Motoplanete

La marque Triumph

En bref
Type de motos fabriquées Concept bike
Custom
Roadster
Routière & GT
Sport-GT
Sportive
Trail
Pays d'origine
Années de mis en service 1885 - aujourd'hui

1902 : La toute première moto Triumph est produite. Motorisée par un moteur Minerva de 2,2CV , connue comme étant la N° 1.

1907 : Un nouveau moteur de 450cc et de 3,5 CV voit le jour. Comme la production annuelle atteint 1 000 motos, l’usine déménage sur un site plus grand sur « Priory Street » à Coventry.

1915 : Triumph est sélectionné pour fournir à l’armée la Type H « Trusty ». Sur les 57 000 produites, 30 000 de ces motos à monocylindre de 499cc à refroidissement par air verront le service actif.

1927 : L’usine de Coventry de près de 50 000 m² et qui emploie maintenant 3 000 personnes,  produit 30 000 motos par an.

1936 : Les branches motos et voitures Triumph sont séparées. Edward Turner est nommé chef du design.

1937 : Turner dévoile le moteur 498cc Speed Twin (T100) qui a une vitesse de pointe de près de 150 km/h. Cette moto est la quintessence de la moto anglaise et elle trace le sillon des motos Triumph pour les 40 ans à venir.

1940 – 1945 : Plus de 50 000 motos sont vendues aux militaires car la production de motos est exclusivement dirigée pour l’effort de guerre. L’usine est démolie par les bombardements du Blitz de Conventry le 14 Novembre 1940. Un lieu de production temporaire est utilisé à Warwick en attendant l’ouverture d’une toute nouvelle usine en 1942 à Meriden.

1946 : Après-guerre, Triumph se concentre sur trois modèles, la Tiger 100 (pilotée par Eric Lyons qui gagne en 1946 le Manx Grand Prix), la Speed Twin et la 349cc 3T. Tous ces modèles ont une fourche télescopique.

1954 : Marlon Brando pilote une 650cc Thunderbird 6T dans « L’équipée sauvage ».

1955 : Johnny Allen atteint 310,54 km/h sur le lac salé de Bonneville Salt Flats, sur un streamliner propulsé par un moteur 650cc de Thunderbird, c’est le début d’une formidable époque de domination de performances. Triumph a détenu le record de vitesse à moto plus de 15 ans consécutivement, excepté pendant une brève période de 33 jours.

1959 : L’icône de Triumph, la Bonneville T120 650 est présentée. Son nom est une hommage au lieu où Triumph a obtenu un nombre impressionnant de records de vitesse. La Bonneville est destinée à devenir l’une des meilleures motos jamais produites, elle est la moto Anglaise bicylindre la plus vendue de tous les temps

1963 : Une Trophy TR6 650cc est pilotée par Bud Ekins lors du plus fameux saut à moto de l’histoire du cinéma, la grande évasion avec Steve McQueen.  

1966 : Buddy Elmore gagne les 200 miles de Daytona sur une Tiger 500cc préparée par l’usine. Tandis que le Gyronaut X-1, un streamliner propulsé par deux moteurs Triumph de 650cc, atteint 395,17 km/h sur le lac salé de Bonneville.

1967 : Gary Nixon prouve que la victoire précédente des 200 miles de Daytona n’était pas un coup de chance en gagnant la course de 1967 avec une Tiger 100. Autre beau succès, John Hartle gagne le tourist Trophy . 28 700 Triumph sont vendues aux USA.

1968 : Le Trois cylindres de 750cc est finalement dévoilé. Il propulse la Triumph Trident et la BSA  Rocket 3. Evel Knieval tente de sauter au-dessus de la gigantesque fontaine du Caesar’s Palace casino à Las Vegas sur une Bonneville.

1969 : Malcolm Uphill gagne le Tourist Trophy sur une Bonneville. Durant sa course, il fut le premier à établir un tour à plus de 160km/h sur une moto de serie.  L’usine de Meriden atteint son record de production avec 46 800 motos.

1970 : Malcolm Uphill gagne une nouvelle fois le Tourist Trophy sur un Trois cylindres, destiné à une grande notoriété sous le nom de Slippery Sam.

1975 : La fabrication des Bonneville se poursuit après qu’une cooperative soit créée pour que l’usine de Meriden puisse continuer à fonctionner. Slippery Sam gagne le Tourist Trophy pour la cinquième fois.

1983 : L’usine de Meriden ferme définitivement. John Bloor achète le nom Triumph et le site de Meriden. Il autorise la poursuite de la fabrication d’un petit nombre de Bonneville par les Harris, dans le Devon.

1987 : Le premier ‘nouveau’ moteur Triumph, un quatre cylindres de 1200cc tourne pour la première fois sur un banc d’essais.

1990 : Triumph , la résurrection! Six nouveaux modèles sont présents sur le salon de Cologne: les Trident 750 et 900, Trophy 900 et Daytona 750 avec un moteur 3 cylindres et les Trophy 1200 et Daytona 1000 avec un moteur quatre cylindres.

1994 : La présentation de la Speed Triple change la donne et permet le retour de Triumph à la compétition avec le lancement du ‘Speed Triple Challenge’. Un permis de construire est déposé pour la construction d’une nouvelle usine, à Hinckley, sur un site de plus de 16 hectares. Triumph confirme aussi son retour aux  USA avec la création de sa filiale Triumph Motorcycles America.

1995 : La gamme vêtements “Triple Connection” et la gamme accessoires sont lancés, la production s’établit à environ 12 000 unités par an. La 30 000ème moto Triumph « Hinckley », une Thunderbird, est produite et envoyèe en Australie.

1996 : La  T595 est dévoilée. Son style et son design plaisent au point qu’une longue liste d’attente se crée. Elle devient la 50 000ème moto fabriquée à Hinckley, 12 mois plus tard.

2000 : 10 ans après le retour de Triumph, la Bonneville revient dans la gamme des motos Triumph. La moto n’est pas seulement destinée aux motards qui se souviennent de l’ancienne Bonneville, elle s’adresse aussi à ceux qui souhaite une moto moderne, avec une bonne tenue de route et un style classique légitime.

2002 : Un gigantesque incendie détruit l’usine N°1 qui est la principale usine de production. L’ usine est reconstruite et améliorée avec les meilleurs outils de production disponibles en moins de 6 mois après l’incendie. La Daytona 600 supersports est dévoilée. Elle gagne le Tourist Trophy 2003  avec un pilote Australien, Bruce Anstey.

2004 : Une autre moto historique est dévoilée : La Triumph Rocket III. Les caractéristiques de son moteur trois cylindres sont justes incroyables. 2 294cc et 20,3 m/kg de couple à 2500 T/mn. A son lancement et encore aujourd’hui, cela reste le moteur de plus grande cylindrée sur une moto de série.

2006 : La toute nouvelle Daytona 675cc Trois cylindres est présentée.  La Daytona 675  va remporter le comparatif “Supertest King of Supersports” quatre années consécutives, ce qui ne c’était jamais produit. Avec l’ouverture de l’usine N°4 en Thaïlande, le volume de motos produites atteint 41 974.

2007 : La Street Triple, un mix du style et des sensations que procure le Speed Triple et la puissance et la tenue de route de la Daytona 675, arrive sur le marché et crée instantanément un enthousiasme rare sur ce segment de marché.

2009 : Triumph produit ses premières motos ‘R’ avec le lancement de la Street Triple R. Eléments de freinage et de suspensions aux spécifications élevés qui mettent  encore plus haut le niveau de notre moto leader.

2010 : Triumph produit sa première moto à transmission par courroie, la Thunderbird à moteur bicylindre parallèlle de 1600cc. La Thunderbird amène de nouveau standard dans la catégorie Cruiser, au point que le magazine US Cycle Word la place comme le ‘Cruiser of the Year’.

2011 : Triumph présente les Tiger 800 & 800 XC, Speed Triple, Daytona R, America, Speedmaster et Thunderbird Storm. Le plus grand nombre de nouveaux modèles en un an que Triumph ai jamais lancé.

2012 : Les 110 ans de la marque sont célébrés avec le lancement de tous  nouveaux modèles. La Tiger Explorer, un Trail avec un trois cylindres de 1215cc à transmission par cardan ,  arrive sur un segment en croissance.  Ce moteur est aussi utilisé pour propulser la nouvelle Triumph Trophy. Pour finir sur cette année 2012 incroyablement chargée en nouveautés, Triumph présente les nouvelles Street Triple et Daytona 675. Les ventes atteignent 50 000 motos. Une nouvelle filiale ouvre ses portes au Brésil.

2013 : La part de marché mondial de Triumph sur le marché des motos de plus de 500cc atteint 6.2%, le développement de la marque continu avec le lancement de Triumph en Inde.

2016 : Un tout nouveau bloc bicylindre 1200 donne un nouvel élan à la gamme Classic. Il motorise les Bonneville T120, Thruxton et Thruxton R.

2017 : Les normes Euro4 font disparaitre tous les cruisers de la gamme. Un gros changement s'opére pour l'une des stars du constructeur. La Street Triple passe en 800 (765 cc) et se voit proposer en 3 versions, S, R et RS.

Crédits infos : Triumph