Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 900 Street Twin 2019 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Dose de tonus sous le blouson

Triumph 900 Street Twin

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Nouveauté : Triumph 900 Street Twin 2019

Roadster
Fiche créée le 08/10/2018
Triumph 900 Street Twin

          Triumph a parfaitement manœuvré le développement de ses gammes de roadsters. Ses ? Oui, d'un coté les 'Roadsters' modernes, plein de fougue et de nervosité – et de l'autre les 'Modern Classics', soucieux de chatouiller la fibre nostalgique et/ou d'apporter le style d'autrefois avec les avantages de la modernité. Dans cette famille, tout commence par la 900 Street Twin. Une petite Bonneville au tempérament léger, enjoué, urbain.

          L'engin aime les balades, avoir le style dans les rues ou sur les nationales. Mais son bicylindre avait parfois envie d'être plus à l'aise, plus ample quand l'esprit du pilote s'ouvrait à l'égarement. Certes, la 1200 Bonneville a le coffre pour ça. La Street Twin devait-elle en souffrir plus longtemps pour autant ?
Plus maintenant. Le twin parallèle s'émancipe en montrant une belle progression de sa puissance. Grâce à un taux de compression augmenté, une élévation du régime moteur, un vilebrequin, des arbres fixes et des arbres d'équilibrage de vilebrequin plus légers, 10 chevaux sont rajoutés aux 55 déjà présents. Cela représente 18% de hausse par rapport à la précédente Street Twin – Celle-ci avait déjà gagné 18% de couple depuis la 865 Bonneville.
Cela a un prix, que l'on ira chercher à haut-régimes. L'anglaise a plus de watts mais ses pics de puissance et de couple sont perchés plus haut dans les tours. La force de traction préserve ses 8,2 mkg, à condition d'aller les chercher avec 600 trs de plus, à 3 800. On la provoquera donc un peu plus, avec la satisfaction d'un élan plus prononcé et de performances en hausse. Ce qui lui ouvre des horizons. Citons parmi les modifs techniques un carter d'embrayage à optimisation des masses et un nouvel embrayage plus léger

          La Street Twin d'hier freinait bien, mais sans plus. La pince faisait le job en adéquation avec le tempérament de la machine. A présent que ça crache plus à la sortie des bielles, une amélioration du poste de freinage ne sera pas du luxe. Triumph opte ainsi pour un étrier Brembo à 4 pistons en remplacement du Nissin à 2 pistons, toujours sur un disque de 310 mm. Le mordant comme l'efficacité devrait passer à un cran et un ressenti supérieur. L'arrière conserve son ensemble Nissin 2 pistons avec une galette de 255 mm.
Pas de changements coté cadre, amortisseurs, bras oscillant ou géométrie. Juste une retouche au niveau interne de la fourche pour un peu plus d'efficacité. La Street ne cherche pas vraiment à devenir une lame de la route ; juste augmenter l'agrément.

          Justement, pour le commencer, une bonne selle sera de bon aloi. Avec 10 mm d'épaisseur de mousse en plus, l'équipage devrait moins sentir la sécheresse de nos routes. On profitera alors d'une position de conduite naturelle, tranquille, décontractée, conçue pour rouler au rythme des poum-poum régulier du twin.
Au ou aux rythmes ? La question peut désormais se poser vu la présence du petit bouton Mode sur le commodo gauche. Il commande quoi ? La Street Twin avait déjà l'ABS, un antipatinage déconnectable, le ride-by-wire... Que peut-elle envier à sa grande sœur ?!? Mais oui, les Modes de conduite. Le tempérament moteur peut se tendre en 'Road' ou se détendre en 'Rain', afin d'emmener du gaz sous plusieurs facettes. Chaque mode adapte les réglages de cartographie et d'antipatinage.

          On se refait la face pour cette évolution ? Mmmhmm... Pas besoin. On va juste revoir deux ou trois petites choses. Un bocal de liquide de frein un peu plus classe, un nouveau revêtement de selle, une plaque de protection ajourée en provenance de la Street Cup sur le carter gauche, des panneaux de boite à air très légèrement redessinés, un compteur sommairement revu, et de nouvelles jantes plus cossues aux flancs de bâtons usinés. Il faudra avoir un œil très perspicace pour dénicher les changements sur les supports de phare et le badge du réservoir.

          Feux arrière  à LEDS, prise USB et antidémarrage codé sont toujours de série. Le coin des options s'enrichit du système de surveillance des pneus TPMS, à coté des 140 accessoires prévus pour customiser cette Street Twin.
Sur l'ancienne, 3 kits permettaient de lui soulever la personnalité : le 'Scrambler', le 'Brat Tracker' et l'Urban'. La nouvelle collection s'est réduite à 2 packs.
- Le kit 'Urban Ride' :

Un style urbain encore plus dépouillé avec
/ Une selle capitonnée marron type café racer
/ Un kit de carter d'huile noir
/ Un kit de suppression de garde-boue
/ Un bouchon de réservoir d'huile noir usiné
/ Des écopes d'admission noires
/ Une sacoche en coton ciré noir
/ Des clignotants LED

- Le kit 'Café Custom' :

Avec une sensibilité urbaine contemporaine, cette réinterprétation plus actuelle du café racer "old school" inclut :
/ Un combiné de suspension arrière Fox
/ Des silencieux Vance & Hines
/ Un kit de suppression de garde-boue arrière
/ Des clignotants LED
/ Un bouchon de réservoir d'huile noir usiné
/ Des écopes d'admission noires

          Une belle petite mise à jour pour la Triumph 900 Street Twin, avec un peaufinage des détails, un enrichissement en électronique et surtout une puissance moteur augmentée à 65 chevaux. Dispo aussi en A2, cette moto entretient avec brio la découverte du Classic anglais. Reste un tarif pas tant démocratique que ça.

M.B - photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 900 Street Twin 2019

Triumph 900 Street Twin
  • Chassis :
  • Cadre : Simple berceau tubulaire en acier
  • Réservoir : 12 litres
  • Hauteur de selle : 750 mm
  • Longueur : 2090 mm
  • Largeur : 785 mm
  • Hauteur : 1114 mm
  • Empattement : 1415 mm
  • Poids à sec : 198 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique Ø 41 mm, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 310 mm, étrier 4 pistons
  • Roue AV : 100 / 90 - 18"
  • Transmission :
  • Boîte à 5 rapports
  • Transmission secondaire par chaine
  • Train arrière :
  • 2 combinés latéraux, déb : 120 mm
  • 1 disque Ø 255 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 150 / 70 - 17"
  • Moteur :
  • Bicylindre parallèle, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement par air et eau
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 900 cc (84.6 x 80 mm)
  • 65 ch à 7500 tr/min
  • 8.2 mkg à 3800 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 3.05 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 900 Street Twin 2019

Les plus
  • Jeune Bonnie plus performante
  • Finition à la hausse
  • Charme d'anglaise classique
Les moins
  • Tarif de standing
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 900 Street Twin 2019"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :