Fiche moto ACCUEIL > FICHES MOTO > TRIUMPH > 1200 Scrambler XC 2019 > Présentation
Partagez avec vos amis :
Partagez avec vos amis :

Partie de chasse

Triumph 1200 Scrambler XC

Cliquez sur l'image pour la visualiser en grand format

 
Triumph

Triumph 1200 Scrambler XC 2019

Roadster
Fiche créée le 28/10/2018
Triumph 1200 Scrambler XC

          Les chemins ne s'arpentent plus en blouson mais en costume. Avant de bousculer cette terre meuble et joueuse, quel philosophe s'interrogerait ? Qui a inventé le scrambler ? Que sait-on de ses origines ? Triumph sait mettre en lumière son passé et son influence dans cette catégorie. Pour autant, chaque marque de renom surfant sur le rétro en trouve une trace plus ou moins influente dans son historique. On ne saura jamais vraiment qui ; car les premiers inventeurs ont certainement été des passionnés anonymes qui ont créé le premier scrambler quelque part dans un garage délabré avec quelques pièces, une scie à métaux et beaucoup d'ingéniosité.

          Passons -  ce n'est pas avec ça qu'on va savoir où est né le premier du genre. Surtout, il serait sacrement éloigné de ce 1200 Scrambler que nous a concocté Triumph. Après avoir acéré les dents de son Street Scrambler, voila que le constructeur ajoute à son catalogue un aventurier de plus fort calibre ; et de plus noble consistance. Depuis 2006 et la sortie du 865, la plupart de ses amateurs ont voulu quelque chose de plus rempli, apte à satisfaire leurs envies de vigueur. Voila de quoi les satisfaire, et par là même venir astiquer la R Nine-T d'analogue appellation.

          Peu d'audace mais de la qualité et du mimétisme dans la silhouette. Ce 1200 se calque sur le 900, avec cette signature typique que sont les deux mitraillettes d'échappement latérales. Copier mais pas coller tant l'engin dégage une perception précieuse bien plus marquée. Très vite, on comprend que les deux engins ne jouent pas dans la même cour... ni sur le même terrain.
Creusons tout de suite dans les entrailles, voyons ce que nous propose le gros twin calé à 270°. Emprunté à la Bonneville T120, il est revu spécialement pour le Scrambler afin de développer une puissance qui lui spécifique. Un respectable 90 chevaux établi à 7400 tr/mn, soit 10 chevaux de plus que la Bonnie et 25 au-dessus du Street Scrambler ; pas trop de watts non plus pour ne pas énerver la Thruxton, LA sportive néo-rétro d'Hinckley, cavalant avec un avantage de 7 bourrins. Chez BM, on n'est pas encore inquiet, le NineT survolant ces chiffres avec 110 unités sortant du Boxer.
Le couple rivalise et n'est pas en reste. Ses 11,2 mkg s'annoncent costauds, bien plus éloquents que les 8.2 du moyen Scrambler. Avec ce bloc bien rempli, qu'est-ce qui attend comme dérouillée pour le pneu à sculptures ? 38% de patate en plus que le 900. De belles relances en perspectives, que ce soit sur asphalte ou terrains de jeux forestiers.

          Avec la définition Scrambler, ce genre de mot sous-entend qu'elle peut crapahuter un peu partout, façon roadster des champs. Une pierre, des rayures, quelques embardées et on en remet une couche. Sauf qu'en prenant 1200 sur les flancs, l'engin change aussi de catégorie et de niveau d'équipement. Triumph ne rigole pas, assurant le premium aussi bien dans la stature que dans les équipements. Les étriers de frein suffisent à calmer tout le monde : du Brembo M50 – croquant des pistes de 320 mm. Au guidon d'une moto nimbant les routes et les champs, le pilote peut compter sur du matos digne d'une hypersport. Le ton est donné.
La moto serait donc tentée par les performances ? Celles pour son nom en tout cas. Avec ses échappements relevés, ses jantes à rayons, ses chaussures mixtes et son sabot de protection en alu, la Triumph respecte les codes du genre bien plus que la plupart de ses concurrentes. Elle promet aussi davantage de capacité d'off-road avec un débattement de suspensions surprenant : 200 mm, à l'avant comme à l'arrière. Des chiffres que l'on ne voit même pas sur une 1200 Explorer XC. La hauteur de selle en ressent aussi les effets, avec une altitude de 840 mm.
Avec sa roue avant de 21 pouces, l'engin ne fait pas semblant pour tailler dans l'excursion ; tout en réservant encore de beaux éléments de châssis. Comme une maousse fourche inversée de 45 mm, un duo d'amortisseurs Öhlins et un robuste tant qu'inédit bras oscillant en aluminium. Avec tout ceci et un nouveau cadre, ce 1200 Scrambler a pris une grosse indépendance par rapport à la Bonneville. De quoi manger de la route au ptit dèj et de la boue à midi.

          Presque une moto d'aventure ce Scrambler ? Proche assurément, et très technologico-électronique. La liste d'équipement ne fait pas qu'offrir du raffinement au 1200. C'est aussi une véritable provocation pour les concurrentes, de sa catégorie et d'ailleurs. Par où commencer ? L'ABS déconnectable à 3 niveaux relié au Modes de conduite, l'éclairage intégralement en LEDs, le démarrage sans clé, le contrôle de traction désactivable ou la prise USB sous la selle ? Ce n'est qu'une mise en bouche.

          Un des autres traits marquants de cette machine est l'adoption d'un tableau de bord TFT couleur de 2ème génération avec double thème d'affichage. Plutôt sobre et compact mais fourmillant d'informations. Vous avez un smartphone ? Les possibilités d'interaction avec le compteur sont redoutables.  Une fois acquis en option le module de connectivité Bluetooth, vous pouvez coupler l'appareil afin de contrôler la musique, le volume, les appels depuis le guidon... et un système de navigation pas-à-pas.  Triumph a noué un partenariat avec Google afin de développer une appli de guidage. Une fois l'itinéraire sélectionné, les indications de direction s'affichent sur l'écran du tableau de bord sous la forme d'icônes. Le pilote dispose ainsi de la navigation, d'un calculateur d'itinéraire, de l'affichage de la destination finale et des points d'intérêts.

          Pas mal, et il y en a encore en stock. Toujours avec le module Bluetooth, il est possible de commander une GoPro depuis le commodo. Plus pratique pour ramener des souvenirs de la balade ; à condition de profiter davantage du roulage que de son partage...
Le Scrambler est aussi équipé d'un régulateur de vitesse, de commodos rétro-éclairés, et de 5 Modes de conduite. Tels que suit : Road, Rain, Off-Road, Sport et le mode configurable par le pilote, qui adapte la réponse de la commande des gaz et les réglages d'ABS et d'antipatinage en fonction de ses préférences et des conditions de conduite. Beaucoup mais pas tout ; Triumph en a encore sous la bielle mais réserve une série d'équipements supplémentaires pour la version XE.

          Le constructeur joue de surenchère dans la technologie embarqué, soucieux de prendre l'ascendant sur son rival préféré bavarois. Mais également dans la finition, les pièces qui plaisent, la valse des adjectifs qualitatifs. Oubliez un moment le joystick de contrôle, les affichages, les applis... Jetez plutôt un œil au bouchon type Monza, à la sangle de réservoir en acier inox brossé, à ce carter de pignon de boite ajouré, à cette moto calmant à peine son orgueil.
A cet instant, une fois découverte, on ose un peu moins l'emmener tout de suite dans le gadin. Pas besoin de regarder le prix, on a vite compris que ça allait cogner. Le poids un peu moins, avec 205 kilos.

          Avec cette version musclée et abondante du Scrambler, Triumph passe au stade supérieur du concept. Du bel engin, cher, valorisant pour le proprio tout en promettant de belles capacités. En plus de la flopée d'accessoires pour l'agrémenter, deux kits permettent de se concocter une ambiance :

          Le kit "Escape" s'oriente vers un esprit touring grâce à une sélection d'accessoires dont,
- Une sacoche renforcée avec kit de montage
- Un kit de protège-mains
- Un kit de double poignée passager
- Des feux antibrouillard LED
- Une béquille centrale
- Une tête de fourche avec kit de montage

          Le kit "Extreme" intègre des accessoires custom ouvertement tout-terrain et dépouillés,
- Des silencieux Arrow en fibre de carbone (homologués)
- Une protection de radiateur en aluminium
- Un bouchon de réservoir de carburant usiné
- Un garde-boue avant haut
- Un renfort de guidon noir
- Un kit de clignotants LED et un kit de relocalisation de feu arrière
- Une extension de béquille latérale
- Une barre de protection en acier inox
- Une grille de phare.
- Un enjoliveur de phare

M.B - Photos constructeur

Les indispensables pour la moto et le motard
Un matériel en bon etat et un entretien régulier de la moto sont indispensables pour la sécurité du pilote et les performances de la machine.

Vous trouvez tout le nécessaire (équipement, pièces, outillage, etc...) et bien plus chez notre partenaire, avec des milliers de références disponibles.
L'aspect technique de la

Triumph 1200 Scrambler XC 2019

Triumph 1200 Scrambler XC
  • Chassis :
  • Cadre : tubulaire en acier
  • Réservoir : 16 litres
  • Hauteur de selle : 840 mm
  • Longueur : 2285 mm
  • Largeur : 840 mm
  • Hauteur : 1200 mm
  • Empattement : 1530 mm
  • Poids à sec : 205 kg
  • Train avant :
  • Fourche téléhydraulique inversée Ø 45 mm, déb : 200 mm
  • 2 disques Ø 320 mm, étriers radiaux monoblocs Brembo M50 4 pistons
  • Roue AV : 90 / 90 - 21"
  • Transmission :
  • Boite à 6 rapports
  • secondaire par chaîne
  • Train arrière :
  • 2 amortisseurs latéraux Öhlins, déb : 200 mm
  • 1 disque Ø 255 mm, étrier 2 pistons
  • Roue AR : 150 / 70 - 17"
  • Moteur :
  • Bicylindre parallèle, 4 temps
  • Refroidissement : Refroidissement par air et eau
  • Injection Ø nc
  • 1 ACT
  • 4 soupapes par cylindre
  • 1200 cc (97.6 x 80 mm)
  • 90 ch à 7400 tr/min
  • 11.2 mkg à 3950 tr/min
  • Rapport poids / puissance : 2.28 kg/ch
Ce qu'il faut retenir de la

Triumph 1200 Scrambler XC 2019

Les plus
  • Niveau de qualité et de fintion
  • De vraies possibilités de scrambler
  • Riche équipement
Les moins
  • Gros tarif
  • Moins de watts que la principale concurrente
Ajouter vous aussi un commentaire sur "la Triumph 1200 Scrambler XC 2019"
Gagnez du temps, créez vous un compte et postez tant que vous voulez !
Pseudo :
Votre E-mail :
Notez cette moto :
Bof - 2 - 3 - 4 - Top
Titre :
Commentaire :