Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 900 Street Scrambler 2018 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

L'escouade des prairies

Triumph 900 Street Scrambler

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Triumph 900 Street Scrambler 2018

Roadster
Fiche créée le 09/12/2017
Triumph 900 Street Scrambler

          La plate-forme de la Street Twin a apporté un joli renouveau à la gamme Classic de Triumph. C'est au tour du Scrambler d'en profiter. Figure du monde tout-terrain d'autrefois (quand les trails n'existaient pas encore), cette Triumph boucle le renouveau de la famille et dit adieu à la génération 800/865 Bonneville. Outre sa conception d'ensemble plus moderne, le 900 Scrambler bénéficie de quelques spécificités techniques en plus de son style marqué. Redécouverte du genre et du modèle.

          Pour simplifier au maximum, le Scrambler, c'est une Bonneville à laquelle on a greffé une ligne d'échappement haute. Ici, la position et le style des appendices sont encore plus marqués. Si la Street Twin affirme clairement son coté plaisance et promenade, le Scrambler pose un aplomb plus trapu, que ne renierait pas les crotteux ainsi que les chineurs de mottes de terre. Avec son double tube habillé de caches ajourés, la moto semble embarquer une mitrailleuse pendant que son sabot moteur permettra de parer les coups de tête initiés par les caillasses ou les trottoirs.
L'aspect fait mouche, puis l'anglaise confirme par une série de petits détails. Citons la selle côtelée à l'effet Alcantara avec surpiqures contrastées et un logo Triumph en relief, les platines repose-pieds et l'assise passager amovibles, des protège-genoux, des cale-pieds off-road type "piège à loup" pour maximiser le grip des bottes (une fois la partie en caoutchouc enlevé), les indispensables jantes à rayons chaussées de pneus enduro/route Metzeler Tourance, un ovale sur le flanc gauche de la boite à air type plaque à numéro, un support de phare plus fin et quelques badges moteur. Le Triumph Scrambler veut passer dans de la terre molle mais aussi (surtout ?) flatter l'œil avec une prédisposition à l'accessoirement. Le gros catalogue de 150 accessoires n'en est-il point un appel ?!?

          Oublions, car les efforts sont faits pour permettre à la Street de s'aventurer là où son prénom Scrambler l'amène. Bien que la Street Scrambler soit dotée du même profil de fourche et amortisseur que la Twin, ses éléments sont plus longs afin d'augmenter la garde au sol. Un guidon plus large, une assise basse et des repose-pieds plus en avant modifie la position de conduite, plus typée aventure des chemins. La roue avant passe à 19 pouces. Le freinage se poursuit avec un disque de 310 mm à l'avant / étrier 2 pistons et un disque de 255 mm / étrier 2 pistons également.

Le moteur est aussi logiquement repris de la Twin, ce qui offre une nette rupture technologique avec l'ancien bloc 865 cm3. Dans les faits, on a toujours affaire à un bicylindre, de 900 cm3 cette fois, avec l'injection (planquée derrière de faux carbus), le ride-by-wire, le refroidissement liquide et une puissance... en baisse. Rien de méchant, on passe de 59 à 55 chevaux. Ce qui nous intéresse plus, c'est le gain en couple. Avec 8.2 mkg, ce Scrambler MKII gagne 1.3 mkg, dont le maxi est obtenu 1500 trs plus tôt. L'engin sait aussi aguicher les jeunes permis, avec la possibilité de le brider en A2.

          Coté électronique, on a changé de siècle. Encore un bénéfice issu de la Street Twin. A bord du Scrambler, on usera donc du contrôle de traction, de l'antidémarrage par transpondeur, d'une prise USB, d'un feu arrière à LED, d'une commande au guidon pour les infos du tableau de bord, et d'un ABS. Sur le Scrambler, l'antiblocage des freins est déconnectable, ce qui n'est pas le cas sur les autres modèles de la plate-forme Street. Un plus bien appréciable quand le pilote veut profiter de ses capacités en terrain joueur. Précisons que l'antipatinage est lui aussi déconnectable.

          Plus affirmé, plus valorisant, plus technologique, la nouvelle Street Scrambler éclipse nettement l'ancienne génération. On s'est peut-être un peu éloigné de l'esprit de la TR6 mais la machine a incontestablement plus de cachet que l'épisode 865 et parait bien plus rocailleuse que la Street Twin dont elle dérive.

Campagne de rappel :
En mars 2019, Triumph a lancé une grosse campagne de rappel de ses Bonneville et de ses Street fabriquées fabriquées entre le 11 août 2015 et le 13 janvier 2019.

Ce sont donc les Bonneville T100, T120, Street Twin, Street Cup et Street Scrambler (soit 68 686 motos dans le monde) qui ont été priées de passer par la case concession pour un problème de "câble d'embrayage qui pourrait entrer en contact avec le câblage du faisceau principal et l'endommager", avec un risque de dysfonctionnement de l'éclairage et des clignotants ainsi qu'une perte de puissance.

Plages de numéros de série des modèles concernés

    e5*168/2013*00009*00
    e5*168/2013*00011*00
    e5*168/2013*00012*00
    e11*168/2013*00260*00
    e5*168/2013*00003*00
    e9*168/2013*11259*00

Sont plus précisément concernées :

    Bonneville T100 et Bonneville T100 Black de 2017 à 2019
    Bonneville T120 et Bonneville T120 Black de 2016 à 2019
    Street Cup année 2017 et 2018
    Street Scrambler millésime 2017 et 2018
    Street Twin de 2016 à 2018

Les propriétaires des machines concernées ont été contactés par le constructeur afin de procéder gratuitement à la réparation. Pour vérifier si votre moto est concernée par ce rappel, rendez-vous ici et rentré son numéro de série. Aucune information sur le nombre de motos  françaises incriminées n'est précisée.

M.B - Médias constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 900 Street Scrambler 2018

Triumph 900 Street Scrambler
  • Chassis :
  • Cadre : double berceau tubulaire en acier
  • Réservoir : 12 litres
  • Hauteur de selle : 790 mm
  • Largeur : 835 mm
  • Hauteur : 1180 mm
  • Empattement : 1445 mm
  • Poids à sec : 206 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique Ø 41 mm, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 310 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AV : 100 / 90 - 19"
  • Transmission :
  • Boite à 5 rapports
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • 2 amortisseurs latéraux, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 255 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 150 / 70 - 17"
  • Moteur :
  • Bicylindre en ligne, 4 temps
  • Refroidissement : par air et eau
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 900 cc (84.6 x 60 mm)
  • 55 ch à 5900 tr/min
  • 8.2 mkg à 3230 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3.75 kg/ch
  • Moto accessible au permis A2 ou bridable à 47.5ch / 35 Kw
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 900 Street Scrambler 2018

Les plus
  • Plus de couple
  • Un Scrambler qui s'affirme
  • ABS déconnectable
Les moins
  • Typé
  • Perte de chevaux
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 900 Street Scrambler 2018"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :