennies. Le tableau de nord vous informe de l'essentiel, avec ses deux compteurs à aiguilles, et pas plus. Jauge à essence, bouchon sur charnière, ABS... sont à oublier.

Le charme s'opère une fois en route. Le mono, aux lointaines origines Honda, n'est pas très puissant avec ses 27 chevaux. Il sait faire plaisir autrement que par de gros watts. Distribuant son caractère, ce petit coup de piston que seuls les monos savent percuter, cette allégresse qui le rende attachant. Ne lui tapez pas dans la courge. Ses prétentions sont limitées, et la vitesse de pointe est loin de faire honneur. Songez plutôt aux petits matins de brume et aux mottes de terre que vous voudrez soulever en partant en virée. Ce moteur date d'un autre temps, simple de conception autant que d'utilisation. Il faudra juste penser à un entretien un peu plus serré.
Un frein à tambour à l'arrière, c'est quasiment devenu aussi courant qu'un baladeur à K7. L'avant est plus contemporain, avec un disque de 280 mm mordu par deux pistons ; et une durite aviation s'il vous plait !

Vous l'aurez compris, la Mash 400 Scrambler se veut une machine classique, à l'opposé des surenchères technologiques et des grosses opérations marketing. C'est un engin-plaisir simple, apte à se détourner de la route et à se marrer. Certes, il n'y a pas le blason Ducati ou BMW sur le réservoir. Et a contrario, nul besoin de se fendre d'un chrome sur 5 ans pour rouler vintage. Sans véritable concurrente, quasi seule dans sa catégorie, la 400 Scrambler est l'un des engins les plus charmants dans cette tranche de cylindrée. Son prix est de ses atouts les plus percutants.

M.B - Photos constructeur

Ce qu'il faut retenir

Lesplus

    Lesmoins

      Tarifs

      4 490
      Prix neuf
      Comparer les crédits

      Assurez votreMash 400 Scrambler 2017

      Estimez, calculez et comparez le coût de l'assurance de votre moto.
      Calculez le coût de l'assurance Testez le tarif du specialiste assurance moto

      Avis

      sur 5 avis d'utilisateurs Lire les avis
      Modèle commercialisé en

      Performances

      L'aspect technique

      Mash 400 Scrambler 2017
      • Chassis
      • Cadre : Cadre tubulaire en acier
      • Réservoir : 13 litres
      • Hauteur de selle : 790 mm
      • Longueur : 2 130 mm
      • Largeur : 800 mm
      • Hauteur : 1 190 mm
      • Empattement : 1 420 mm
      • Poids à sec : 151 kg
      • Train avant
      • Fourche téléhydraulique inversée Ø 41 mm
      • 1 disque Ø 280 mm, étrier 2 pistons
      • Roue AV : 90 / 90 - 19
      Mash 400 Scrambler 2017 technique
      • Transmission
      • Boite à 5 rapports
      • secondaire par chaîne
      • Train arrière
      • 2 amortisseurs latéraux
      • 1 tambour Ø 160 mm
      • Roue AR : 130 / 70 - 18
      • Moteur
      • Monocylindre en ligne , 4 temps
      • Refroidissement : par air
      • Injection Ø nc
      • 1 ACT
      • 4 soupapes
      • 397 cc
      • 28 ch à 7 000 tr/min
      • 3,06 mkg à 5 500 tr/min
      • Rapport poids / puissance : 5,39 kg/ch
      • Crit'air :

      Galerie

      Millésimes

      Avis (5)

      Essayons d'être objectifs SVP

      FOUMOILAP Modèle 2018
      La plupart des gens mettent des commentaires sur cette 400 Mash comme si c'était une BMW à 17000€. Peut-on vraiment avoir les mêmes exigences avec une Mash à 4000€ ? Franchement ! Arrêtez SVP de dénigrer cette marque qui s'est beaucoup améliorée en observant les retours SAV et qui permet à toutes les bourses de s'offrir un joli jouet conçu par un amoureux de la moto. Certains parlent d'une moto pour femme, c'est quoi cette ségrégation, ce machisme ! J'ai eu un Guzzi V7 et la hauteur de selle était la même... De plus,nous n'avons pas tous 17000€ à mettre dans un Scrambler BMW ! Enfin, j'en suis à mon 2ème 400 Mash et je fais de la moto depuis 33 ans, route, enduro et motocross en régional (autrefois) et je ne m'ennuie pas une seconde en allant au boulot avec cette machine... Parfois je m'amuse même à faire gentiment le débile dans les chemins. On peut transformer cette moto à volonté avec les pièces vendues par la SIMA pour trois fois rien. Regardez les pièces adaptables dans les autres marques, c'est tellement cher et lucratif que de nombreux magasins se spécialisent. Enfin, une moto ça se lave, ça s'observe et ça s'entretien... Le vrai motard est celui qui sait faire cela et qui roule, ce n'est pas celui qui a la plus grosse et la plus chère. Pour l'instant les miennes n'ont jamais été en panne et pourtant je ne les économise pas. Répondre à FOUMOILAP

      femme au guidon

      Modèle 2017
      1m58, 50 ans, 1ere moto depuis novembre 2017 j\'ai fait ce choix car je cherchais une moto pas chère, hauteur de selle moins de 80 cm, et légère donc maniable même avec le plein. 4500 kms au compteur sur tout type de route jusqu\'au chemin en terre . aucun soucis mécanique juste 2 vis à resserrer ... j\'ai aimé son look néo rétro ... bref aucun regret ... Répondre à bicou

      Modèle 2017
      J en suis très content nickel pour aller derrière camping car pas trop lourde ça nous permet de rester assez loin des villes et y accéder sans se prendre la tête Répondre à Bruce

      Modèle 2017
      Il serait curieux de savoir à qui s\'adresse ce genre de moto?! Ils font les mêmes pour homme?! Avant de bondir dans la rubrique commentaire, permettez-moi d\'éclairer mes propos. Faut penser aux personne de grande taille ! Pour ça il faut lui coller une roue 21 à l\'avant , mais pour ça il faut revoir tout le châssis, car là on dirait vraiment un pétrolette des années 60 ! ! Augmenter sa garde au sol ! Gonfler le moteur, et lui greffer une boite 6 vitesses ! La plus part des 125 en ont... Par pitié, faite la monter à Taïwan ! Car là finition laisse à désirer… Garder par contre son prix ridicule, et sa consommation modeste. Une réussite certaine si vous suivez ces quelques conseils! Vous les exporterez même ! Répondre à JeanPierre

      Modèle 2017
      Je la possède depuis mi juin 2017 bientôt 3000 km marche comme un réveil.Jolie bécane pour un prix imbattable promo à 3990€ clé en main et c\'est un vrai 400 pas une 125 déguisée comme la yam .Pas de problème de fiabilité jusqu\'à aujourd\'hui. Je suis très satisfait de mon achat.Bonne route. Répondre à Jean-luc
      Voir plus de commentaires

      Indispensables

      Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.
      Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
      pub

      Occasions

      Comparateur
      Comparer des motos